I.

 

I’m there

in the City of Broken Persian Empire

 

I saw people singing

and children working

 

I saw vodka cheating

and patience learning

 

Enlightment everywhere

and Love burst

real trust and religion crumbs

 

and the spirits of high beings

waiting kindly for the time

of recognition

IV.

 

Do not say

“I’m no one”

because

you are

someone.

II.

 

The Highness of Persia

in the people

coming down

from the mountains

 

after a long walk

among the secrets

of the universe

V.

 

The Pot Maker

and the Drunken Sailor

 

walk down the port

and the tights alleys

 

at the corner of the

next street

 

they see

children fighting :

 

it’s theirs.

 

They go back

on the boat

feed the pots

with handmade wine.

III.

 

Tricky sense of

living,

 

the one that

let you know

what can be achieve

 

and at the same time

 

gives you just enough time

to forget that’s real

VI.

 

Iran is well

People are well

Everything’s well

 

 

Maste Mastam !

 

 

 

The world’s on tracks

VII.

 

Quand le cristal de l’inquiétude

prend naissance en vos chairs ;

il s’y incruste

profondément, durablement.

 

Pétri de mille circonstances

diverses,

superposition

de couches de bitume brûlant,

il s’attache

à vous faire

langoureusement frémir.

 

Si je n’étais pas aussi certain

que la raison le mine,

 

je serai d’effroi vêtu.

VIII.

 

Par-delà les collines,

Par-delà les vallées,

Par-delà les montagnes,

 

la descendance et l’héritage

de Pahlavi, Kurosh, Dariush et Mandana ;

 

Par-delà les soleils couchants,

Par-delà les yeux borgnes et les chiens errants,

Par-delà les étoiles descendues

dans la vallée de Fars,

 

Par-delà et en-dedans.

 

Un lac au milieu du désert :

“Irânshahr ! Irânshahr !”

et des regards,

et des crachats,

et des voitures,

 

la machine a ici trouvé

un lieu de résistance

et les illuminés font face

à la sagesse héritée

des veillées les yeux ouverts

 

l’esprit porté par

un relief de comète,

de planète rouge,

des pierres millénaires

enturbannées de poussières

dansantes ;

 

elles-mêmes attentives

au souffle, aux chants,

à la lumière

qui émane

de cette terre

et de ces yeux Persans.

 

Le ciel pur,

embrasé,

par les temples du feu,

par les reines magnifiques

et les rois de la maison de Soleyman

 

se prend, apaisé,

à rêver un peuple heureux,

étrangement mêlé

de modernité.

IX.

 

Sept ans après, les combats

de bêtes somptueuses et

la gloire éphémère

de Dubaï, la pointe

d’Oman, le désert

argenté aux couleurs d’orage

retombé ;

 

le soleil se couche sur les mangeurs d’opium

et les colonnes de Vulcain.

 

De l’autre côté, et par-delà,

vois-tu cher poète,

 

je vois plus loin, je tente,

toujours.

 

Dans le roulis des eaux

du Golfe, je trouve mon âme

et mon amour,

 

la terre brûlée n’est ici qu’en partie politique,

elle est surtout en belle poétique ;

 

et le rictus occidental

n’a pas ici sa place.

 

Mais les montagnes prennent le pas

et m’enlacent de leurs bras,

monumentaux,

rouges et blancs,

gris et tremblants

encore

de la chaleur terrestre.

 

Des points dans la chaîne des mots.

 

Allure de Motion Picture.

X.

 

Jack is sitting once again

in the desertic land

on a moon palace

 

fed with the power of the stars

one itself with another perfect in mind.

 

Je vois et je m’étonne ;

 

venu cueillir les fruits du désert

j’ai récolté ma pierre de foyer

espaces espaces

qui se font du feu à la mer

qui se fout des folies

qui se fout des étoiles

inscription de fond de bâtisse

comble du zénith

 

penchant pour un terrain magique

loin du réalisme

des mages-termites

 

Plaques qui s’éclatent et se brisent

en traces géométriques, animales

 

Je te suivrai, mon amour,

à travers

tous les déserts

 

de fin du monde

et de joie primaire.

XI.

 

Dans les creux de la terre

Déploiement des balances

Des abris de fortune

et des camions de fruits

Délicieux.

 

La datte solaire

et le citron sucré

les tomates mignonnes

les grenades pressées

 

le riz et le safran

la couleur de l’été

la douceur d’un fruit sec

le sel et le concombre

 

Iran Cola, Dough aromatisé

le fromage compact

le Sangak grillé

 

et les yeux d’une tête

de mouton cuisinée.


Visites: 82

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.