La Revue de Téhéran | Iran



  • L’iranologie dans les grands centres orientalistes du monde

    Tahmouress Sadjedi N° 6, mai 2006

    Des origines à nos jours
    On compte l’iranologie parmi les nombreux domaines d’études entreprises en Occident, et qui constituent le vaste continent des études orientales. La discipline a véritablement pris son essor au XXème siècle, mais comme on le sait, elle remonte en quelque sorte à la Renaissance, à l’époque où l’Europe tentait de recouvrer son identité, qu’elle avait laissé se dissoudre dans les méandres du Moyen Age chrétien. Dans l’étude qui va suivre, nous essayerons de fournir chronologiquement (...)



  • L’Iran, le paradis des documentaristes

    Massoud Ghârdâshpour, Rouhollah Hosseini N° 6, mai 2006

    Rouhollah Hosseini : L’existence est fortement imprégnée du parfum de l’enfance, à plus forte raison la vie d’un artiste. Permettez-nous donc de commencer par votre biographie. Quel parcours avez-vous suivi pour devenir le célèbre documentariste que vous êtes aujourd’hui ?
    Kioumars Derambakhsh : Je suis né le 25 décembre 1945, par un jour de neige. La deuxième guerre mondiale venait de finir ; les bombes atomiques avaient déjà rasé Nagasaki et Hiroshima. C’est peut-être pour cette raison que je me suis (...)



  • Branko et les médias, chronique d’une mort annoncée

    Shâhin Ashkân N° 6, mai 2006

    "Il n’a laissé aucune trace écrite sur l’extraordinaire aventure de la coupe du monde 1978 en Argentine ! " s’était indigné M. Hachemitaba. Le chef de l’Organisation de l’Education sportive en 1998 remettait en cause le sélectionneur national de 1978, M. Hechmat Mohadjerani qui, selon lui, " n’a laissé dans les archives de la Fédération aucune mémoire dont nous aurions pu faire usage dans les éditions suivantes. " Si nous les Iraniens, sommes passés maîtres dans la transmission orale de notre histoire, son écriture nous fait plutôt défaut. La promesse faite par le Dr Dadkan, chef de la Fédération de football, ...



  • Les graines et le piège

    Conte extrait du Mathnawi
    Traduit par

    Tahmineh Sheybani N° 6, mai 2006

    Un jour, un homme s’en alla chasser des oiseaux dans une prairie. Il étala son filet et répandit des graines pour attirer ses proies, puis se couvrant de feuilles et d’herbes afin de se dissimuler, il se cacha dans un buisson et attendit.
    C’est alors qu’un oiseau épris de la beauté de la prairie vint se poser non loin du chasseur pour picorer. Il s’approchait du filet quand soudain le chasseur éternua et l’oiseau comprit qu’il n’était pas seul. Regardant attentivement autour de lui, il aperçut le (...)



  • Les sept merveilles de l’île de Qechm

    Maryam Devolder N° 6, mai 2006

    Les sept merveilles de l’île de Qechm
    L’Iran est un pays qui surprend par la diversité de ses climats. En effet, le nord du pays ou encore le centre, offre une température qui varie entre moins cinq et dix degrés, alors que dans le sud, elle atteint les dix neuf ou vingt-deux degrés, avec un climat tout à fait printanier. Si on descend plus au sud et vers la mer, on atteint plusieurs îles, dont une en particulier, qui s’est formée au long des siècles et qui est une merveille dans la région. Cette île (...)



  • Manoutchehr Âtashi
    Le chevalier de la poésie persane moderne

    Rouhollah Hosseini N° 6, mai 2006

    Je viens du sud de la source de soif
    Je viens du sud du sable de serpents
    Je viens du sud du jardin silencieux du golfe
    Je viens du sud de la grande forêt de soleil.
    Dans l’histoire de la poésie persane contemporaine, Manoutchehr آtachi, est de ceux, véritables créateurs d’images, que la postérité aura négligé à tort. Continuateur de la voie tracée par Nimâ, il a en effet contribué à enrichir le répertoire de notre poésie nationale. Son élection en 1384, quelques jours avant son décès, comme " figure (...)



  • L’enfant de l’autre

    Jalâl Al-é Ahmad
    Traduit du persan par

    Helena Anguizi N° 6, mai 2006

    Eh bien, que pouvais-je y faire ? Mon mari ne voulait pas de moi avec un enfant qui n’était pas le sien. C’était celui de mon ex-mari qui n’a pas voulu en prendre la charge et qui nous a abandonné tous les deux. Qu’est-ce que vous auriez fait à ma place ? Il fallait bien que je vive. Qu’allais-je devenir, si lui aussi venait à me quitter ? J’étais obligée de me débarrasser d’une manière ou d’une autre de cet enfant. Une femme comme moi, qui ne connaissait pas grand-chose au monde, ne voyait rien d’autre à (...)



  • L’art iranien dans les armes anciennes

    N° 6, mai 2006

    Journal de Téhéran
    29 Avril 1936,
    9 Ordibehesht 1315
    Ce n’est pas dans les quelques lignes qui vont suivre que nous avons la prétention de fixer les développements si divers de l’histoire des armes orientales. Tout, d’ailleurs, reste à peu près à faire dans ce domaine immense des armes en général, où l’emploi des formes et les décors sont autant de questions infiniment complexes.
    Peut-on distinguer- se demande M. G. Migeon-les armes qui furent fabriquées au Caire de celles qui furent faites en Syrie (...)



  • Le juste milieu

    Véronique Dousti N° 6, mai 2006

    Nous sommes faits d’argile, et semblables aux étoiles !
    Dans une mer bleue, nous tentons d’aborder à la rive.
    Notre existence et notre inexistence dépendent d’une flamme de vie,
    C’est la force du Soi qui fait de nous des étincelles vivantes.
    Eqbal LAHOURI
    Il y a des lois, des principes moraux qui régissent la vie sur terre et entre les êtres humains. Ceux-ci sont apparus en même temps que l’homme sur cette planète, du fait de son mode de vie en famille, en groupe, en tribu, … ou en société. Et (...)



  • Les souvenirs de la pauvre Terre

    Nasrine DAaftarchi N° 6, mai 2006

    Je m’appelle Terre
    Je suis née hier
    Ou peut-être avant hier
    Ou des jours en arrière
    Mais bon cela ne change rien
    De ce que j’ai perdu de bien
    J’ai une douleur dans mon coeur
    J’ai même perdu ma soeur
    Elle s’appelait l’air pur
    Elle avait un chagrin dur
    Elle s’envolait partout
    En partageant tout
    Tu connais le pire ?
    C’est que ces chagrins empirent !!
    Quel est le pourquoi ?!
    Parce que j’avais tout de moi
    Et en toi la beauté admirée
    Mais je me suis trompée
    J’ai abrité l’homme
    Je suis son (...)


0 | ... | 2510 | 2520 | 2530 | 2540 | 2550 | 2560 | 2570 | 2580 | 2590 | ... | 2640


Retour haut de page Mensuel culturel iranien en langue française | mail@teheran.ir | ISSN 2008-1944 | Mentions légales| Webmestre@teheran.ir | Plan du site