N° 100, mars 2014

Nouvelles sacrées (III)
Le dernier vol


Khadidjeh Nâderi Beni


En plein milieu des défaites de l’armée irakienne, lors de l’opération Beit-ol-Moghaddas [1] et dans un contexte d’affaiblissement grandissant du gouvernement irakien, Saddam souhaitait légitimer ses violations perpétrées à l’encontre de l’Iran en organisant un Sommet des Pays Non-alignés à Bagdad, et cela grâce aux appuis de la communauté internationale, en vue de démontrer que le monde entier soutenait l’Irak contre la République islamique d’Iran.

On voit alors l’apparition d’un mouvement de propagande contre l’Iran et au profit de l’Irak dans les mass medias irakiens et occidentaux, afin d’influencer la communauté internationale. Du côté iranien, en tant que l’un des membres principaux du mouvement des Non-alignés, l’Iran déclare cette conférence illégitime et décide d’empêcher sa tenue à Bagdad. Ses forces aériennes sont dès lors chargées de démontrer l’insécurité de l’Irak alors en guerre contre l’Iran dans un contexte de supériorité aérienne. Après avoir planifiée l’opération de Bagdad, les commandants des forces aériennes chargent Abbâs Dorân, major général et pilote de chasse, de commander l’opération. Ayant effectué plus de 120 vols et opérations au cours des deux premières années de guerre, il est alors considéré comme l’un des aviateurs iraniens les plus expérimentés.

Le pilote Abbâs Dorân

A l’époque, les défenses anti-aériennes de l’Irak sont renforcées grâce aux aides financières des alliés occidentaux et plus particulièrement des États-Unis et les systèmes de défense et des radars importés d’Europe déployés sur tout le territoire irakien.

En réaction à la manœuvre iranienne, les chefs irakiens déclarent avec vigueur que la ville de Bagdad est devenue une forteresse imprenable et qu’aucun appareil ne peut échapper au contrôle des radars.

Selon la carte de l’opération, la raffinerie Al-Doreh située au sud-est de Bagdad est choisie comme point de départ du bombardement aérien du territoire ennemi par deux Phantom iraniens. Les pilotes sont également chargés de bombarder l’un de ces objectifs : la centrale atomique de Bagdad, ou la cité Al-Rashid où se trouve l’hôtel Al-Rashid devant accueillir les invités de la conférence des Non-alignés.

Le pilote Mansour Kâzemiân

Le 21 juillet 1982 à 5h30 du matin, trois Phantom iraniens équipés de canons air-sol s’envolent secrètement vers la frontière. Ils volent à basse altitude sur les hauteurs limitrophes d’Ilâm. L’un d’eux s’y arrête pour entrer en action en cas d’urgence, et les deux autres continuent leur chemin en franchissant la frontière pour atteindre les objectifs prévus. Ils s’avancent vers Bagdad avec beaucoup de prudence, cependant, à 15 km de la ville, ils sont détectés et lourdement attaqués par des missiles. L’un des Phantom est atteint et tombe, mais l’autre Phantom, piloté par Abbâs Dorân, réussit à sortir indemne et atteint rapidement la raffinerie qu’il bombarde pour la détruire complètement. Le Phantom est alors touché par un obus irakien. Le pilote Dorân doit alors choisir entre la mort s’il continue son vol vers la cité Al-Rashid, ou la prison s’il s’éjecte hors de l’avion. Il commande à son assistant, le pilote Mansour Kâzemiân [2], d’abandonner le Phantom et le fait éjecter. Quant à lui-même, il réussit à voler jusqu’à Bagdad et crashe son avion sur l’hôtel qui devait accueillir quelques jours plus tard les chefs des pays Non-alignés. Après cet incident, les diplomates invités à la conférence refusent de se rendre en Iraq et la conférence se tient finalement à New Delhi, en Inde.

Source :
- Pegâherâd, Bahman, Parandeh va âtash, zendegi-e khalabân-e shahid Abbâs Dorân (L’oiseau et le feu, la vie du pilote martyre Abbâs Dorân), Navid-e Shirâz, 1385 (2006).

Notes

[1Opération militaire iranienne menée du 24 avril au 22 mai 1982 pendant la guerre Iran-Irak qui aboutit à une victoire décisive de l’armée iranienne et permit de libérer la ville de Khorramshahr de l’occupation irakienne.

[2Dès son arrivée sur la terre irakienne, Kâzemiân fut emprisonné par les forces de ce pays pour être délivré en 1990.


Visites: 269

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.