La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 20638

Critique de l’ouvrage Le prix à payer* de Joseph Fadelle

6 juin 2012, 14:33, par Marine

J’ai été très intéressée par votre article, qui relève certainement des raccourcis excessifs et des approximations du livre.

Il demeure tout de même des points nombreux que vous passez sous silence :
- vous parlez de divorce, mais dans le Coran une femme ne peut demander le divorce, seul l’homme peut la répudier. Vous citez certains versets, mais ils ne placent jamais homme et femme à égalité. D’ailleurs, le Coran s’adresse-t-il jamais aux femmes ? Dans le christianisme, le mariage est indissoluble et les droits et devoirs entre époux sont réciproques.
- même si le christianisme a, de façon difficilement contestable, été teinté de machisme par le passé, cela n’a objectivement rien à voir avec la séparation totale des hommes et des femmes dans la plupart des pays musulmans ; avec la polygamie ; etc etc. Et tout cela n’est-il pas des fruits de l’Islam ? Ou bien acceptez-vous une critique de la façon dont l’Islam est vécu dans bien des pays ?
- votre interprétation de la Genèse est fausse, et n’est pas celle qui est faite dans le christianisme. Il s’agit bien d’une faute conjointe, et c’est pourquoi Adam et Eve sont chassés ensemble du Paradis terrestre. En effet, qu’Eve ait pris le fruit ne change rien : tous deux en ont mangé.

- Dans le christianisme, le mariage est monogame, et les époux ont des droits et devoirs réciproques (vous citez à raison St Paul, mais il ne faut pas le séparer de son interprétation par l’Eglise ni même de ce que dit Saint Paul des devoirs de l’époux envers son épouse).

- vous citez les versets du Coran les plus miséricordieux, et il y en a, bien sûr. Le verset sur Jésus qui donne vie à des petits oiseaux à partir de l’argile est intéressant : en effet, il s’agit d’un verset qui est directement inspiré d’un évangile apocryphe (non retenu comme authentique par la religion catholique). Bien des aspects du Coran semblent en effet provenir d’une connaissance (approximative) des écrits juifs et chrétiens.

Mais vous ne citez pas les versets où l’homme peut battre sa femme ; ceux où il faut tuer l’apostat ; etc. Ce sont ces versets là qui posent problème, pas les autres évidemment. Quand les musulmans accepteront-ils de dire publiquement "NON il ne faut pas tuer l’apostat. OUI un musulman doit être libre de suivre sa conscience (même si nous, musulmans, nous la jugeons erronée) et doit être libre de se convertir."

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.