La Revue de Téhéran | Iran



  • Rashid al-Din Watwât

    Mohammad-Javad Mohammadi N° 10, septembre 2006

    L’Imam Rachid Al-Din Watwât, né à Balkh au Vème siècle de l’hégire, est aujourd’hui considéré comme l’un des premiers rhétoriciens de la littérature persane et arabe. Il est en effet l’auteur de plusieurs essais et traités dans le domaine de la prose et de la poésie. En outre, par les liens établis au travers de ses correspondances avec un bon nombre de littéraires et savants au quatre coins de la Perse, il a connu, de son vivant et très rapidement, une grande notoriété au sein de la haute société de (...)



  • La vie tribale en Iran

    Niloufar Bakhshâyi N° 10, septembre 2006

    L’Iran est un pays dans lequel vivent de nombreuses " tribus ", c’est-à-dire des groupes humains et sociaux fondé sur un lien de parenté ethnique. Ils ne s’établissent jamais à un endroit de façon permanente. Nous allons présenter la vie et le mode d’existence de certaines d’entre elles.
    La tribu Ghashghaie
    La tribu " Ghashghaie " est l’une des plus célèbres tribus de la province de Fars. Son nom provient de celui de l’un des gouverneurs de la province, Jani Agha Ghashghaie. Cette tribu a joué un rôle (...)



  • Le juchoir d’Alamout

    Elodie Bernard N° 10, septembre 2006

    Haut lieu de la pensée ismaélienne, la forteresse d’Alamut a fait trembler plus d’un dirigeant politique entre le XIème et le XIVème siècles. La légende d’Alamut débute exactement en 1090 lorsque la citadelle fut capturée par le grand chef des Ismaéliens d’obédience ismaélite, Hassan Ibn Sabah. En effet, le " Vieux Sage de la Montagne ", comme l’avaient surnommé les Croisés, en fit un véritable camp retranché où discipline du corps et rigueur d’esprit étaient mis en exergue. Servant de base arrière à la (...)



  • In the rain *

    Rouhollah Hosseini N° 10, septembre 2006

    * A Léonard Cohen
    Je désirais te voir. Te voir. Tu me manquais beaucoup. L’envie me démangeait de te voir partout, mais je ne te trouvais nulle part : ni dans la rue, ni dans les vitrines, ni derrière les rideaux, ni derrière les murs, ni dans le parc, ni même sous la pluie ; nulle part dans la ville. Tu avais envahi le pays de mon cœur ; tu étais introuvable dans le pays de mon corps. Que pouvais-je faire donc, dis-moi ?
    " Vous venez patiner avec moi ? " me dit-elle. Elle arrive ; elle me (...)



  • Ahmad Shâmlou
    Au passage du vent

    Rouhollah Hosseini N° 10, septembre 2006

    Le mont naît des premières pierres
    Et l’homme des premières douleurs
    Il y avait en moi un prisonnier rebelle
    Qui ne pouvait s’accommoder de ses chaînes
    Je suis né de ton premier regard.
    L’homme dont la jeune pousse des mains évoquait l’amour de Dieu. L’homme dont la hauteur de révolte éclipsait celle de l’Enfer. L’homme qui mourait d’un seul "oui", non de la plaie de cent poignards, et dont la mort donnait naissance aux milles princes : une grande citadelle dont la clé était le simple mot amour. (...)


0 | ... | 2395 | 2400 | 2405 | 2410 | 2415 | 2420 | 2425 | 2430 | 2435 | ... | 2570


Retour haut de page Mensuel culturel iranien en langue française | mail@teheran.ir | ISSN 2008-1944 | Mentions légales| Webmestre@teheran.ir | Plan du site    ...