La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117288

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

28 janvier 2018, 22:02, par deroure

L’ordinateur ne refusant jamais l’encre nous usons encore de ce crédit utile d’expression libre des controles sociaux qui se croisent et qui font de l’organisation par le bruit pour les artistes qui occupent les différents terrains, les leurs, ceux publics le plus souvent ou privés pour les plus salonards. Les canons admis chez les galeristes pour les notes techniques valent pour les belles notes techniques d’oeuvres tenantes ce je sais quoi qui plait sur le moment. Mais lorsque l’oeuvre n’hallucine plus le regard elle reste un objet que s’approprie l’œil toujours et toujours pareil à lui méme. Ce qui lui confère que sa valeur objectale. Les travaux de tangibilité artistiques historique ont au cours des millénaires tracés des lignes de fuites pour les cérémonies et on connaît leurs prétentions de richesses dont la modernité de ce jour cherche à en reconsidérer les pouvoirs. A les redistribuer au plus grand nombre notamment au sein des familles bourgeoises ou autres classes. L’expanssion du domaine des luttes gagne du terrain avec nos 4 millions d’artistes . Ce qui constitue un joli terreau de rebélion légitime pour chacun. Les écoles de formation indéracinables guident des carrières possibles. Les artistes hors normes classiques devant alors assumer leur pole hallucinatoire comme témoignage qu’une oeuvre c’est davantage qu’une chose ou une production restreinte à un imaginaire débridé.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.