La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 22946

Critique de l’ouvrage Le prix à payer* de Joseph Fadelle

15 novembre 2012, 02:53, par Ahmed Al Jabri, converti catholique

Sa lecture vous a dérangée... Eh bien c’est vraiment une bénédiction car vous avez un énorme déficit de dérangement. Vous vivez dans des certitudes incroyablement fausses vis-à-vis de l’islam qui ne demande nullement et nulle part "tolérance partout" comme vous le pensez.
Il est important de respecter les musulmans mais c’est justement pourquoi il faut connaitre l’islam mieux que 99 % des musulmans qui n’ont jamais vraiment lu en entier le Coran. Joseph Fadelle est un des 1% qui l’ont lu.
Pour votre gouverne : le coran est censé avoir été écrit avant la fondation du monde, sur une Table Gardée du Paradis, dans la langue que parlent Allah et les anges : le dialecte de La Mecque. Cela tombait bien, c’était la seule langue connue de Mahomet.
Cependant certains contemporains avaient été surpris du contraste entre les versets déclamés à La Mecque, quand l’islam était faible et avait besoin de tolérance pour survivre (pas de contrainte en religion, sourate 2 verset 256) et ceux de la période suivante, à Médine, quand l’islam devenu fort voulu user de violence contre ses opposants (assassinez ceux qui quittent l’islam, sourate 4 verset 89, assassinez les polythéistes, c’est-à-dire les animistes, sourate 9 verset 5).
Mahomet répondit par des versets, sourate 2 versets 106 et 107 et sourate 16, versets 101 et 102. Lorsqu’Allah remplace un verset par un autre de sens contraire, le nouveau est meilleur, ceux qui contestent iront en enfer...
Ainsi, le coran contient DEUX SORTES de versets : les mansukhs, qui sont des versets abrogés, toujours présents dans le coran, mais SANS VALEUR, et les nasikhs, les abrogeants, qui sont des versets ultérieurs de sens opposé.
Le coran est fait comme un ensemble de circulaires administratives. Les dernières en date annulent et remplacent les précédentes de sens contraire. Certains disent que les atteintes aux libertés et les violences ne sont qu’une déformation de l’islam, lequel serait modéré. Mais cette modération n’est présente que dans les mansukhs, les versets abrogés qui n’ont plus de valeur.
En particulier, les 115 versets tolérants, répartis dans 54 sourates, sont tous, sans aucune exception, des mansukhs, des abrogés sans valeur. Ils sont cités par les musulmans dits modérés, qui savent que les hommes politiques ou les journalistes d’Occident sont très rares à avoir lu le coran, et qu’il n’y a guère de risques à présenter des versets abrogés comme preuve de tolérance...
Alors faites preuve de tolérance envers Joseph Fadelle, car lui SAIT, et vous ne savez RIEN.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.