N° 163, juin 2019

La Nuit du destin selon le Coran


Dja’far Vafâ
Résumé et traduction :

Khadidjeh Nâderi Beni


Les jours et les nuits sont le théâtre de divers événements. Selon le système temporel de l’univers, il n’existe pas de grandes différences essentielles entre les jours de l’année ; néanmoins, d’après le Coran, certains jours jouissent de caractéristiques distinctives. C’est le cas du mois de Ramadan et plus particulièrement de la nuit de Qadr (Nuit du destin). Selon les versets du Coran, la Nuit du destin est la nuit bénie durant laquelle le Coran a été révélé. C’est une nuit qui possède un haut contenu spirituel.

Durant cette nuit, les Anges, y compris l’Archange Gabriel, descendent sur terre avec la permission de leur Seigneur afin d’intercéder pour les croyants auprès de Dieu. Au cours de cette nuit, Dieu décrète tout ce qu’arrivera l’année suivante. Selon le Coran, la Nuit du destin est meilleure que mille mois, soit plus de 83 ans. Durant cette nuit, Dieu exauce toutes les invocations en effaçant les péchés antérieurs.

Laylat-ol-qadr (la Nuit du destin), Karbalâ, entre les deux sanctuaires et l’Imâm Hossein et de son frère Abol-Fazl

Etymologie

ةtymologiquement, le mot « qadr » peut avoir le sens de « destination », « prédestiner » selon un nombre prévu ou une mesure précise. Le mot peut également signifier la « destinée » et la fatalité des affaires. Ainsi, laylat-ol-qadr (la Nuit du destin) est la nuit où l’on planifie le destin des hommes. Autrement dit, lors de cette nuit, Dieu trace tout ce qui arrivera l’année suivante y compris la mort ou la vie des êtres, leur obéissance ou leur désobéissance, leur bonheur ou leur malheur, etc.

L’origine de la Nuit du destin

Depuis longtemps, les gouvernements agissent de telle façon qu’avant le commencement du Nouvel An, ils planifient les programmes économiques des pays en définissant différents postes de leur budget et les différentes priorités. Cette tradition pourrait être inspirée du système de l’univers : lors de la Nuit du destin, Dieu décrète le programme de tous les êtres humains en prenant en considération leurs capacités et leurs mérites, aussi bien que les tâches assignées à chaque personne.

Etant donné que Dieu accorde la plus haute importance à l’être humain, il lui donne l’occasion de déterminer son propre destin en veillant lors de la Nuit du destin et en accomplissant des actes méritoires durant cette nuit bénie. Cet aspect permet de souligner le rôle de la volonté humaine puisque la fatalité ne détermine pas intégralement la destinée des êtres humains. En fait, l’existence de la Nuit du destin repose sur l’idée que la prédestination ne s’oppose pas à ce que les hommes aient la faculté d’agir et de choisir leur destin.

Laylat-ol-qadr (la Nuit du destin), Shirâz, photo : Rezâ Ghâderi

 [1]

Nous ignorons la date précise de la Nuit du destin. Dieu, le prophète Mohammad, ainsi que les Quatorze Immaculés sont les seuls à savoir quand a lieu cette nuit. La seule indication laissée est que cette nuit a lieu durant les derniers jours du mois de Ramadan. En fait, il apparaît que la sagesse de Dieu exige que la Nuit du destin soit cachée aux Hommes afin que ces derniers redoublent leurs efforts durant trois nuits (les 19e, 21e, et 23e nuits du mois). Lors de ces trois nuits, le croyant doit faire de son mieux pour bénéficier des récompenses que Dieu a promises. Ainsi, les croyants jouissent de deux avantages : 1) ils se consacrent à l’adoration pendant plusieurs nuits du mois béni ; 2) ils profitent de la grande récompense de cette nuit.

Le fait que la date de la Nuit du destin soit cachée ne contredit pas le savoir du Prophète et celui de sa famille : en fait, elle leur a été cachée sur ordre divin, idée qui est plusieurs fois mentionnée dans les divers hadiths dont celui de l’Imam Bâgher, le cinquième Imam des chiites : « Comment n’arrive-t-on pas à contempler les anges alors qu’ils entourent la Terre lors de la Nuit du destin ? »

 [2]

Le Coran dénombre certaines caractéristiques propres à la Nuit du destin, dont la révélation du Coran en entier et la descente des anges sur terre. Dieu dit dans le Coran : « En vérité, Nous avons révélé le Coran durant la nuit de la Destinée » (97 :1), et aussi : « Le mois de Ramadan, au cours duquel le Coran est descendu » (2:185). Selon ces deux versets, la Nuit du destin est l’une des nuits du mois de Ramadan. De même, selon les indications coraniques, le Coran est intégralement révélé durant cette nuit spéciale. Ce alors que selon les éléments figurant dans les textes religieux et historiques, le Coran a été révélé progressivement pendant 23 ans, sur une période allant du début de la mission prophétique jusqu’au décès du Prophète. Cette contradiction est cependant résolue grâce à des éléments mentionnés dans le Coran lui-même : selon ses versets, ce Livre sacré a connu deux révélations ou « descentes » : il a été révélé par fragments au fil des années : durant les 23 années de la Révélation progressive, une nouvelle partie du Livre descendait à chaque fois qu’un événement significatif avait lieu. Mais en sus de cette Révélation progressive, se manifestant lors d’événements ponctuels, il y a également une Révélation intégrale du même Livre, qui a lieu durant la Nuit du destin.

