N° 74, janvier 2012

Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd


Ghazâleh Ebrâhimiân


La province de Yazd, située dans le centre de l’Iran, est entourée des déserts du Dasht-e Kavir au nord et du Dasht-e Lout au sud. Depuis longtemps, sa position géographique et la distance par rapport aux grands centres commerciaux ont suscité le développement d’un artisanat permettant de répondre aux besoins quotidiens de la population. La cohérence esthétique des productions dans cette région demeure admirable et attire l’attention des artistes du pays et des touristes.
L’artisanat à Yazd est très diversifié. L’un des principaux artisanats de cette province est le travail du textile qui ne se limite pas à la fabrication de tapis ou de kilims. Dans cet article, nous allons ainsi présenter certains aspects de l’artisanat textile de cette province.

Dans l’atelier du dârâ’i-bâfi, Yazd

Le tressage de l’osier (hasirbâfi)

Le tressage de l’osier est un art très ancien en Iran, qui consiste à travailler des plantes naturelles et requiert des équipements très simples à savoir la faucille, le couteau, les ciseaux, l’aguille et la lime.

Les matériaux de base varient selon la situation climatique des régions. Parmi les éléments principaux utilisés à Yazd, nous pouvons citer des osiers fraîchement récoltés, des tiges de blé, des rameaux de paille ou encore des feuilles de dattier. Les artistes de Yazd réalisent des objets de vannerie incluant plateaux, corbeilles et paniers ; mais aussi des chapeaux, des éventails, des paillassons et des nattes... Cet artisanat est toujours réalisé par des femmes au foyer, et est courant dans les villages de Bâfgh, Bahâbâd, Zardin, Mobârakeh. Le hasirbâfi est donc l’un des aspects des créations à la fois usuelles et artistiques de cette province.

Tressage de l’osier (hasirbâfi)

La fabrication des guiveh (guivehbâfi)

Le guiveh est une sorte d’espadrille tissée à la main, en fil de coton. La fabrication des guiveh comporte trois étapes essentielles :

1.La fabrication de l’empeigne (rouyeh-tchini). Durant cette étape, la plus importante, on réalise la forme des guivehs. La surface est piquée à la main, en corde de chanvre ou de coton tressée.

2.La fabrication de la semelle (takhteh-keshi). Cette étape difficile est toujours réalisée par des hommes. On réalise alors la partie inférieure de la chaussure en plastique et cuir.

3.Le montage ou le finissage (guiveh- tchini). Les différentes pièces sont cousues ensemble.

En général, les femmes des villages fabriquent des guivehs avec des matériaux simples durant leur temps libre. Cet artisanat, est à la fois une œuvre artistique et un objet très utile, qui est néanmoins moins produit de nos jours.

Guiveh, une sorte d’espadrille tissée à la main

La fabrication de tissu (sherbâfi)

La fabrication de tissu constitue une grande partie de l’industrie du textile en Iran, surtout dans la province de Yazd. Dans le passé, les femmes travaillaient avec des métiers à tisser manuels consistant essentiellement en un cadre de bois. Avec le développement des machines de tissage, elles peuvent désormais produire des tapisseries de plus grandes dimensions.

Malheureusement, la production de plusieurs tissus traditionnels à Yazd a été interrompue en raison de la dureté des conditions de travail, le manque de soutien et d’aides aux sociétés de textile, ainsi que du fait de l’importation massive de tissus.

Voici néanmoins une liste non-exhaustive des tissus qui étaient et, pour certains, demeurent produits dans cette province :

Le tissu doré (zaribâfi)

Le zari est l’un des tissus traditionnels de Yazd, entremêlé de fils d’or et d’argent, dont le tissage remonterait à l’époque sassanide. Le zari est fait à base de soie naturelle tricotée avec des métaux précieux. Yazd était l’un des centres importants de production de ce tissu d’une grande valeur.

Tissu doré (zaribâfi)

Le cachemire (termeh)

La fabrication du cachemire iranien, appelé termeh, remonte à environ 400 ans. A l’époque, dans cette province, les zoroastriens tissaient le termeh à la main avec lequel ils confectionnaient des vêtements de cérémonie.

Cachemire iranien, appelé termeh

A l’heure actuelle, ce tissu très cher est produit grâce aux métiers de tricotage. Sa confection requiert un travail minutieux, et sont utilisées des fibres en soie, coton, laine ou poil tricotées avec des fonds orange, noir, rouge, brun et vert. Le termeh est utilisé comme serviette ou nappe, pour recouvrir des meubles ou comme cadeaux lors des cérémonies ou fêtes.

