La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117877

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

23 janvier, 08:53, par deroure

Le tableau et aussi la sculpture de nous voient pas de l’endroit ou on les voit .Ni de miroir possible ou de fragments de séductions à découvrir. L’artiste comme le public averti n’est pas dupe du jeu qui se trame devant lui. C’est ce devant, ce face à face qui nous tient qui sembleraient nous induire encore et encore vers de nouvelles tentatives créatrices. On sublime en refoulent dans ce mème espace temps qui nous tient en patience : Tous en vertu de cette contingence d’organes qui ne s’oblitère pas et qui nous relance en récurrence vers ce passage à l’acte sur le bloc de pierre avec nos outils. Il y aurait souffrance psychique si le virtuel venait à remplacer le réel ,le support du fantasme qui provoque le passage à l’acte de la jouissance étant avec le virtuel un moyen technique de secours lorsque le corps de l’altérité sexuel nous manque. Cela n’est pas donné à tous de refouler toute sa vie cette topique tautologique. les scènes primitives des imageries amoureuses font les substrats sur lesquels la curiosité verbale se calme. L’oralité est aussi une projection de ce je sais quoi qui sous cape formule le désir de rejoindre les pénates des lieux habités dissimulés .On joue adulte encore à ce cache cache en temporisant pour ne pas étre vu alors que l’autre est en notre prèsence ou pas loin de nous et l’oeuvre d’art c’est l’enfant qui se fait voyeur avant de devenir l’adulte avec son médium artistique.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.