N° 166, septembre 2019

L’organisation institutionnelle du pèlerinage à La Mecque en Iran


Samirâ Deldâdeh, Zahrâ Deldâdeh


Hadj, ce petit mot mélodieux porte un message aussi long que toute l’histoire spirituelle de l’homme.

L’ayatollah Khomeiny

Rencontre irano-saoudienne concernant l’organisation de la venue des pèlerins iraniens pour le pèlerinage du hajj de 2019 à La Mecque.

En Iran, jusqu’en 1971, le Hadj n’était pas organisé d’une manière cohérente et il n’existait pas de bureau spécifique en charge de l’organiser. À l’époque, c’était le ministère de l’Intérieur qui demandait aux différents organisateurs de tours d’inscrire les pèlerins sur une liste unique.

En 1972, le Conseil des ministres a validé un acte chargeant l’Organisation des dotations et des affaires caritatives (dont le directeur était le vice-premier-ministre de l’époque) de toutes les affaires du Hadj.

Après la victoire de la Révolution islamique de 1979, le Haut Conseil de la Révolution a validé la création de l’Organisation du Hadj et du Pèlerinage sous la direction du ministère de la Culture et de la Guidance islamiques. Au début des années 1990, la structure administrative de l’Organisation du Hadj est révisée, dans le respect de la loi de 1980. En 2005, elle est finalement introduite comme une organisation gouvernementale à la fois juridiquement indépendante et soumise dans les faits aux règles du ministère de la Culture.

Depuis, la République islamique d’Iran s’est efforcée d’assurer les meilleures conditions de pèlerinage pour les pèlerins iraniens aux côtés de leurs frères musulmans venus des différents continents. Ainsi, la réalisation d’une union fraternelle islamique et la présence du chiisme font partie intégrante de ce projet.

Plus précisément, les missions principales de l’Organisation du Hadj et du pèlerinage de l’Iran consistent à proposer des programmes pour élever le niveau de connaissance des futurs pèlerins, en particulier des responsables de tours, superviser et contrôler l’ensemble du fonctionnement des institutions liées au pèlerinage à La Mecque, organiser le voyage des pèlerins iraniens vivant dans d’autres pays, et enfin, prendre l’ensemble des mesures nécessaires pour s’assurer que la dignité et les droits matériels et moraux des pèlerins iraniens soient respectés pendant le voyage.

Congrès éducatif pour expliquer aux pèlerins iraniens le déroulement du hajj de 2019 ;
province de Téhéran.

La structure de l’Organisation du Hadj et du pèlerinage

Elle est composée de quatre piliers :

- Le Haut-Conseil du Hadj et du pèlerinage dont les membres sont le Président de la République islamique (ou le premier vice-président), le ministre de la Culture et de la Guidance islamiques, le délégué du Guide suprême de République islamique en matière de pèlerinage, le ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Économie et des Finances, le ministre des Routes, le ministre de la Santé, le chef de la Police iranienne, le directeur de l’Organisation de la radiotélévision de la République islamique d’Iran, le directeur de l’Organisation du pèlerinage, le directeur de la Commission mixte de l’Iran et de l’Arabie Saoudite, une personne élue par le ministre de la Culture et une autre élue par le délégué du Guide suprême ;

- Le délégué du Guide suprême de l’Iran dans le domaine du Hadj et du pèlerinage ;

- Le directeur de l’Organisation du Hadj et du pèlerinage ;

- Les comptables.

Les comptables sont chargés de calculer le surplus d’argent versé par les pèlerins sur le compte bancaire de l’Organisation pour le dépenser, sur décision du ministre de la Culture et du Président de la République, dans les domaines culturels et caritatifs.

Le directeur de l’Organisation du pèlerinage est responsable de l’ensemble des affaires relatives aux pèlerins tels que l’assurance, le transport, l’hébergement, l’hygiène, l’alimentation, l’enseignement, etc. Il doit sélectionner les représentants engagés dans chaque province de l’Iran pour qu’ils gèrent les affaires des pèlerins qui veulent partir directement de leurs propres villes.

Rencontre des responsables de l’organisation du hajj 2019 avec le Guide suprême iranien.

L’organisation des pèlerinages groupés à La Mecque

Tous les pèlerins ayant réservé et payé leur voyage auprès des banques en collaboration avec l’Organisation du pèlerinage sont appelés tout à tour à s’inscrire dans des tours organisés par les agents de voyage de leurs villes. Chaque groupe est composé d’un directeur, d’un vice-directeur, d’un guide religieux et de son assistante privée pour les femmes, d’un médecin et d’un comité culturel dirigé par le guide religieux du groupe. Ce comité est chargé d’organiser les programmes culturels au cours de voyage en vue d’accroître les connaissances des pèlerins sur l’historique de l’islam, la situation de La Mecque et de Médine, la vie des principales figures de l’islam, les martyrs et la localisation de leurs mausolées, etc. Ce comité transmettra aux autorités responsables le compte-rendu de chaque voyage en insistant sur les activités culturelles, les moments forts et les problèmes auxquels le groupe aura éventuellement été confronté.

Le guide religieux du groupe explique aux pèlerins les rituels et devoirs à accomplir avant le voyage, notamment vis-à-vis de leurs familles et de leurs proches, ainsi que les différentes étapes du pèlerinage à venir et les rituels associés.

L’assistante du guide religieux du groupe est chargée d’enseigner aux femmes du groupe les principes qu’elles doivent respecter pour réussir leur pèlerinage. La Mosquée Sacrée où se situe la Kaaba et se déroule le hadj est un lieu interdit aux non-musulmans ainsi qu’aux musulmans qui n’ont pas fait leurs ablutions islamiques. Les femmes doivent notamment décaler leurs règles pendant la durée du pèlerinage, car les menstrues sont considérées comme une impureté annulant les ablutions.

Après avoir été choisi par l’Organisation, le responsable du voyage est chargé de toutes les affaires pratiques. Il doit s’assurer de rassembler tous les membres inscrits, leur communiquer le règlement, ainsi que les démarches qu’ils doivent remplir avant le voyage (notamment les vaccinations spécifiques contre des maladies telles que la méningite). Il est également chargé de leur soumettre les billets d’avion et les renseignements concernant leurs hôtels. Avant cette étape, il a également rempli toutes les démarches pour l’obtention des visas et des assurances spéciaux Hadj pour tous les membres de son groupe, il a réservé et organisé tous les déplacements terrestres sur le territoire saoudien, ainsi que le gîte et le repas pour les trois jours de séjour dans la plaine d’Arafa et Mina.

Cérémonie d’accueil des premiers pèlerins iraniens pour le hajj de 2019.

Une fois arrivés en Arabie saoudite, les pèlerins doivent respecter les lois saoudiennes que le responsable du groupe leur a déjà communiquées.

Le pèlerinage à La Mecque se fait sous deux formes : l’umrah al-tamatto’ et l’umrah al-mufrada. Le pèlerinage al-tamatto’ est la forme obligatoire, dans le sens où chaque musulman doit faire un grand pèlerinage au moins une fois dans sa vie en fonction de ses capacités financières et physiques. Ce pèlerinage s’appelle le Hadj, et celui qui réussit à l’accomplir devient « Hâdji ». Il se déroule chaque année, pendant une période spécifique (du 8 au 13 du dernier mois lunaire musulman). Le pèlerinage umrah al-mufrada (que l’on appelle fréquemment umrah), ou petit pèlerinage, est la forme personnelle et simple du pèlerinage que l’on peut effectuer pendant toute l’année.


Visites: 380

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.