Le mot âbguineh signifie « verre » en persan. Le Musée Abguineh, situé en plein cœur de Téhéran, est consacré aux objets en céramique et en verre. Les collections du musée nous transportent aux époques lointaines et nous aident à imaginer la vie quotidienne des gens qui vivaient en Iran dans le passé, depuis le Ve millénaire av. J.-C. jusqu’au début du XXe siècle. Une visite attentive du musée permet de suivre l’évolution des techniques de la fabrication et de la décoration des objets en verre et en céramique.

Le Musée Abguineh, Téhéran

Le bâtiment

Le bâtiment du musée nous plonge dans l’atmosphère du début du XXe siècle de Téhéran. Construit il y a environ quatre-vingt-dix ans pour Ghavâm-ol-Saltaneh, il était la résidence et le bureau de cet homme politique influent, cinq fois premier ministre de 1921 à 1952. Ce lieu (le bâtiment et le jardin de sept mille mètres carrés qui l’entoure) fut utilisé par Ghavâm-ol-Saltaneh jusqu’en 1953. Il fut ensuite vendu à l’ambassade d’Egypte et resta en possession de celle-ci pendant sept ans. Les relations entre l’Iran et l’Egypte se détériorèrent à l’époque où Jamal Abd al-Nasser était le président de la République d’Egypte, ce qui entraîna la fermeture de l’ambassade de l’Iran en Egypte ; la résidence de Ghavâm ol-Saltaneh fut alors récupérée par l’Etat iranien et devint le siège de la Banque Commerciale (Bank-e Bâzargâni). En 1976, le Bureau de l’impératrice Farah Pahlavi acheta ce lieu en vue d’en faire un musée. Les travaux de restauration effectués pendant deux ans furent menés par un groupe d’architectes iraniens, français et autrichiens. Les évènements sociopolitiques de la Révolution de 1979 retardèrent l’ouverture du musée, dont l’inauguration eut lieu en février 1980. Le Musée Abguineh est administré par l’Organisation de l’Héritage Culturel de l’Iran et fait partie du patrimoine national depuis 1998.

Collection de petits objets en verre découverts lors de fouilles archéologiques en Iran datant du Ier millénaire av. J.-C. jusqu’aux premiers siècles de la période islamique, Musée Abguineh

L’architecture du bâtiment est un mélange de styles iraniens et européens. La façade externe décorée avec des briques jaunes est inspirée des bâtiments iraniens de l’époque seljoukide. L’architecture de l’intérieur du bâtiment est d’inspiration européenne, avec deux rampes d’escaliers construites en forme de fer à cheval qui se réunissent au milieu du hall inspirées des escaliers russes, et des fenêtres construites selon le style vénitien. Le plafond des pièces du rez-de-chaussée et du premier étage ont des décorations en plâtre. Les murs du hall sont ornés avec des morceaux de miroir. Il existe plusieurs cheminées dans chaque pièce.

Collier en verre fabriqué en Iran au IVe siècle av. J.-C., Musée Abguineh

Les collections du Musée Abguineh sont parmi les plus rares et les plus précieuses des musées de l’Iran. Le Musée Abguineh comprend six salles et deux halls. La visite respecte globalement un ordre chronologique, des objets les plus anciens aux plus récents. La plupart des objets anciens ont été découverts lors de fouilles archéologiques en Iran. Les objets les moins anciens sont exposés dans le hall d’entrée au rez-de-chaussée ; il s’agit d’objets en cristal fabriqués en Europe aux XVIIIe et XIXe siècle et quelques objets en verre fabriqués à Téhéran et à Shirâz au début du XXe siècle.

