N° 101, avril 2014

Nouvelles sacrées (IV)
La conquête de Fâv (11 février 1986)


Khadidjeh Nâderi Beni


En 1986, les victoires militaires de la République islamique d’Iran, dont la libération de Khorramshahr en 1982, menacent de plus en plus la réputation de l’Iraq dans les milieux nationalistes. Saddam Hussein, qui dispose des appuis politiques et financiers de ses alliés, doit faire son possible pour retourner le jeu. A la suite des combats directs sur les fronts sud, l’armée irakienne décide de planifier une guerre aérienne et navale, mais c’est l’Iran qui prend l’initiative consistant à traverser le Chatt-el Arab (Arvand-Roud) pour pouvoir conquérir la péninsule de Fâv en Iraq. Les commandants militaires iraniens poursuivent plusieurs objectifs : 1) Conquérir la péninsule de Fâv et les ports limitrophes ; 2) Détruire les dispositifs de lancement de missiles déployés dans la région ; 3) Dominer l’Arvand-Roud ; 4) Bloquer l’accès de l’armée irakienne aux voies maritimes du golfe Persique.

Durant la guerre irano-irakienne, Fâv, géographiquement et économiquement bien positionnée, a une grande importance stratégique pour les deux parties. Profitant de l’expérience des opérations de Hour-ol-Hoveizeh, Badr et Kheibar, les Iraniens planifient l’opération Valfadjr 8 pour prendre la péninsule.

Opération Valfadjr 8

Entourée par les eaux du golfe Persique et de l’Arvand-Roud, la péninsule de Fâv, particulièrement humide, est dotée d’un sol friable ; on y trouve notamment de nombreux marais infranchissables. Cette péninsule avoisine également le port Omm-ol-Ghasr au sud-ouest, et Bassora au nord-ouest. Les bords de l’Arvand-Roud sont couverts de tchoulâ (roseaux) formant un mur de cinq mètres. Sur la côte irakienne de la péninsule se trouve également une palmeraie de presque quatre hectares et une usine de sel.

Selon les données de la carte de l’opération, la zone opérationnelle prévue est défendue par des troupes irakiennes bien équipées.

La base Khâtam-ol-Anbiâ du Sepâh [1] prend la responsabilité d’organiser et de mener à bien cette opération. Divers facteurs sont examinés, dont les fluctuations du débit du fleuve, la marée du golfe Persique, les conditions de plongée, et le climat de la région.

L’opération est lentement préparée. La géographie de la péninsule de Fâv est soigneusement étudiée, les troupes d’attaque sont entraînées et l’équipement nécessaire à l’opération fourni. Pendant plusieurs mois, toutes les informations utiles concernant la région sont recueillies et classifiées, les compétences de toutes les unités opérationnelles examinées, et le processus de l’opération expliqué. L’opération comporte quatre étapes : 1) Traverser le fleuve et neutraliser les défenses de l’ennemi ; 2) Conquérir la péninsule et accéder à Khour Abdollâh au nord ; 3) Avancer jusqu’à l’usine de sel et s’y déployer en défense ; 4) Occuper le port Omm-ol-Ghasr.

Le 8 février 1986 à 22h10, l’opération est lancée par le commandant en chef du Sepâh, se traduisant par une percée immédiate de l’infanterie dans la ligne défensive irakienne. Les succès de cette nuit-là sont jugés miraculeux. A minuit, les forces iraniennes se positionnent dans la région, après avoir neutralisé la faible défense irakienne. Simultanément à cette victoire au nord de Fâv, la région Khour Abdollâh au sud est prise par une autre aile de l’offensive iranienne. L’avancée iranienne vers le cœur de la péninsule continue et les contre-offensives dispersées et hâtives de l’armée irakienne sont inefficaces. L’intégralité de la péninsule est prise en trois jours. En vue de reprendre la péninsule, l’armée irakienne expédie une division blindée dans la région, bombardée par les chasseurs iraniens. La résistance de l’armée irakienne continue pendant 75 jours, après quoi l’Irak reconnait officiellement la prise de la péninsule par l’Iran.

Opération Valfadjr 8

Voici une courte liste des conquêtes de l’Iran lors de cette opération :

- La conquête de 940 km2 de territoire irakien dont la péninsule de Fâv, les bords de l’Arvand-Roud, Khour Abdollâh, etc.

- Le contrôle du Chatt-el Arab.

- L’occupation de deux bases de lancement de missiles

- Un butin important dont 39 avions, 5 hélicoptères, 300 chars d’assaut, 245 automobiles de divers modèles, 50

bulldozers, des munitions, etc.

Source :
- L’Opération Valfadjr 8, compilé par Centre des études et recherches de la Guerre, Sepâh-e Pâsdârân-e Enghelâb-e Eslâmi, Téhéran, 1382 (2003).

Notes

[1Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran.


Visites: 314

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.