L’autre particularité de cette nuit réside dans la descente d’un grand nombre d’anges, dont l’archange Gabriel, sur la Terre. Dieu décrit ainsi cette descente dans Son livre : « Les Anges et l’Esprit (l’Ange Gabriel) y descendent (tanazzol) avec la permission de leur Seigneur pour chaque affaire » (97:4). L’emploi de « tanazzol » dans ces phrases démontre que les anges descendent sur terre par vagues successives durant toute la nuit. Selon les hadiths, les anges sont si nombreux sur Terre que celle-ci devient étroite pour les démons et pour les forces malhonnêtes qui ne peuvent plus y trouver refuge.

Laylat-ol-qadr (la Nuit du destin), Mashhad ; photo : Nimâ Najafzâdeh

Lors de cette Nuit, les portes du ciel s’ouvrent pour la descente des anges en grand nombre. Ils ont pour mission d’intercéder pour les croyants auprès du Seigneur. Au côté d’autres anges, l’archange Gabriel visite ceux qui veillent cette nuit en prière, en lisant le Coran et en pratiquant des invocations. La présence de ce grand nombre d’anges sur terre atteste de la dimension bénie de cette nuit. Selon le Coran, lors de cette nuit, il règne une paix indescriptible du coucher au lever du Soleil : « Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition du soleil. » (97:5).

 [3]

La Nuit du destin fournit une occasion particulière pour tout croyant qui souhaite demander pardon à Dieu afin que tous ses péchés passés soient effacés et tous ses vœux exaucés. D’après le Coran, la Nuit du destin est meilleure que mille mois ; autrement dit, les invocations, les prières et toute action accomplie durant cette nuit bénie rapportent la récompense de mille mois d’adoration. La vertu de cette nuit réside dans le fait qu’elle est qualifiée de paix et de salut jusqu’à l’aurore.

Laylat-ol-qadr (la Nuit du destin) ; photo : Amir Hossein Sâlehi

Il s’agit aussi d’une nuit qui invite les croyants à l’introspection. Elle symbolise, outre la révélation du Coran, le voyage nocturne du prophète Mohammad vers Jérusalem où il fit l’expérience d’une ascension spirituelle nocturne (me’râj). D’après les hadiths, là-bas, Dieu ordonna au Prophète de prescrire la prière à tous les fidèles de l’Islam.

Ce mois saint sert de modèle au musulman qui ne doit pas se contenter d’adorer son Seigneur durant cette nuit, mais tout au long de l’année. Durant cette nuit, les croyants dirigent leur âme et leur cœur vers Dieu pour lui demander bénédiction et pardon.

Laylat-ol-qadr (la Nuit du destin), Shâhcherâgh, Shirâz ; photo : Rezâ Ghâderi

 [4]

Etant donné que la Nuit du destin est liée au Coran, elle jouit d’une valeur extraordinaire et d’innombrables mérites. Les croyants peuvent accomplir plusieurs actes durant cette nuit. Parmi les actes recommandés, on peut citer la prière, la lecture méditée du Coran, le souvenir de Dieu, les invocations, et l’aumône. La dimension spirituelle de cette nuit est soulignée dans ce hadith du Prophète : « Les péchés passés de celui qui veille durant la Nuit du destin avec foi et dans l’espoir d’obtenir la rétribution de Dieu, seront pardonnés ».

L’importance et le statut élevé de la Nuit du destin sont tels qu’une sourate lui est dédiée : la sourate Al-qadr, la 97e du Coran. Tout croyant conscient de son statut particulier s’efforce donc de veiller durant cette nuit pour prier avec foi en souhaitant récompense et pardon. Selon les hadiths et la tradition, durant cette nuit, le Prophète de Dieu redoublait d’efforts pour adorer et prier Dieu, et lisait le Coran. Il est aussi recommandé de rester debout pour prier avec foi et espoir. Ainsi, durant le mois de Ramadan et plus particulièrement la Nuit du destin, tout croyant accomplit deux efforts : son effort via le jeûne pendant la journée, et son effort contre l’oubli et la négligence, avec la prière de nuit. Ainsi, celui qui accomplit ces deux efforts fait partie du groupe des patients, et selon le Coran, « les patients auront leur grande récompense sans compter ». (39:15).

La sourate Al-qadr

Notes

[1La date de la Nuit du destin

[2Les particularités de la Nuit du destin

[3Les mérites de la Nuit du destin

[4Les pratiques de la Nuit du destin


Visites: 110

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.