N° 82, septembre 2012

Leyli dans l’attente…


Erfân Nazar Ahâri
Traduit par

Nedâ Atash Vahidi


Leyli savait que Madjnoun ne viendrait pas.

Mais elle resta. Le regard sur la route, dans l’attente… Mille ans. Leyli décora les routes, et orna son cœur de lumière. Madjnoun ne vint pas. Madjnoun ne viendra pas. Dieu regardait Leyli à travers mille ans. La lumière de son cœur. Son attente.

Dieu disait à Madjnoun de ne pas venir. Madjnoun écoutait Dieu.

Dieu comptait les secondes. La patience de Leyli.

L’amour était un arbre. Il exigeait des racines. La patience de Leyli devint ses racines.

Dieu arrosa l’arbre enraciné.

L’arbre grandit. Mille branches, des milliers de feuilles, un arbre robuste et fort.

Son ombre devint la fraîcheur de la terre, les gens comprirent sa fraîcheur, les gens poussèrent sous l’ombre de l’arbre de Leyli.

Leyli attend. L’arbre de Leyli s’enracine.

Dieu arrose l’arbre enraciné.

Madjnoun ne vient pas. Madjnoun ne viendra jamais.

Car Madjnoun ne doit pas revenir. Car l’arbre a besoin de racine.


Visites: 255

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.