Jean-Pierre Brigaudiot

109 articles

  • La photographie iranienne à l’honneur à Paris

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 49, décembre 2009

    Dans le cadre de la seconde Biennale des images du monde intitulée Photoquai-2 avec pour directrice artistique, cette année, Anahita Ghabaian Etehadieh, iranienne, fondatrice de la fameuse Silkroad gallery de Téhéran, se tiennent deux expositions remarquables :
    l’une au Musée du Quai Branly : 165 ans de photographie iranienne. 22 septembre-22 novembre 2009
    l’autre, à La Monnaie de Paris : Iran, 1979-2009, entre l’espoir et le chaos : trente ans de photographie documentaire iranienne. 6 (...)


  • Le centre d’art Nam June Paik de Gyeonggi, Corée du sud

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 48, novembre 2009

    Il s’agit d’un musée financé au plan régional, ouvert en 2008 et dédié à Nam June Paik, cet artiste américain d’origine coréenne (1932-2006) qui contribua à partir du début des années 60, à la redéfinition de l’art et à sa transformation radicale.
    Le bâtiment a été conçu en concertation avec l’artiste après un concours d’architecture dont les lauréats furent le cabinet d’architectes Kirsten Schemel et Marina Stankovic. Il est implanté à Gyeonggi, à une trentaine de kilomètres au sud de Séoul et témoigne d’une (...)


  • Le musée Guggenheim de Bilbao

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 47, octobre 2009

    Ce musée fait partie de l’ensemble des musées Guggenheim répartis ici et là, à New York (où il y en a deux), à Venise, à Berlin et bientôt à Abu Dhabi ; il est implanté au cœur de Bilbao, une ville de dimension moyenne située à deux pas de l’Atlantique, au bord d’une rivière, au nord-ouest de l’Espagne. On est au Pays Basque qui possède sa propre langue et ses revendications autonomistes. Le musée a ouvert ses portes en 1997 et l’initiative en revient à la province de Biscaye dont Bilbao est la capitale, ceci (...)


  • Poèmes

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 47, octobre 2009

    Téhéran. I. 2008.
    Poésie, mots pour et vers les étoiles, mots inscrits au sol,
    En leur indifférence sans regard, les étoiles ne voient ni ne disent
    Poussières à peine
    Mots éphémères, un peu, si peu inscrits et déjà s’effacent
    Et se dissolvent en la durée et l’indifférence
    De ce qui va, va et va et passe
    Poèmes, passages, puis rien
    Souffles tièdes et parfumés d’un jardin au cœur de Téhéran, quelques roses
    Comme un rêve non advenu ou disparu déjà, avant même le réveil
    Comme toute chose, si précaire, si (...)


  • Paris, le Palais de Tokyo, un espace expérimental pour l’art contemporain

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 46, septembre 2009

    En 2002 l’ancien Musée national d’art moderne implanté dans une aile du Palais de Tokyo, bâti initialement à l’occasion de l’exposition universelle de 1937, se voyait affecté à un nouvel usage, celui d’un lieu expérimental consacré à l’art contemporain. Les vastes espaces étaient réaménagés par des architectes qui lui donnèrent l’aspect d’une friche industrielle ou d’un squat, ce qui marquait une singulière différence avec le Musée d’art moderne de la ville de Paris, voisin très convenable d’aspect et au public (...)


  • Picasso et les maîtres

    Paris, galeries nationales du Grand Palais,du 8 octobre 2008 au 2 février 2009

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 45, août 2009

    Il s’agissait d’une très vaste et importante exposition, essentiellement de peinture où les œuvres de Picasso ont été exposées aux côtés de celles de grands maîtres du passé, ou plutôt, faut-il dire, où les œuvres se sont confrontées les unes aux autres. L’ambition de l’exposition fut de montrer comment Picasso a pris en charge ces maîtres dans son œuvre picturale, comment il s’en est saisi, les a interprétés, transmutés et restitués en des œuvres personnelles et singulières.
    Du point de vue du dialogue entre (...)


  • Giorgio de Chirico (1888-1978) : la fabrique des rêves

    Musée d’art moderne de la ville de Paris. 13 février - 24 mars 2009

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 45, août 2009

    L’exposition est immense sans être exhaustive ; il s’agit d’une orientation muséale consistant à montrer un maximum d’œuvres, quitte à lasser le visiteur, ceci au détriment du rôle pédagogique incombant au musée. Trop montrer n’est pas nécessairement bien montrer ni bien instruire le public sur ce qu’il faut vraiment voir et connaître de l’œuvre. Ici, certains tableaux sont d’un faible intérêt alors que Giorgio de Chirico est un artiste incontournable de l’histoire de la peinture de la première moitié du (...)


  • Le salon du dessin contemporain

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 42, mai 2009

    Du 26 au 30 mars 2009, le Salon du dessin contemporain s’est tenu à Paris. Cette manifestation, qui connut en mars sa troisième édition, souhaite faire connaître le dessin dans son actualité. C’est pourquoi elle est l’occasion d’un grand rassemblement d’artistes venus des quatre coins du monde présenter l’art du dessin tel qu’il est aujourd’hui. Jean-Pierre Brigaudiot, professeur d’arts plastiques et plasticien, revient sur cette exposition.
    Paris, Carreau du temple, 26 au 30 mars 2009.
    En fait de (...)


  • "Repartir à zéro, comme si la peinture n’avait jamais existé" :
    Point de vue d’artiste

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 40, mars 2009

    Du 24 octobre 2008 au 2 février 2009, une exposition intitulée « 1945-1949. Repartir à zéro comme si la peinture n’avait jamais existée » a été organisée par le Musée des Beaux Arts de Lyon. Elle était consacrée à la question de l’art vu par les artistes après la Seconde Guerre mondiale. Après les atrocités de cette guerre, beaucoup d’artistes se sont posé de nouvelles questions concernant leur art et cette remise en question a conduit à la production d’œuvres originales et modernes, objets de l’exposition. (...)


0 | 100