N° 163, juin 2019

Les meilleures sources d’eau chaude en Iran


Khadidjeh Nâderi Beni


Les sources chaudes sont des sources d’eaux souterraines qui sortent naturellement chauffées de la Terre. Elles s’écoulent dans les endroits où l’eau a un contact direct avec les volcans et donc, dans les régions volcaniques. Les eaux chaudes sont connues et utilisées depuis l’Antiquité et sont divisées en deux catégories : des sources sauvages qui se trouvent dans la nature et qui sont en général inaccessibles ou difficiles d’accès ; les sources thermales qui, situées dans les complexes touristiques, jouissent d’une dimension commerciale et qui sont donc encadrées et payantes.

Depuis longtemps, les sources d’eau chaude des différentes régions du monde dont l’Iran, la Chine, l’Anatolie et l’Europe sont utilisées pour leurs vertus médicales et thérapeutiques. Selon les documents historiques, les peuples grecs et romains utilisaient les eaux chaudes méditerranéennes en tant que bains pour se laver. Les Anglais sont les premiers à avoir construit des installations et bâtiments autour des sources d’eau chaude sauvages et à fonder ainsi les sources d’eaux thermales. On voit alors l’apparition, dans différentes régions du monde, de sites touristiques situés à côté des sources d’eau chaude qui offrent des services thérapeutiques.

Les documents historiques démontrent que l’exploitation des sources d’eau chaude par les Iraniens est très ancienne. Ainsi, depuis longtemps, les Iraniens ont fait preuve d’un grand intérêt pour l’aspect thérapeutique des eaux chaudes naturelles. Outre les rois qui édifiaient des centres de loisirs aux bords des sources, les populations iraniennes considéraient les sources d’eau chaude d’un point de vue religieux et divin. Selon des croyances populaires, ces sources sont protégées par les forces divines et de ce fait, elles sont dotées d’une puissance surnaturelle et peuvent guérir tous les maux. D’ailleurs, les grands savants iraniens, dont Avicenne, s’intéressaient à la nature et aux vertus médicales des eaux thermales.

Etant donné que l’Iran se situe dans une zone montagneuse et volcanique, il abrite de nombreuses sources d’eau chaude qui sont dispersées partout dans le pays. Les sources les plus importantes se situent sur les flancs du mont Damâvand (au nord du pays) et du mont Sabalân (au nord-ouest du pays). Actuellement, il existe près de 370 sources d’eau chaude en Iran se situant majoritairement en Azerbaïdjan de l’ouest, dans le Mâzandârân et à Ardebil.

Les eaux chaudes de Dehlorân

La source d’eau chaude de Dehlorân

Les eaux chaudes de Dehlorân, qui atteignent une température de près de 50°C, sont l’une des attractions naturelles exceptionnelles de l’ouest du pays et plus particulièrement de la province d’Ilâm. Ces eaux souterraines, en arrivant progressivement à la surface de la terre, sont enrichies de sels minéraux au contact des roches le long desquelles elles cheminent, se parant ainsi de vertus médicales. Outre la dimension médicale, les sources de la région jouissent d’une beauté naturelle sans égale et l’on peut aussi y découvrir le changement de la couleur de l’eau au cours de la journée. Les sources de Dehlorân sont situées au nord de la ville sur le flanc de la montagne de Siâh-Kouh (le Mont Noir), près de la grotte de Khoffâsh (chauve-souris). Ce site touristique est doté d’un grand complexe bien équipé pour le repos et les loisirs.

Les sources d’eau chaude de l’Azerbaïdjan de l’Ouest

Abritant 46 sources d’eau chaude, l’Azerbaïdjan de l’Ouest se situe au premier rang du point de vue de l’abondance des sources d’eau chaude ; de ce fait, elle attire chaque année de nombreux touristes iraniens et étrangers surtout azéris et arméniens, qui s’y rendent dans un but thérapeutique. Il faut souligner que certaines sources de la province sont situées au voisinage des attractions historiques de la région. Parmi d’autres sources de la région, on peut surtout citer les noms d’Isti-sou (eau chaude) et Zanbil à Oroumieh, la source d’eau chaude d’Ahmad-âbâd à côté du site touristique de Takht-e Soleymân – le lieu le plus sacré chez les Zoroastriens de l’époque sassanide – à Takâb, la source de Zendân-e Souleymân à Miândoâb, la source de Sedghiân à Salmâs, la source de Bâsh-Kandi (le haut quartier) à Mâkou, etc.

