N° 7, juin 2006

Croyez au printemps ...


Fereydoun Mochiri
Traduit par

Naïmeh Pourahmadi


Croyez au printemps,

ouvrez les fenêtres,pour que le zéphyr fête

le jour de naîssance des acacias ;

et le printemps

a allumé la bougie, sur toutes les branches et

à côté de toutes les feuilles

Toutes les hirondelles sont rentrées

et elles ont crié la fraîcheur.

la rue est remplie de chansons,

et le cerisier a fleuri, comme cadeau,

pour les acacias.

Ouvrez les fenêtres, mon ami

vous souvenez-vous

que la terre est brulée d’ une soif sauvage ?

que les feuilles se sont flétries ?

que faire de la soif avec le coeur du sol ?

Vous rappelez-vous

dans l’ obscurité des nuits longues

que fit la claque de la froideur avec la vigne ?

ou bien à minuit que fit le vent furieux

avec le corps des fleurs

vous souvenez-vous ?

Maintenant, croyez le miracle de la pluie ;

et voyez la générosité aux yeux de la prairie ;

et voyez la tendresse à l’ âme du zéphyr,

qui fête, dans cette rue étroite

par ses mains vides, la naîssance des acacias.

Le sol revit.

pourquoi êtes-vous devenu comme une pierre ?

ouvrez les fenêtres,

et croyez

au printemps.


Visites: 393

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.