Les objets exposés au rez-de-chaussée

Un tableau comparatif des différentes civilisations du monde, affiché dans la première salle, montre que l’Iran et l’Asie occidentale sont les berceaux des plus anciennes civilisations du monde. En effet, les études archéologiques effectuées sur les sites archéologiques Sialk I et Sialk II (situés près de la ville de Kâshân en Iran) ainsi que deux sites situés en Asie occidentale ont montré que les objets créés par les anciens habitants de ces lieux remontent au 5e millénaire av. J.-C. D’après ce tableau comparatif, les civilisations de la Chine et de l’Egypte ont débuté beaucoup plus tard, environ vers 2500 av. J.-C. Cependant, les fouilles archéologiques effectuées récemment à Ganj-i Dareh, dans la plaine de Kermânshâh en Iran, ont permis de conclure que la civilisation de l’Iran est encore plus ancienne que ce que l’on pensait auparavant, puisque des poteries datant du VIIIe millénaire av. J.-C. y ont été découverts. La fabrication d’objets en verre est ancienne elle aussi ; elle a débuté environ au IIIe millénaire av. J.-C., en Egypte ou en Asie occidentale. La fabrication de la vaisselle en verre débuta vers le milieu du IIe millénaire av. J.-C. Les fouilles archéologiques effectuées dans le sud-ouest de l’Iran ont montré que l’industrie de la verrerie était florissante dans l’empire d’Elam au cours du XIIIe siècle av. J.-C.

Vase en verre fabriqué dans le Khorâssân en Iran au Xe-XIe siècle, Musée Abguineh

Des objets en verre opaque, surtout des ornements tels que des colliers et des flacons de parfum datant des IIe et Ier millénaires av. J.-C. sont exposés dans la première salle du rez-de-chaussée. Les objets en céramique correspondent à des poteries simples datant de l’ère préhistorique, et des objets décorés avec des dessins géométriques ou des dessins de plantes ou d’animaux fabriqués du IVe au Ier millénaire av. J.-C. L’un des objets les plus célèbres est un rhyton en forme de taureau caractéristique de la civilisation de Marlik (site archéologique situé dans la province du Guilân, en Iran). Des tuyaux en verre datant du IIe millénaire av. J.-C. découverts lors des fouilles à Tchogha-Zanbil (temple datant de l’époque élamite situé dans le sud-ouest de l’Iran) ainsi que des objets utilisés lors des rituels dans ce temple sont également exposés dans cette salle.

Une collection de petits objets en verre tels que des sceaux et des flacons de parfums, ainsi que de récipients tels que des carafes et des verres, est exposée dans la deuxième salle du rez-de-chaussée. Les objets datent de l’époque achéménide jusqu’aux premiers siècles de la période islamique. Une nouvelle technique de la fabrication d’objets en verre fut utilisée au Ve et au IVe siècles av. J.-C. Environ à la même époque, les verriers apprirent à fabriquer des verres incolores. Les historiens grecs ont mentionné dans leurs écrits que dans la cour des rois achéménides, on buvait du vin dans des coupes en verre quasi-incolores et transparents. Quelques objets en verre datant de l’époque achéménide sont exposés dans cette salle et confirment ces écrits. A l’époque sassanide, la technique de la taille (utilisée pour décorer les objets en verre) arriva à son apogée en Iran ; les objets fabriqués à cette époque en Iran étaient exportés dans le monde entier. La visite de cette salle permet ainsi de suivre l’évolution de la technique de la fabrication et de la décoration des objets en verre, et d’admirer la dextérité des artisans qui les ont fabriqués. Quelques objets en céramique du XIIe et du XIIIe siècles fabriqués à Neyshâbour et à Gorgân (villes situées dans le nord-est de l’Iran) sont également exposés dans cette salle.

Flacon en verre fabriqué à Neyshâbour en Iran au IVe siècle av. J.-C., Musée Abguineh

Les objets exposés au premier étage

La première salle du premier étage est consacrée aux objets en céramique et en verre datant des premiers siècles de la période islamique découverts lors des fouilles archéologiques en Iran. Parmi ces objets, trois bols en argile avec des inscriptions en araméen attirent l’attention. Il s’agit d’objets découverts à Shoushtar, dans le sud-ouest de l’Iran, où vivaient les Sabéens. Les autres objets en céramique sont surtout de la vaisselle avec des décorations sous forme d’inscriptions calligraphiées en style koufique, ou des dessins de plantes, d’animaux ou d’être humains. Parmi les objets en verre, deux pipettes, un petit mortier et un encrier datant du tout début de la période islamique sont des traces des activités scientifiques des Iraniens à cette époque. Les objets datant du XIIe-XIIIe siècles proviennent essentiellement de Neyshâbour et Gorgân, ce qui montre que ces deux villes étaient des centres importants de fabrication d’objets en verre et en céramique à cette époque qui correspond à l’âge d’or de la fabrication d’objets en verre en Iran. La taille et la peinture étaient pratiquées en Iran pour décorer les objets en verre à partir du Xe siècle. Les innovations dans la technique de la décoration des objets en verre aboutirent aux XI-XIIIe siècles à la création de véritables objets d’art exportés en Europe.