Isti-sou (eau chaude), Azerbaïdjan de l’Ouest

La source d’eau chaude de Sar’eyn

Située à 25 km de la ville d’Ardebil, au nord-ouest du pays, les sources d’eau chaude de cette région y compris Gâvmish, Ghareh-Sou (la vieille eau), Sâri-sou (eau jaune)… jouissent d’une renommée mondiale et attirent un grand nombre de visiteurs. On peut y découvrir également deux bains d’eau naturelle gazeuse qui ont des bienfaits médicaux. Ces deux bains naturels situés au sein de la vallée de Vilâ à 5 km de Sar’eyn, offrent un paysage naturel extraordinaire. En outre, la source d’Isti-sou s’est allongée le long de la route Ardebil-Khalhkâl qui compte parmi les plus belles routes du pays. Les eaux chaudes de Sar’eyn ont des propriétés thérapeutiques inégales. Elles sont relaxantes et soulagent les rhumatismes.

La source d’eau chaude de Lâridjân

La ville d’Amol, située au nord du pays, abrite 26 sources d’eau chaude. Elle abrite également la plus grande source d’eau chaude du pays, celle de Lâridjân. Celle-ci prend sa source dans les montagnes de Damâvand et se situe le long de la route Harâz, intercalée entre Amol et Téhéran. La température d’eau y atteint 62°C.

La source d’eau chaude d’Ayyoub-e Peyâmbar, Bodjnourd

La source d’eau chaude de Falkadeh

Falkadeh est un district rural situé dans la ville de Tonekâbon dans la province de Mâzandarân, au nord du pays. Ce lieu jouit d’une renommée mondiale grâce à sa source d’eau chaude qui se trouve au milieu des forêts denses de sapin et de cyprès. La particularité de cette source réside dans le fait que l’eau y est exempte de soufre et de ce fait, son odeur n’est pas forte ni repoussante. Après avoir traversé le village de Liresar, on doit marcher pendant deux heures le long du chemin forestier de la région pour ensuite accéder à cette source d’eau. Au bout de cette route forestière et tout autour de la source, plusieurs maisonnettes en bois, accueillant les touristes, ont été construites.

La source d’eau de Mahallât

A une distance de 15 km au nord-est de la ville de Mahallât, située dans la province de Markazi, il existe une source d’eau chaude qui descend des hauteurs aux alentours. Les six sources d’eau chaude de la région sont nommées Shafâ, Donbeh, Soleymânieh, Sodâ, Hakim et Rhumatisme. La température de l’eau atteint 50°C, et son utilisation est interdite aux gens qui souffrent de maladies cardiaques et pulmonaires. La source est accessible par deux routes : la route de Delidjân ou celle de Qom-Ispahan. Ce complexe touristique abrite plusieurs hôtels et logements pour les visiteurs.

La source d’eau chaude d’Ahrom, Boushehr

La source d’eau chaude d’Ayyoub-e Peyâmbar

Située au nord du district rural de Hâdji Abdolvahhâb, connue également sous le nom d’Ayyoub, cette source fait partie de l’ensemble des attractions touristiques de Guifân, région située à 95 km au nord de Bodjnourd, dans le Khorâssân. La source, ayant la forme d’un bassin rond, se trouve au sommet d’une colline de plus de 300 mètres de hauteur. Il est à noter que les eaux chaudes de cette région sont sulfurées et jouissent d’un taux élevé de soufre ; elles sont ainsi utilisées pour le traitement des infections chroniques et respiratoires aussi bien que pour les maladies de peau. Au voisinage de cette source, il existe une tombe historique qu’on pense appartenir au prophète Job (Ayyoub), raison pour laquelle cette région possède un statut spécial auprès des habitants.

