N° 178, hiver 2022

Abyaneh,
un bijou rouge au cœur du désert


Samirâ Fâzel


Abyaneh est un village situé dans le district central du département de Natanz, au nord de la province d’Ispahan. Le village se trouve dans les contreforts des montagnes Karkas. Abyaneh est située à une altitude de 2222 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui fait du village l’un des lieux les plus élevés du centre de l’Iran. Le village a un climat très agréable et tempéré. Il était autrefois appelé Viona, une dénomination ancienne en référence aux saules qui abondaient dans le village et ses environs.

Photos : village d’Abyaneh, situé dans le district central du département de Natanz, Ispahan.

Abyaneh est une combinaison de paysages désertiques et montagneux en bordure du désert central de l’Iran, ce qui crée des paysages magnifiques et très différents des autres villages de l’Iran. L’architecture d’Abyaneh se caractérise par la forme et la couleur typiques des maisons, ainsi que les vêtements traditionnels portés par la majorité de la population locale. Chaque année, des milliers de touristes iraniens et étrangers visitent ce village, qui reste un pôle touristique important de la province d’Ispahan et du pays.

Comme de nombreux autres villages des régions montagneuses de l’Iran (notamment au Kurdistan, au Kermânshâh et au Guilân), Abyaneh est un village en escalier où le toit plat de chaque maison peut être la terrasse de son voisin du dessus. Quand on regarde de loin le village, on a l’impression qu’il est fait d’immeubles à plusieurs étages. Les maisons de ce village sont souvent petites. Elles ont des fenêtres en bois et en treillis donnant sur des ruelles étroites. Devant certaines maisons se trouvent des porches où les villageois s’assoient parfois. Abyaneh est un village rouge construit en briques en raison des substances spécifiques présentes dans la boue avec laquelle les habitants fabriquent les briques.

L’une des caractéristiques les plus intéressantes d’Abyaneh est la préservation de la culture locale et des traditions au fil des ans. Le mode de vie des habitants de ce village a connu peu de transformations depuis des décennies. Le dialecte local, dérivé des dialectes du persan utilisés autrefois dans les régions centrales de l’Iran, et les vêtements traditionnels, les cérémonies et les rituels ont conservé leurs formes traditionnelles.

En entrant dans ce village, les visiteurs sont d’abord intéressés par les maisons construites les unes sur les autres. Les maisons d’Abyaneh obéissent à une architecture uniforme. La plupart de ces maisons ont des façades similaires. Cette uniformité concourt à créer de beaux paysages dans le village.

Concernant les vêtements traditionnels du village, la plupart des femmes du village portent de longues robes en chanvre à deux couches, qui sont généralement noires pour la couche inférieure, et colorée pour la couche supérieure. Ces habits de femme sont surtout connus pour les magnifiques motifs fleuris des tissus. Les hommes d’Abyaneh ont aussi leurs propres vêtements. Ils portent de longues chemises et des pantalons bouffants souvent noirs. Certains disent que les rares contacts des habitants du village d’Abyaneh avec les villes et villages voisins au cours des siècles derniers expliqueraient la préservation de leur culture et de leurs traditions anciennes. Les villageois accordent d’ailleurs une grande attention à la sauvegarde de leur culture et leurs traditions.

Abyaneh est un très petit village, mais il est si beau que les visiteurs de passage peuvent y rester toute une journée pour profiter de sa beauté. La promenade dans les ruelles d’Abyaneh parmi les habitants qui vaquent à leurs activités dans une ambiance paisible est une expérience unique.

En visitant le village, vous pourrez voir des gens vendre leurs produits alimentaires aux touristes. Les noix, les produits artisanaux, le lait séché (kashk) et la pulpe de fruit séché (lavâshak) sont des produits que les visiteurs achètent souvent au cours de leur promenade dans le village.

Les petits commerces sont construits en obéissant à la même structure traditionnelle de l’ensemble du village, et les magasins ont des petites portes. Dans les ruelles étroites du village et dans les environs se trouvent de nombreux arbres. Ils fleurissent au printemps et donnent un paysage particulier au village.

Depuis de nombreuses années, toute construction moderne a été interdite à Abyaneh pour préserver son architecture ancienne. Par conséquent, les habitants construisent leurs nouveaux entrepôts sur une colline à l’extérieur du village.

Le village d’Abyaneh a aussi de quoi intéresser les amateurs d’archéologie et d’histoire. Il faut citer surtout les vestiges d’un temple du feu zoroastrien du village, qui se trouve au sommet du mont Karkas. Ce temple du feu s’appelle Harpak et sa construction remonte à l’époque préislamique de la dynastie des Sassanides (224-651). Il existe aussi à Abyaneh les vestiges de trois forteresses spectaculaires appelées Herdeh, Yosmon et Paleh, qui avaient été construites autrefois pour protéger le village des voleurs et des bandits.

Les sites religieux d’Abyaneh sont également spectaculaires. Il s’agit de deux mausolées de l’Imamzadeh Yahya et de l’Imamzadeh Issa, tous deux descendants du septième imam des chiites. Abyaneh possède aussi plusieurs mosquées.

Les produits artisanaux tels que le kilim et les chaussures faites à la main (giveh) sont les souvenirs les plus importants d’Abyaneh. Les principales occupations des habitants d’Abyaneh sont l’agriculture et l’élevage. L’artisanat est une activité secondaire des villageois liée directement au tourisme.


Visites: 749

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.