N° 127, juin 2016

Les réserves de biosphère et leur faune en Iran


Khadidjeh Nâderi Beni


Vert, jaune, violet... Parc national de Khârtourân. Photo : Madjid Sâlehyâr

La première tentative en vue de protéger les biosphères et leur faune remonte à 1956, date à laquelle la loi sur la conservation et la valeur de la faune est modifiée. La même année, on voit l’apparition du Cercle de la Chasse d’Iran (kânoun-e shekâr-e Irân) dont le but principal est de conserver les ressources fauniques, ainsi que d’adapter et d’appliquer les règlementations en matière de chasse, de pêche et de piégeage. En 1967, ce Club est remplacé par une institution étatique qui voit le jour sous la direction du Conseil supérieur de la supervision de la chasse et de la pêche (shourâ-ye âli-e shekârbâni va nezârat bar seyd-e Irân). L’une des tâches principales de cette organisation était de créer des réserves naturelles et des parcs protégés, ainsi que de modifier les réglementations en matière de chasse et de pêche au vu des données recueillies sur le terrain. Durant cette même année, les deux premiers parcs nationaux du pays sont inaugurés ; depuis lors, le nombre et l’étendue des zones protégées ont régulièrement augmenté.

Parc national de Khârtourân. Photo : Madjid Sâlehyâr

Selon les données statistiques, il existe actuellement en Iran 160 zones protégées qui, dans l’ensemble, occupent près de 11 824 599 hectares. Ces zones protégées comprennent les seize parcs nationaux (pârk-e melli), les treize patrimoines naturels nationaux (âssâr-e tabi’i-e melli), les 33 abris de faunes (panâhgâh-e hayât-e vahsh), les 90 réserves protégées (mantagheh-ye hefâzat shodeh), les 88 zones de chasse interdite (mantagheh-ye shekâr mamnou’) et les 91 parcs forestiers (pârk-e djangali). Dans cet article, nous allons présenter les principales réserves fauniques d’Iran.

Lac de Sel, province de Semnân

Le Parc national de Khârtourân

(pârk-e melli-e Khârtourân)

 

La plus grande réserve naturelle du pays, qui s’étend sur une superficie de 1 470 640 km2, se situe à une distance de 140 km au sud-est de Shâhroud, dans la province de Semnân. Située au voisinage du Khorâssân, Khârtourân s’étend également sur les frontières nord du Kavir (le désert central) d’Iran. De ce fait, cette région comporte de vastes plaines de sable formées de collines et de buttes. Cette réserve protège plus de 400 espèces de faune et flore iraniennes. Le chevreuil, le cerf, le loup et le renard sont les animaux fréquemment observés dans cette région. La particularité la plus importante de la région réside dans le fait qu’elle est l’une des rares réserves biosphères à avoir protégé le guépard asiatique menacé d’extinction. Cette réserve de biosphère abrite de nombreux lacs et étangs, raison pour laquelle on peut y observer plusieurs espèces d’oiseaux et d’animaux marins.

Guépard d’Asie, province de Semnân

Le Parc national de Kavir

(pârk-e melli-e kavir)

 

D’une superficie de près de 67 000 hectares, le parc national de Kavir est encerclé par les provinces de Semnân, Téhéran, Qom et Ispahan. Il se trouve d’ailleurs à l’extrémité est du lac de Sel (daryâtcheh-ye namak). Cette réserve naturelle assure la protection d’un bon nombre d’espèces fauniques dont le chevreuil, diverses colonies d’oiseaux et plus particulièrement un nombre limité du guépard d’Asie. La région abrite de nombreux lacs et étangs et de ce fait, on peut y observer quelques espèces marines qui vivent dans les eaux douces de la région.

Réserve de biosphère de Gueno
Réserve de biosphère de Gueno

 

La réserve de biosphère de Gueno

(zakhiregâh-e zist koreh-ye Geno)

 

Située à 29 km au nord-ouest de Bandar Abbâs (chef-lieu de la province de Hormozgân), cette réserve s’étend sur une superficie de près de 41 730 hectares. Les montagnes occupent deux tiers de la région et leur altitude est comprise entre 50 et 2 347 mètres. Le relief et la situation géographique de la région sont à la source d’un microclimat favorable à la survie des animaux sauvages dont le chevreuil, le sanglier, le loup, le cerf, etc.

 

La réserve naturelle de Tang-e Sayyâd

(mantagheh-ye hefâzat shodeh-ye

Tang-e Sayyâd)

 

Réserve naturelle de Tang-e Sayyâd. Photo : Mas’oud Afzal
Réserve naturelle de Tang-e Sayyâd

Créée en 1969, Tang-e Sayyâd compte parmi les réserves les plus anciennes du pays. Elle se trouve au voisinage de Farrokhshahr, à 15 km à l’est de Shahr-e Kord (chef-lieu de la province de Tchahâr Mahâl et Bakhtiâri). C’est une région montagneuse dont le plus haut sommet, le mont Djilon, culmine à 3 141 mètres. Cette réserve occupe près de 27 000 hectares et compte une réserve génétique très importante pour certaines espèces fauniques et floristiques proprement iraniennes. La réserve comprend un grand nombre de rivières saisonnières. Les données statistiques attestent que cette réserve protège divers genres fauniques dont 24 espèces de mammifères, 70 espèces d’oiseaux et 26 espèces de reptiles. Parmi les 252 espèces floristiques de la région, on peut citer le thym, l’astragale, le céleri, etc.

