N° 81, août 2012

Jeunes poèmes
(composés entre quinze et quarante ans)


Gilles Lanneau


Point d’interrogation

Un instant passe

S’efface

Ou s’endort

Est-il mort ?

Si petit est l’instant

Sur l’échiquier du temps

Où sont demain ? Hier ?

L’année dernière ?

Seraient-ils donc présents

Bons vivants

Naviguant dans l’espace

Chacun à sa place ?

Et ce temps déroutant

S’enfuyant

S’il effleure une étoile ?

Se dévoile ?

Va-t-il recommencer

Les mêmes instants passés

Présents

Futurs impénitents ?

Ou plutôt

Crescendo

Les fera-t-il fleurir

S’accroître et rejaillir ?

Un instant passe

S’efface

A-t-il la solution ?

Oint d’interrogation

Post-scriptum :

Qu’en pense l’astronome ?
***

Silence

Silence

Vibration

Pulsation

Un enfant

Joue

Musique éternelle

En mon cœur

En mon corps

Symphonie d’amour

Innocente

Puissante

Ardente

Serrant mon ventre

Tendant mon corps

Archer divin

Flèche d’amour

Siffle

Et touche

Au Silence
***

A mes quarante ans

Cesse la quarantaine

Où s’enlisait ma foi,

Je veux briser mes chaînes

Et m’envoler vers Toi !
***

Je

Un point bleu sur l’azur

Un point blanc sur la neige

Une larme à la mer

Le bleu

Le blanc

L’Océan

Et je dedans
***

Résurrection

J’ai connu ce silence
Aux confins de la mort,
Il se nomme Délivrance
Et fit vibrer mon corps.
Il est vide de tout sens,
Dénué des passions,
Mais le cœur est immense
Qui résonne à son nom.
Doux nom de mon Seigneur
Pénétrant l’Univers,
J’ai perdu ta chaleur
Au brasier de l’enfer.
Accours à mon secours.
Contemple ma misère,
Que jaillisse l’Amour,
Ressuscite ma chair !


Visites: 279

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.