N° 114, mai 2015


  • Aperçu sur les relations sino-iraniennes de l’Antiquité jusqu’au califat abbasside

    Afsaneh Pourmazaheri, Esfandiar Esfandi N° 114, mai 2015

    Pour se faire une idée claire des débuts de l’histoire des relations entre l’Iran et la Chine, il est bon de se référer aux premiers documents rédigés par les spécialistes, notamment les annuaires grâce auxquels on pourra constater l’ancienneté de ces relations datant du 23e siècle av. J.-C. : « La Chine est même nommée le paradis des historiens car depuis des centaines d’années, les historiens officiels du pays se sont efforcés à rédiger et à sauvegarder tous les menus détails des événements qui avaient (...)


  • La langue et la littérature persanes dans le Xinjiang

    Sepehr Yahyavi N° 114, mai 2015

    La Chine. Un monde à part. Un univers en soi. Qui en doute aujourd’hui ? Surtout en constatant la grande puissance économique et le lourd poids politique qu’elle est devenue de nos jours. La Cité interdite chinoise est désormais métamorphosée en une cité-Etat ouverte sur le monde, bien qu’ayant encore ses propres restrictions. Mais cette cité-interdite, avec sa fameuse marque de dragon, a maintenant ouvert, ou du moins entre-ouvert, ses nombreuses fenêtres sur le monde. Et ce monde ne s’en moque plus (...)


  • La route de la Soie, voie des échanges
    entre l’Iran et la Chine

    Mireille Ferreira N° 114, mai 2015

    Route commerciale reliant la Chine à la Rome impériale, la « Route de la Soie » était empruntée depuis le premier siècle avant J.-C. par les caravaniers qui allaient chercher, entre autres produits précieux, la soie en Inde ou en Chine en passant par l’Iran, et allaient vendre en Orient l’or, l’argent et la laine d’Occident. Cette route avait plusieurs variantes, comme le montre le panneau mural ci-dessous photographié en Ouzbékistan.
    Les habitants de la vallée de Ferghana, à l’ouest de l’Ouzbékistan, (...)


  • De l’Iran à la Chine : un Art-Paysage

    Zeinab Golestâni, Zohreh Golestâni N° 114, mai 2015

    Depuis des siècles, le cadre paysager, cette structure fondamentale de la perception humaine, se manifeste dans la vie et la culture humaines. Cette notion qui fait référence, par définition, à un espace perçu, est liée à un certain point de vue et correspond à une étendue de pays qui s’offre au regard de l’observateur. Léo Spitzer y voit une unité indissoluble dans laquelle l’homme et la nature sont intégrés. La perception de ce produit de la rencontre entre l’homme et le monde est pour Gibson une (...)


  • Les derniers Sassanides en Chine

    Maryam Nonahâl N° 114, mai 2015

    L’époque sassanide (224-651) fut marquée par la mise en place de relations étroites entre certains souverains iraniens et chinois, notamment à la suite de l’apparition de l’islam et de la conquête arabe de l’Iran. Des informations sur les Sassanides ayant refusé de se soumettre aux Arabes et ayant vécu en Asie centrale ou à la cour des Tang figurent dans les œuvres d’auteurs musulmans ainsi que dans les sources chinoises. Selon Mas’oudi, le roi sassanide Yazdgard a deux fils, Vahram et Péroz, ainsi que (...)


  • Compte rendu de lecture
    1983-2013 ANNEES NOIRES DE LA PEINTURE
    Une mise à mort bureaucratique ?
    Editions Pierre Guillaume de Roux, Paris 2013

    Jean-Pierre Brigaudiot N° 114, mai 2015

    Il s’agit d’un ouvrage d’un peu plus de 200 pages, à caractère polémique, dénué de toute illustration bien que portant sur la peinture et le sort qui lui fut fait durant trois décennies, essentiellement par le Ministère de la Culture français et ses fonctionnaires chargés de soutenir et promouvoir la création artistique contemporaine. Un Etat soudainement interventionniste et bien intentionné
    Au fil de l’histoire, l’art sous ses diverses formes accompagne les différents pouvoirs, financiers, spirituels (...)


