La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 18882

Le "sous-développement" scientifique dans le monde musulman

14 mars 2012, 23:02, par Eric

Vos conclusions me semblent bien mal démontrées.
"C’est la faiblesse économique et politique du monde islamique provoqué par l’effet conjugué des guerres et de la découverte des routes maritimes nouvelles qui semble avoir été la cause principale de sa stagnation dans le domaine scientifique."
D’une part, vous écrivez que la découverte de l’Amérique a eu lieu grâce à l’emprunt par les Espagnols de la science du monde musulman. Sans nier cette contribution, elle n’est certainement pas le facteur principal de la découverte de l’Amérique. Le contrôle de la Méditerranée par les Musulmans explique en revanche la nécéssité pour les Espagnols de trouver d’autres routes maritimes pour leur propre développement et leur intérêt forcené pour la navigation. Si leur science le leur avait permis, les Musulmans auraient sinon été les premiers à construire des caravelles et à débarquer en Amérique et en Afrique du Sud.
De plus, Espagne et Portugal sont bien plus faibles économiquement que le monde musulman avant la découverte de l’Amérique. Cela ne les empêche pas de participer activement aux grands débats scientifiques du 15è siècle. C’est seulement après la découverte de l’Amérique que le monde musulman va vraiment s’appauvrir car la route de la soie et des épices lui rapporte beaucoup moins. Il est donc très exagéré de prétendre que le déclin de la science musulmane est causé par l’appauvrissement de la société : cet appauvrissement est une conséquence aggravante du déclin, non pas une cause.
D’autre part, l’explication de la guerre comme facteur de déclin de la science musulmane n’est guère plus convaincant. L’Europe du 16è siècle est continuellement en guerre et connaît pourtant un grand essor scientifique. A cette époque, le monde musulman conquiert Byzance, pôle de connaissance majeur. Mais il semble incapable de mettre en valeur l’héritage scientifique byzantin, à la différence de l’Italie qui va en bénéficier de façon spectaculaire. La guerre aurait ainsi permis à l’Espagne de s’approprier les connaissances musulmanes, mais le monde musulman n’aurait pu acquérir les connaissances byzantines par le même moyen ? Il y a forcément d’autres facteurs au sein du monde musulman qui expliquent ce manque de développement.
Vos conclusions me semblent donc très simplistes. Les causes du déclin de la science islamique sont à approfondir dans d’autres directions. La volonté des dynasties régnantes d’éviter une remise en cause de leur légitimité par un développement de la pensée critique, que vous évoquez, me semble par exemple mériter une analyse plus poussée.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.