N° 142, septembre 2017

L’Iran vu, l’Iran rêvé…
2e partie


Farida Rahmani


Roses et grenades

Revenir en Iran, c’est aussi pour mieux capturer et écouter l’essence du temps ...

 

Ecouter les murmures des lieux et dévoiler par l’image le bruit du silence sont dans ma pratique artistique des médiums avec lesquels je travaille afin de réveiller la mémoire...

Sensible aux êtres et aux choses, au-delà de l’image, je cherchais peut-être dans ma démarche un chemin, une voie, une poétique afin de révéler la matérialité du temps et de l’éternité des lieux où je me suis rendue : établir un lien avec les personnes que j’ai rencontrées, parfois croisées du regard...

Fresque et légende. Cathédrale Saint
Sauveur. Ispahan
Fresque à la grenade. Cathédrale Saint
Sauveur. Ispahan

Ces lieux capturés étaient pour moi une manière d’aborder la présence du temps et son ressenti, une réflexion sur ses modes de représentation.

 

"Il y a une voix qui n’utilise pas les mots. Ecoute !"

 Djalâl-Ad-Dîn-Rûmi

Architecture. Détail colonne mosquée. Ispahan
Mise en scène, Iran sucré et safrané
Vitraux. Cathédrale Saint Sauveur. Ispahan
Architecture. Porte de mosquée à Abyâneh
Femmes et voiles en fleurs. Abyâneh

Visites: 244

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.