La Revue de Téhéran | Iran

Mensuel culturel iranien en langue française

Accueil > ... > Forum 117467

Art brut et la création hors normes des malades mentaux

2 juin, 07:57, par Deroure

Si les activités artistiques n’existaient pas,il faudrait les inventer.Depuis les premières manipulations des éléments naturels aux aurores des débuts de l’humanisation de la bète primatoide, les pierres furent ce qu’elles allaient devenir.Soit ce choix qu’en firent certains de préférer l’outil qui aide au travail plutot que l’arme qui sert à tuer.Des choppers amènagès, aux sculptures stylisées de la préhistoire existe le pas temporel du transformisme synchrone qui nous fit évoluer jusqu’à ce jour dit post-moderne pour lequel l’etre de l’art a à s’accomplir encore comme autrefois.Très attendu l’artiste du temps qui s’écoule rejoint par ce lien les animaux intelligents que furent nos ancétres et dont nous avons tous hérités bons nombres d’acquis anatomo_physiologiques engrammés dans nos génétiques.La planète garde en mémoire les traces archéologiques de beaucoup de ses monuments.Qu’elles soient minimalistes ou grandioses les réalisations nous invitent au respect pour les étapes d’histoire de cet art autant mystérieux que poétique.C’est désormais lancé : l’oeuvre prend forme comme signature qu’une èbauche se réalise encore.Pour écrire que la folie nous est nécéssaire souvent et plus que cela, comme une attitude utile,balbutiante future compétence, celle là mème qui est assumée par l’étre de l’art ou accompagnée, guidée par les divers thérapeutes.Oui, un travail d’art se doit d’etre aussi le fruit d’une pré-méditation celle qui conduit l’artiste soit aux chefs d’oeuvres soit à l’hopital.A maturité la dé- possésion du talent doit s’éffectuer lorsque le don, la gratuité nous y autorise.On est riche que de ce que l’on peut dépenser comme énergie.Car énergie ici signifie transfert des forces intelligentes envers le soi du fou qui maitrise et la matière qui reçoit sa future forme.En cela nous sommesà l’intérieur d’un principe invisible mais qui existe vraiment.Gagnons alors ces espaces,ces volumes, ces tournures du poème dont le silence se nourrit, la nuit certainement lorsque le repos nous y invite.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.