La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117606

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

9 mai 2020, 08:20, par deroure

Ainsi et souvent des artistes débutant songent avec leurs oeuvres en plus ou moins grandes consciences à soigner du difficultueux (deuils, mal de vivre, début d’une dépression, voire des amorces de névroses).Ils y parviennent . Les arts plastiques font réfléchir afin de construire une nouvelle représentation du soi superposable avec ce qu’est l’individualité.Le schize de l’analyste fort de sa noétique
intuitionne que cette tentative de réalisation du patient sera achevée comme on achève ne serait ce qu’un minimaliste dessin.L’enfant à demeure le sait.Son papier abstrait comme disent les artistes thérapeutes parle son langage d’avant l’acquisition de l’oralité.Notons que de mème chez tous ,ce parlé symbolique est à reprendre tous les matins avec le langage articulé.

C’est pas pour du pain béni que l’art chez les enfants que nous étions accapare notre espace et notre temps tous les jours.La vie n’étant pas évidente à vivre au quotidien quoique on en dise. Le primat réside dans ce temps pareil à nul autre pendant lequel la conscience travaille l’indéterminé des gestes artistiques.On n’a pas fait exprès de réaliser ce tableau ou telle statue comme si il y manquait une liberté.Et c’est dans cet espace du manque que l’art puise son imprécise décision presque sublimatoire, en quèted’un défoulement pulsionnel qui aura lieu plus tard.C’est sur ce plus tard que le "je"deviendra non pas sujet ni objet mais fascination pour un public possible.Sans valorisation immédiate l’enfant ne s

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.