N° 82, septembre 2012

« Le Coran, culture de l’Eveil »
La 20e exposition internationale du Saint Coran à Téhéran


Arâm Rajabi , Arwin Rajabi


Photos de la 20e exposition internationale du Saint Coran à Téhéran

Chaque année, durant le mois de Ramadan, Téhéran est l’hôte d’une exposition internationale consacrée au Coran. Organisée dans le grand Mosallâ de Téhéran, elle est considérée comme l’une des plus grandes réunions spirituelles du monde musulman.

Cette année, les deux thèmes principaux de l’exposition présents sous forme de différents stands étaient « Le réveil islamique » et « Le ’ifâf et le voile ». D’autres thèmes furent abordés, tels que celui de l’état des traductions du Coran dans le monde, les nouvelles spiritualités, le miracle du Coran, le projet national de l’acquisition mnémonique du Coran, les nouveaux débats et études autour du Coran, les rapports entre le Coran et la culture des nations, les projets du centre de développement et de diffusion des activités liées au Coran en Iran… Depuis ces trois dernières années, une section réservée aux enfants et disposant de télescopes pour l’observation de la lune durant le mois de Ramadan a également été mise en place.

Les stands consacrés au Coran et à la culture des nations rassemblent des pays comme la Turquie, la Syrie, le Pakistan, l’Albanie et le Kosovo, le Mali, l’Iraq, le Sri Lanka, la Chine, la Côte d’Ivoire, le Tadjikistan, la Thaïlande, le Nigéria, l’Afghanistan, le Soudan, la Tanzanie, l’Inde, le Bangladesh, l’Indonésie, le Sénégal… Madagascar et certains pays d’Amérique Latine y ont aussi participé pour la première fois. Une grande partie des animateurs de ces stands ont fait leurs études coraniques et religieuses à Qom.

Un stand était également consacré à l’Egypte, avec une recréation de l’ambiance de la place Tahrir et des photos au sujet du "printemps arabe" sur les murs entourant la place.

Cette exposition comprenait également une section photographies exposant les travaux de photographes de pays comme la Lybie, l’Egypte et les pays arabes actifs dans le mouvement du printemps arabe.

Les dernières informations au sujet de la traduction du Coran dans le monde étaient également mises à la disposition du public, parmi lesquelles la publication de la première traduction du Coran en chinois publiée cette année à Téhéran. En outre, pour la première fois en Iran et dans le monde musulman, un Coran illustré de peintures à l’huile a été publié.

*****

Entretien avec le directeur général de l’exposition, ’Alirezâ Sa’idi

Quels sont les nouveaux secteurs de l’exposition cette année ?

Cette année nous avons environ dix nouvelles sections. L’une d’entre elle est la section « Dâr-ol-Ketâbeh », réalisé avec le support du Centre d’impression et d’édition du Coran (markaz-e tab’-o-nashr-e qor’ân-e karim), dans laquelle sont présentées les anciennes œuvres coraniques et les vieux manuscrits du Saint Coran. Nous avons également une section appelée « Culture et nations musulmanes » qui présente les ouvrages et les activités liées au Coran de près de 20 pays. Le stand dédié au miracle du Coran vise à montrer les sourates et les versets qui mettent en évidence les miracles du Coran.

Cette année, la section « Réveil Islamique » est répartie en deux branches, « Le Réveil islamique et la Palestine » et « Le Réveil islamique dans les pays du Golfe Persique et les Pays Arabes », qui aborde cette question plus spécifiquement au Yémen, à Bahreïn, en Egypte, en Tunisie et au Soudan. La section consacrée aux nouvelles spiritualités procède à une critique des fausses spiritualités et pseudo-religions, et les questions et doutes à ce sujet peuvent être posés à différents spécialistes présents sur place. Un stand aborde également la conversion de personnalités connues en islam, dont des célébrités du monde du cinéma, des sportifs, des politiciens… et des personnes étrangères en général, et rapporte leurs expériences depuis leur conversion. Il accueille chaque soir un invité. Par exemple, avant-hier soir, nous avons reçu un Anglais, hier un Italien, ce soir un Egyptien, demain un Soudanais... Du fait de l’importance donnée par le Guide suprême à la mémorisation du Coran, nous avons également mis en place une section baptisée « Projet national de mémorisation » qui est accordé uniquement à la mémorisation du Coran et à ses projets pour l’avenir. Une section aborde également le sujet de la femme en Islam et les caractéristiques de la famille musulmane. Navâ-ye novin (nouvel air) est un espace de près de 3000 mètres dédié à des maquettes d’endroits importants pour les musulmans du monde entier, tels que la maison du Prophète et des régions de Médine telles qu’elles l’étaient à son époque. Nous avons également essayé de retracer l’histoire de l’islam au travers de pièces de théâtre et de films. La partie internationale de l’exposition accueille près de 40 pays, et les ouvrages de dix maisons d’édition étrangères sont également exposés.

De nouvelles sections ont été mises en place, dont le stand dédié à Abol-Fazl, qui offre un cadeau venant de son sanctuaire : une pierre située à proximité de son tombeau, et une pochette parfumée qui a été passée sur son tombeau.

L’exposition reçoit-elle également des visiteurs étrangers ?

Oui bien sûr, cette année, nous avons eu des visites d’organisations étrangères venant de Turquie avec une quinzaine de visiteurs, d’Egypte avec quatre-vingt hâfiz et lecteurs de Coran… La plupart des visites des pays de l’Amérique Latine, de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique ont lieu le dixième jour du mois Ramadan, un jour après la cérémonie d’ouverture de la section internationale.


Visites: 461

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message