La source d’eau chaude d’Ahrom

Dans la province de Boushehr, il existe plusieurs sources d’eau chaude qui jouissent de grandes vertus touristiques et médicales. Parmi ces sources, la source d’eau chaude d’Ahrom jouit d’une grande renommée. Elle compte parmi les cinq sources les plus visitées du pays. Elle se trouve dans la ville de Tanguestân qui sert de modèle de ville thermale dans le pays. Notons que le thermalisme consiste à l’utilisation thérapeutique de l’eau de source minérale souterraine. La source d’Ahrom se trouve plus précisément près de Tanguestân, à 63 km de la route de Boushehr-Bandar Abbâs. Elle est dotée de dix bains naturels et de deux bassins.

La source d’eau chaude de Ghal’eh Kandi

Située à Kalibar, dans la province de l’Azerbaïdjan de l’Est, cette source fait partie du grand complexe touristique d’Arasbârân près du fleuve d’Aras, au voisinage de la digue de Khodâ-Afarin. Cette région attire de nombreux touristes iraniens et étrangers. L’eau de cette source sort de la terre avec une température oscillant entre 75 et 80°C. Parmi les sources de la région, celle de Yol-souy a une température plus basse et de nombreuses personnes affluent pour s’y baigner surtout en automne et en hiver. Pour atteindre cette source, on peut prendre la route de Tabriz-Kalibar-Ghal’ehkandi et celle de Tabriz-Ahar-Ghal’ehkandi.

Région de Haftâbâd en Azerbaïdjan de l’Ouest

La source d’eau chaude de Kâriz

Cette source se trouve le long de la route Kâriz-Rivash, à 30 km de Kâshmar dans le Khorâssân. Enrichies en calcium et en magnésium, ses eaux peuvent traiter les maladies de peau et soulager les rhumatismes. Juste au voisinage de cette source se trouve une vallée verdoyante dans laquelle s’écoulent plusieurs sources d’eau minérale.

La source d’eau chaude de Shahr-e kohneh de Ghoutchân

Située à une distance de 148 km au nord-ouest de Mashhad, la ville historique de Ghoutchân est dotée de nombreuses sources d’eaux minérale et chaude dont la plus importante est celle de Shahr-e kohneh (« La vieille ville »). Elle se situe à 18 km de Ghoutchân et à 6 km de l’Imâmzâdeh Soltân Ibrâhim. Du fait des vertus médicales et touristiques de cette source, le complexe qui lui est lié est l’un des plus visités de la province.

Source d’eau chaude de Kâriz, Kâshmar

La source d’eau chaude de Râmsar

La plupart des sources minérales de Râmsar se trouvent dans le complexe touristique de la ville. En raison de ses importantes attractions naturelles, Râmsar est réputée en tant que ville la plus belle du pays. Les bains et les eaux souterraines de la région sont alimentés par des eaux de surface produites par la pluie et la neige. Ces eaux s’infiltrent dans le sol et se réchauffent par les roches volcaniques pour atteindre une température de 30°C. Ces eaux, ayant des propriétés relaxantes, sont surtout utilisées pour soigner les maladies de la peau et l’asthme.

La source d’eau chaude de Ferdows

Située le long de l’autoroute nord-sud, cette source se trouve à 22 km de la route Ferdows-Badjestân dans la province du Khorâssân. Située également au sommet de la montagne de Ferdows, cette source est exploitée depuis plus de deux siècles par les habitants qui y ont édifié une forteresse et des habitations. Selon les spécialistes, l’eau de cette source est enrichie en silice, en magnésium, en calcium et en oxyde de fer et de ce fait, elle est très utilisée pour soigner plusieurs maladies dont les rhumatismes, les maladies de peau, les douleurs musculaires, l’asthme, etc.


Visites: 280

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.