Réserve naturelle de Tang-e Sayyâd

 

L’abri de faune de Shir Ahmad

(panâhgâh-e hayât-e vahsh-e Shir Ahmad)

 

Malgré son climat semi-désertique, la région de Sabzevâr abrite un bon nombre d’espèces faunique et floristique. C’est le cas de la réserve de Shir Ahmad qui, située à 15 km au sud-est de la ville, assure la protection de plusieurs espèces d’animaux sauvages, la plus importante étant la gazelle jaune d’Iran. Située dans une région désertique, Shir Ahmad est formée de plaines de sable et de collines. La seule rivière de la région s’appelle Kâl Shour et s’écoule sur la frontière nord de la réserve.

L’abri de faune de Shir Ahmad
Rivière de Kâl Shour, région de Shir Ahmad

 

L’abri de faune de Nâybandân

(panâhgâh-e hayât-e vahsh-e Nâybandân)

 

En 1995, la réserve naturelle de Nâybandân, la plus vaste d’Iran, a été créée avec pour objectif la protection des espèces menacées dont le guépard asiatique. Formée de vastes plaines de sable, cette réserve occupe près de 1 420 000 hectares du désert de Yazd. Elle se situe à une distance de 400 km au sud-ouest de Tabas dans la province de Yazd. Outre les attractions naturelles, cette région abrite de nombreux monuments historiques et de ce fait, elle compte parmi les sites touristiques les plus visités de la province. Du côté de la flore, les données statistiques attestent que la réserve protège près de 177 espèces de végétation. Cependant, compte tenu de la situation géographique, la faune protégée de la région n’est pas très variée.

Oiseaux vivant au sein de l’abri de faune de Shir Ahmad

 

Le parc national de Nâyband

(pârk-e melli-e Nâyband)

 

Fondée en 2003, cette réserve occupe 42 000 hectares des zones terrestres et marines au sud de Boushehr. Considérée comme étant la première réserve nationale marine du pays, Nâyband se situe à 300 km au sud-est du port d’Assalouyeh. Cette région est formée du golfe de Nâyband et de vastes forêts de mangroves d’avicennia narina (en persan harrâ), caractéristiques des terres humides de la région. Ces forêts fournissent un habitat favorable à diverses espèces fauniques et avifauniques dont le héron indien, le flamant, le pélican, l’aigle, etc. Par ailleurs, les plages sableuses de la réserve procurent un asile favorable pour la ponte des tortues marines.

 

L’abri de faune de Nâybandân
Zones marines du parc national de Nâyband, Boushehr

Le Parc national du Golestân

(pârk-e melli-e Golestân)

 

Située entre la mer Caspienne et les régions désertiques de l’est du pays, cette réserve nationale est dotée d’un climat très diversifié et donc, d’une faune et d’une flore variées. S’étendant sur une superficie de 91 890 hectares, elle a la particularité d’abriter l’antilope d’Asie ; en outre, la situation géographique de la région procure un habitat pour un grand nombre d’espèces d’animaux sauvages dont 69 espèces de mammifères, 149 espèces d’oiseaux, etc.

Forêts de mangroves d’avicennia narina (en persan harrâ), golfe de Nâyband
Parc national du Golestân

La réserve naturelle du lac d’Oroumieh

(mantagheh-ye hefâzat shodeh-ye daryâtcheh-ye Oroumieh)

 

Le lac d’Oroumieh et ses 102 îles sont protégés depuis 1967. En outre, la région est considérée comme l’une des dix réserves de la biosphère au niveau international. Située à 18 km à l’est d’Oroumieh (chef-lieu de l’Azerbaïdjan de l’ouest), la réserve s’étend sur une superficie de 25 000 hectares. Les principaux groupements végétaux de la région sont l’arachide, la prune sauvage, le thym, le salsifis et le coquelicot. Quant à la faune et l’avifaune, la réserve abrite 23 espèces de mammifères, 115 espèces d’oiseaux et 13 espèces d’amphibiens.

Réserve naturelle du lac d’Oroumieh

 

La réserve de biosphère d’Arasbârân

(zakhiregâh-e zist koreh-ye Arasbârân)

 

S’étendant sur une superficie de 8 654 hectares, la réserve appartient à la municipalité de Kalibar et se situe dans une région montagneuse au nord de l’Azerbaïdjan de l’est. Elle protège près de 1073 espèces floristiques et 320 espèces fauniques dont 215 espèces d’oiseaux, 29 espèces de reptiles, 5 espèces d’amphibiens, 48 espèces de mammifères et 17 espèces de poissons.

Réserve de biosphère d’Arasbârân
Réserve nationale d’Arjan et Parishân

 

La réserve nationale d’Arjan et Parishân

(mantagheh-ye hefâzat shodeh-ye Arjan va Parishân)

 

Située à 60 km à l’ouest de Shirâz, la réserve s’étend sur une superficie de 52 800 hectares. Composée de la plaine d’Arjan, l’étang international de Parishân et de grandes forêts de chênes, cette réserve est l’un des habitats de la gazelle jaune d’Iran, menacée d’extinction. Elle abrite également un bon nombre de rivières et de chutes d’eau et de ce fait, procure un environnement favorable au développement de diverses espèces faunique et floristique mais surtout des animaux aquatiques.

Le nombre des réserves naturelles étant très grand, nous nous contentons ici de donner une courte liste des principales zones protégées du pays :

Parc national de Khârtourân, province de Semnân. Photo : Alirezâ Javâheri

Sources :


- Firouz, Eskandar, Hayât-e vahsh-e Irân (La faune d’Iran), Téhéran, Presses universitaires (Nashr-e dâneshgâhi), 2012.


- www.iew.ir


- http://www.irandeserts.com


Visites: 406

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.