La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 16383

La philosophie de la création dans l’œuvre de Mozart (en opposition avec la dialectique hégélienne)

20 décembre 2009, 20:14, par monsif ouadai saleh

merci beaucoup cher ami ABDELOUAHID pour votre lecture et votre commentaire enrichissant. il y a dans chaque noeud un horizon d’ouverture. l’ouverture c’est l’imagination qui tend à se nouer mais en insistant sur la transition ou la transitivité. la contraction est aussi poétique. elle est d’une beauté qui n’est pas nécessairement contraction. la génération se permet ainsi la négation ou tout simplement la résistance à l’identique. il y a là toute une philosophie du renouveau. ce qui me fascine dans l’oeuvre de Mozart est cette sorte de liberté féconde dans les articulations : la liberté transfuge. rien ne légitime le ton péremptoire ou absolu de la dialectqiue hégélienne. l’être a besoin de distance au coeur même des étreintes et des noeuds... c’est la leçon mozartienne.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.