Nous sommes faits d’argile, et semblables aux étoiles !

Dans une mer bleue, nous tentons d’aborder à la rive.

Notre existence et notre inexistence dépendent d’une flamme de vie,

C’est la force du Soi qui fait de nous des étincelles vivantes.

Eqbal LAHOURI

Il y a des lois, des principes moraux qui régissent la vie sur terre et entre les êtres humains. Ceux-ci sont apparus en même temps que l’homme sur cette planète, du fait de son mode de vie en famille, en groupe, en tribu, … ou en société. Et c’est par l’intermédiaire des envoyés de Dieu et de leur message qu’ils ont été apportés et ont permis à l’homme de mettre en place un certain mode de vie, en harmonie avec ses besoins à la fois matériels et spirituels.

L’homme est en effet le seul être vivant possédant un corps et une âme, il doit donc pourvoir aux besoins de ces deux pôles complémentaires -mais si différents-. Notre corps correspond à notre aspect terrestre et naturel tandis que notre âme et notre esprit résultent du "Souffle de vie", don de Dieu aux humains. Notre corps par ses instincts provenant de l’aspect animal de nous-même est indispensable pour la poursuite d’une vie terrestre naturelle. Tandis que notre intelligence et notre conscience nous permettent de réfléchir, de faire des choix, de construire notre vie et caractérisent ainsi les capacités et les facultés humaines.

"Qui a créé toute chose le plus parfaitement ? Et Il a commencé la création de l’homme… puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla Son Esprit. Et Il vous a assigné l’ouïe, la vue et le cœur et l’esprit. Peu sont reconnaissants." [1]

Si l’homme ne s’occupe que de son corps, il mènera une vie sans but, dans un égoïsme sans retenue,… Son âme dépérira alors à ses dépends.

Si au contraire, il pousse l’excès à ne s’occuper que de son âme, il n’aura plus l’esprit social, ne s’efforcera plus pour améliorer ses conditions de vie.

Malheureusement de nos jours nous voyons que l’homme recherche toujours cette harmonie entre le corps et l’âme mais parfois par d’autres voies que celles conseillées par la religion. Il pense se servir de sa liberté de choix et être capable de trouver lui-même son bonheur de cette manière. Alors que c’est bien là la raison de toutes les déviations et dépravations des mœurs que nous observons aujourd’hui.

Il a oublié ou s’est détourné de Dieu qui l’a créé. Qui nous connaît mieux que nous ? Si ce n’est notre Créateur qui ne désire que notre bonheur :

"Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère. Et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire." [2]

C’est en effet le respect des règles morales, la prière, le jeûne et les autres actes d’adoration qui aident les hommes à maintenir le lien avec leur Créateur Tout Puissant et à contrôler leurs pulsions et leurs sentiments, pour leur permettre de s’améliorer de jour en jour et d’atteindre cet équilibre et cette sérénité tant désirés !

"…Il guide vers Lui celui qui se repent, ceux qui ont cru et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation de Dieu. N’est-ce point par l’évocation de Dieu que se tranquillisent les cœurs ?" [3]

Ailleurs encore, les personnes ne s’occupant que du côté matériel de leur nature sont comparés dans le Coran, au bétail :

"…Ils possèdent des cœurs avec lesquels ils ne comprennent pas, et ont des yeux avec lesquels ils ne voient pas et ont des oreilles avec lesquelles ils n’entendent pas. Ceux-là sont semblables au bétail et même pire que lui. Ceux-là sont les négligents." [4]

Dans un des discours de l’Imam Ali (que le salut de Dieu soit sur lui), nous trouvons également la comparaison suivante :

"Son visage est un visage humain mais son cœur est un cœur animal. Il ne reconnait ni la porte de la voie droite afin de la suivre, ni la porte de l’aveuglement afin de s’en détourner. Il est tel un mort vivant." [5]

Certains dépassent même ce stade pour être désignés par le Coran comme des êtres semblables à la matière et la pierre :

"Puis en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ; car il y a des pierres d’où jaillissent les ruisseaux, d’autres se fendent pour qu’en surgisse l’eau, d’autres s’affaissent par crainte de Dieu. Et Dieu n’est certainement jamais inattentif à ce que vous faites." [6]

Par contre d’autres personnes essayent de s’élever, de s’améliorer et de se rapprocher du modèle de l’homme parfait. Elles sont attentives à leurs capacités humaines et les cultivent donc ; ainsi qu’à leurs devoirs humains en s’efforçant d’utiliser leurs facultés intellectuelles et humaines pour améliorer leur vie et celle des autres.

Chacun a un rôle spécifique à jouer dans ce monde pour qu’existe une harmonie universelle.

En effet, l’homme est le seul être capable d’influencer son environnement, soit vers une amélioration soit au contraire vers la perte ou la destruction. Ceux qui sont en harmonie avec eux-mêmes et de "vrais êtres humains" serviteurs de leur Créateur, essayent de mener un mode de vie correct en accord avec leur croyance et désirent se rendre utiles autour d’eux, pour leurs proches, la société, leur pays, leur religion… Et ils le sont sûrement. Les bonnes habitudes, pensées, paroles, relations influencent sans aucun doute les autres et peuvent donc se transmettre par la même occasion. Comme l’inverse peut se produire, avec les personnes qui n’ont pas pu atteindre un bon équilibre et ont en fait un problème avec leur "moi" ; leurs problèmes psychiques, moraux ou comportementaux peuvent être transmis à d’autres personnes influençables, simples, inconscientes ou instables. Ce qui est un danger permanent pour les familles et la société.

Le Coran parle de la manière suivante des personnes de ces deux groupes :

"Celui qui aura mécru subira (les conséquences de) son infidélité. Et quiconque aura œuvré en bien…C’est pour eux-mêmes qu’ils préparent (leur avenir), afin qu’Il récompense par Sa grâce ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres. En vérité Il n’aime pas les infidèles." [7]

A l’autre extrême, parmi les personnes, partant à la recherche du bonheur et d’une harmonie ; certaines décident d’abandonner leur vie en société et recherchent une vie méditative ou oisive. Nous voyons aujourd’hui combien de sectes et de nouveaux "dieux" ont su profiter de l’occasion et se servir de ces personnes, à la recherche d’autre chose (que cette vie matérielle) pour atteindre leurs mesquins desseins.

La voie du juste milieu est certes, la meilleure comme l’a dit le Saint Prophète de L’Islam (Que la paix de Dieu soit sur Lui et les saints membres de Sa famille) :

"Il existe une voie entre l’outrance et la négligence ; et la meilleure des voies est le juste milieu" [8] ; un comportement qui prend à la fois en considération notre vie matérielle et spirituelle.

Notes

[1Coran, Sourate 32, verset 7et 9.

[2Coran, Sourate 50, verset 16.

[3Coran, Sourate 13, verset 27-28.

[4Coran, Sourate 7, verset 179.

[5Nahdj-ol-Balâgha, discours 87.

[6Coran, Sourate 2, verset 74.

[7Coran, Sourate 30, verset 44-45.

[8Nahdj-ol-façâha, 541.


Visites: 687

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.