Le dârâ’i

Le dârâ’i ressemble à l’ikât, qui est une technique de tissage et de teinture en Indonésie. Ce tissu est fait de la juxtaposition de parties de fils colorés. A Yazd, on tissait le dârâ’i en soie mais il est aujourd’hui fait de viscose, parfois de coton.

Maître Ramezân Rezâyi dans l’atelier de dârâ’i-bâfi, Yazd

Le dandâne’i

Le dandâne’i est un tissu traditionnel des zoroastriens à Yazd. Le tissage du dandâne’i est particulièrement difficile à réaliser. Le motif central des productions est généralement un soleil ou une fleur bordé de marges colorées, rouge, noir, jaune, brune, blanche et grise.


Visites: 4494

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



7 Messages

  • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 2 décembre 2012 01:33, par Fané Zoumana

    responsable de la promotion du textile traditionnel au Mali et ingénieur Textile de formation ,souhaite avoir des informations sur les differents équipements textiles traditionnels utulisés en Inde ,notament en filature , tissage, teinture chimique,teinture naturelle ,coupe et couture
    merci de rentrer en contact avec moi

    repondre message

    • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 20 décembre 2012 22:51, par A.Taheri Araghi

      Bonjour, vous avez certainement noté que l’article concerne les textiles artisanales de la région Yazd une ville iranien. Votre question concerne les textiles traditionnels de l’Inde. Les tissus dits en persan « « Cachemire » ou « Termeh » sont les tissus jaquards traditionnels iraniens et le mot Cachemire ou Termeh signifie la désignation de dessins ou le motif cachemire sur tissus jacquards ou brodés. Cela est le motif d’un arbre cyprès courbe, le dessin typiquement iranien. Cela n’a pas aucun rapport avec la matière première (fibre cachemire) ou les tissus d’origine du Cachemire, région asiatique ; sauf la même désignation de motif.
      Les méthodes de filature, tissage, teinture des textiles artisanaux en Iran ou en Inde et le autres pays ressemblent. Ce sont le matériel simple tourne à la main. Suite de hausse des coûts de main d’ouvre, la filature à la main des fils coton, des fils laine ou de la soie n’est plus rentable et seulement se trouve au milieu rural ou chez les tribus. Pour la même raison le tissage de tissus du coton ou de la laine ou de la soie, etc. est rarement fait sur les métiers à tisser manuel dont l’insertion de trame est manuelle. Les tapis en laine, les Guilim (ou Kilim, une sort de tapis tissé) et les textiles semblables, et certains tissus traditionnel de certains régions sont encore faits à la main. La teinture des fibres, des fils pour tapis sont encore faite à la main et des fois avec les colorants naturels. La confection est par la machine à coudre.
      Plusieurs ouvrages se trouvent en imprimé et sur l’internet illustrant des tapis et des textiles artisanaux, dont des livres sur textile de la Collection Que-Sais-Je ? De la Presse Universitaire de France.
      Bonne chance

      repondre message

  • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 30 décembre 2012 02:07, par malika

    j’aime beaucoup l’ran je trouve cette couture trés appaissante sachant que je suis musulman mais ce payé est beau telle qu’il est traditionnel et modern à la fois

    repondre message

  • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 2 juillet 2013 16:37, par Rony Kader

    salutation.
    je viens aupres de votre vaste structure solliciter une prise de contact avec votre structure.
    je suis de nationalite Malienne et proprietaire des boutiques de vetement au mali et ici en Turquie ou je me trouve pour l instant.
    j apprecis bien le travail d artiste que vous faites c est bien pour cela que je viens aupres de vous solliciter cette prise de contact avec votre approbation bien sur pour pouvoir faire des affaires avec vous.
    je comptes sur votre bonne comprehension esperant vous lire bientot.

    mon numero de la Turquie.
    00905392603717.

    cordialement.

    repondre message

  • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 23 novembre 2014 20:30, par LAUZANNE Philippe

    Bonjour,

    Pouvez-vous m’indiquer un endroit en région parisienne où il serait possible de trouver du tissu Termeh, sinon comment est-il possible d’en trouver ?

    D’avance merci, Ph. Lauzanne

    repondre message

    • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 24 novembre 2014 13:17, par Mireille Ferreira

      Vous pouvez toujours vous adresser aux nombreux vendeurs de tissus du Marché Saint-Pierre dans le 18e arrondissement de Paris. Si vous ne trouvez pas de termeh chez eux, ils pourront toujours vous indiquer une adresse.
      Bonne chance

      repondre message

  • Le travail du textile dans l’artisanat de Yazd 13 mars 2016 18:35, par thierry pujol

    bonjour je recherche la célèbre espadrille de la ville de Yazd appeler ( GUIVEH) pouvez vous m’indiquer ou puis je trouver trouvai un site Français ou iranien pour commander . je vous en remercie d’avance.

    repondre message