La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117592

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

20 mars 2020, 17:13, par remi.deroure553@gmail.com

Ce qui nous reste comme "résultat de notre activité en art plastique" c’est ce résiduel réseau d’un avoir été sans le soi, son égo pour le temps ou s’oublie la personne, le soi auquel l’artiste s’identifie après l’atelier.Avec lequel il a à en découdre jusqu’au moment ou il manipulera à nouveau sa batterie d’outils.Les traces d’une éffectuation artistique sont toujours intérieures à l’ensemble d’un réel qu’est "une oeuvre de plus" Il n ’existe pas d’oeuvre malade quoique en disent les tenants des explications d’art Brut indexant le malade qui psychiatrisé par certains pièges sociaux en serait réduit qu’à réaliser de l’art qui serait comme une illustration de sa pathologie.Certes on peut en dire davantage avec les gouts et les couleurs mais on en démordera pas du fait qu’un réseau de tracés restera toujours une oeuvre pour ceux qui comprennent le minimalisme parfait que représente ne serais ce qu’une ligne colorée avec un point noir sur un fond blanc.Les élaborations posterieures au minimal prenant tangente technicienne jusqu’à l’infini indénombrable des possibilités de réaliser quelque chose de plus savant. Celui ci aura été souvent jugé par l’histoire avec les critères tenables des écoles qui connaissent l’historique des chemins plus ou moins longs empruntéspar les uns et les autres.Comme ce fameux train pris en marche par les plus audacieux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.