  • Les Yézidis d’Irak :
    victimes, parmi tant d’autres,
    du fanatisme de Daesh

    Babak Ershadi N° 114, mai 2015

    « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez.
    Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux.
    Dieu est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »
    (Coran : 49-13) ***
    Il est difficile d’établir avec exactitude le nombre des Yézidis tant en Irak qu’ailleurs. Selon des estimations, la communauté yézidie d’Irak compte entre 400 000 et 600 000 personnes. Les Yézidis d’Irak vivent (...)


  • Pour préserver l’homme

    Imam Moussa Sadr
    Traduit par

    Samar Abou-Zeid N° 114, mai 2015

    L’Imam Moussa Sadr fut le dirigeant des chiites du Liban et l’une des figures intellectuelles et religieuses influentes dans les années 1960 et 1970 dans la région. Formé au séminaire religieux iranien, il obtient le degré de mojtahed en jurisprudence islamique ainsi qu’une licence en économie à l’Université de Téhéran. Il émigre au Liban en 1959 où il mène de nombreuses actions en vue d’améliorer les conditions de vie de la communauté chiite, notamment dans les domaines économique et éducatif. Il y donne (...)


  • Nezâmi, Rûzbehân, Dante, Gustave Moreau :
    chantres de l’éros sublime

    Delphine Durand N° 114, mai 2015

    Qui est capable de déchiffrer les hiéroglyphes de ce monde hormis les hommes de désir ?
    (Rûzbehân, Le Jasmin des fidèles d’amour)
    Je Te veux, je ne Te veux pas en raison de la récompense
    Mais je Te veux en raison de la punition
    Car j’ai tout obtenu de ce que je désire
    Sauf les délices de ma passion dans la souffrance
    (Hâllaj) ***
    Si, par-delà leur mort, on disait aux amants : « Morts, avez-vous trouvé repos à vos tourments ? » Ils répondraient, à se vouloir sincères : « C’est vrai, notre corps (...)


  • La spirale d’Ormouz (4)*

    Gilles Lanneau N° 114, mai 2015

    10. La spirale d’Ormouz
    Ormouz, le lundi 27 octobre. Une bourgade assoupie dans son île du même nom, elle-même dans le Détroit d’Ormouz. Ormouz, trois fois. Face aux pétroliers, par centaines, en pointillé sur l’horizon.
    Petite ville de pêcheurs, paisible, assommée par un soleil de plomb, dans l’heure de midi. Vide, ou presque. Il n’y a que deux fadas pour se balader sur le front de mer, en plein cagnard. Emelle, Géhel, débarqués par la navette du matin, se dirigeant vers la citadelle portugaise, à la (...)


  • Nouvelles sacrées (XVII)
    L’épopée de Morvârid

    Khadidjeh Nâderi Beni N° 114, mai 2015

    Al-Bakr et Al-Omayyeh sont deux importantes plates-formes pétrolières irakiennes qui, à l’époque du déclenchement de la guerre irano-irakienne, jouaient un rôle de premier plan dans le commerce maritime de ce pays. Situées au nord du golfe Persique à l’embouchure de Khour Abdollah, près de l’île koweïtienne de Boubian, ces deux plates-formes étaient très bien protégées par les systèmes de défense et les radars irakiens. Suite aux attaques-surprises de l’Irak contre l’Iran, l’armée iranienne tente d’infliger (...)


  • Sur un tapis d’Ispahan (I)

    Kathy Dauthuille N° 114, mai 2015

    Exergue
    « Le rossignol est venu au jardin, les corbeaux se sont enfuis ;
    Allons au jardin ensemble, ô flambeau de mes yeux.
    Comme le lys et la rose, épanouissons-nous dans l’extase ;
    Comme l’eau qui court, courons de jardin en jardin. »
    « Aux jardins il y a mille belles aux visages lunaires,
    Il y a des roses, des violettes qui sentent le musc,
    Et cette eau qui tombe goutte à goutte dans le ruisseau,
    Tout est prétexte à méditation… il n’y a que Lui… que Lui. »
    Rumi
    Introduction
    Sur le sable (...)