La deuxième salle du premier étage est consacrée aux céramiques dorées, célèbres et très étudiées par les historiens de l’art. C’est en Iran, très probablement dans la ville de Rey, aux IX-Xe siècles, que les artisans commencèrent à utiliser de l’or pour colorier ce qu’ils dessinaient sur les objets en céramique. D’autres couleurs (azure, turquoise, vert, marron) étaient également utilisées. Les céramiques étaient décorées avec des dessins multicolores au début, et quelques siècles plus tard, les dessins devinrent unicolores (uniquement dorés). Ces objets, qui étaient utilisés par les familles riches dans leur vie quotidienne, sont de véritables objets d’art. Les céramiques dorées du musée Abguineh datent du Xe au XIIIe siècles. Elles ont été fabriquées dans les ateliers des villes de Rey, Kâshân, Sâveh et l’ancienne ville de Jorjân, situées toutes en Iran. Les décorations sont des inscriptions calligraphiées, ou des dessins évoquant des scènes inspirées par les poèmes persans classiques, ou des scènes de la vie de cour des rois de la dynastie sassanide. Les historiens d’art considèrent que les céramiques dorées ont été à l’origine de l’idée de décorer les pages des livres avec des enluminures et des dessins en miniature.

Bouteille pour garder de l’eau de rose ou du vin, en forme d’oiseau, fabriqué dans le Khorâssân en Iran au Ve siècle av. J.-C., Musée Abguineh
Pipette en verre fabriquée en Iran au début de la période islamique, Musée Abguineh

La troisième salle du premier étage est une collection d’objets en verre fabriqués dans les ateliers de Shirâz et d’Ispahan aux XVIIe et XVIIIe siècles. Cette période correspond au renouveau de l’art de la fabrication d’objets en verre en Iran, tombée dans l’oubli après l’invasion des Mongols. Selon Chardin, le roi safavide Shâh Abbâs Ier fit venir des maîtres verriers de Venise pour cela. Rappelons que les artisans de Venise ont appris eux-mêmes le secret de souffler le verre des habitants de la Syrie, à la suite des Croisades au Moyen Age.

Assiette en céramique avec des dessins dorés, fabriquée à Kâshân en Iran au XIIIe siècle, Musée Abguineh
Vase en verre fabriqué à Neyshâbour en Iran au XIe-Xe siècle av. J.-C., Musée Abguineh
Carafe en verre, fabriquée à Gorgan en Iran au XIIe siècle, Musée Abguineh

Les autres activités du musée

De nouveaux bâtiments ont été construits dans le jardin du musée au cours de ces dernières années, pour promouvoir la création d’objets en céramique et en verre. Ces nouveaux bâtiments correspondent à une bibliothèque spécialisée en archéologie et en art, disponible pour les étudiants, et des ateliers où l’on enseigne aux enfants la fabrication d’objets en verre et en céramique. L’un des nouveaux bâtiments est consacré à des expositions temporaires d’objets d’art (en verre et en céramique) créés par des artistes contemporains.

Rhytons en forme de taureau et de chèvre fabriqués en Iran au IIe millénaire av. J.-C., Musée Abguineh
Bol en argile avec des inscriptions en écriture araméenne datant du XIIIe siècle, découvert à Shoushtar en Iran, Musée Abguineh
Instrument en verre pour hejâmat (cupping), fabriqué à Gorgan en Iran au IIIe-IIe siècle av. J.-C., Musée Abguineh

Adresse : N°75, avenue 30 Tir, avenue Jomhouri, Téhéran.

Site internet du musée : www.glasswaremuseum.ir


Visites: 2265

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message

  • Le Musée Abguineh 31 octobre 2015 11:56, par Christine Lemaire

    Je vous découvre en lisant Mathias Enard, Boussole, Actes Sud, 2015.
    Merci de votre site, des textes et des images offerts. Oui, les rhytons en forme de taureau et de chèvre sont magnifiques.

    repondre message