La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117899

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

12 février, 20:25, par deroure

Il est bien connu cet artiste dont les oeuvres seraient à étre classées au sein d’un groupe d’école. On écrira que nul artiste qu’il soit actif ou plus contemporain aura finit son oeuvre de son vivant, c’est pratiquement impossible d’achever un parcours sur terre. C’est la contingence des fins, d’un travail, d’une statue, d’un dessin. Irréversible parcours quotidien que chacun a à assumer avec sa gouverne

C’est d’autant plus vrai ainsi qu’une analyse interminable qui se
termine comme une carrière artistique par une fin de vie semblable pour beaucoup d’entre nous. Une finalité partielle telle semble étre cette petite mort lorsqu’une oeuvre est terminée avant d’en entreprendre une autre . Le sculpteur à maturité le sait bien le bloc de pierre n’est plus vu avec la semblable scopicitée une fois l’age venu. Le temps nous est compté, l’action d’art nous rassure nous sublimise le temps d’une réalisation puis le retour au réel n’étant pas souvent décompensé ; il nous faut bien avoir recours à d’autres subterfuges.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.