N° 164, juillet 2019

Les jours fériés les plus importants
en Iran


Khadidjeh Nâderi Beni


Nowrouz en Iran

Le calendrier iranien comporte 52 vendredis, jours fériés. Il existe en outre près de 30 jours fériés pour des raisons religieuses et nationales.

Nowrouz

Nowrouz ou Norouz, la plus importante fête traditionnelle des Iraniens, est célébrée chaque année du 1er au 4 farvardin. Cette fête est célébrée chaque année depuis plus de 2000 ans. Elle commence le premier jour du printemps, correspondant également au premier jour du calendrier iranien. Nowrouz est aussi une tradition antique mazdéenne. A l’époque achéménide, le retour du printemps était fêté en grandes pompes sur le site de Persépolis, qui a d’ailleurs été initialement bâti pour cette célébration.

En Iran, les quatre premiers jours de la nouvelle année sont donc fériés. De plus, durant les 13 jours qui suivent la fête de Nowrouz, les écoles et les universités sont fermées. Cette période est traditionnellement dédiée aux visites familiales et amicales, aux retrouvailles, mais aussi et de plus en plus, aux voyages.

Le 12 farvardin, la Journée de la République islamique

La Journée de la République islamique

Le 12 farvardindu calendrier perse, soit le 1er avril, coïncide avec la Journée de la République islamique en Iran. Cette journée suit le référendum tenu les 30 et 31 mars 1979 lors duquel plus de 98% des Iraniens ont dit oui à l’instauration de la République islamique en Iran. Depuis cette date, l’Iran célèbre cet événement le 12 farvardin, qui est ainsi un jour férié. En proposant un référendum, l’Ayatollah Khomeiny, chef fondateur de la République islamique, a conféré une légitimité populaire à la République islamique. Lors de ce référendum, la nation iranienne a voté la mise en place d’un gouvernement basé sur les valeurs islamiques ainsi qu’un système politique totalement indépendant des puissances mondiales.

Le Sizdah be dar

Le Sizdah be dar

Après avoir fêté les douze jours du commencement du Nouvel An, les Iraniens passent le treizième jour, nommé Sizdah be dar, à l’extérieur. Cette journée, qui clôt les festivités de Nowrouz, est dédiée à la nature. Les Iraniens passent toute cette journée dans des espaces verts, généralement à pique-niquer, parfois en randonnée.

Le Sizdah be dar est une journée d’hommages à la nature, de relaxation et de jeux dans la verdure. Cette journée, qui est un jour férié officiel, est également considérée comme une journée porte-bonheur, à condition qu’on se rende dans la nature.

Hommes en deuil suite au décès de l’Ayatollah Khomeiny et s’étant rassemblés autour de sa maison, Jamârân, 4 juin 1989

Le décès de l’Ayatollah Khomeiny

Le 4 juin (14 khordâd) coïncide avec l’anniversaire du décès de l’Ayatollah Khomeiny, père fondateur de la Révolution islamique d’Iran. Depuis le 4 juin 1989, les Iraniens commémorent chaque année la disparition de leur guide spirituel, non seulement en Iran, mais aussi dans plusieurs pays étrangers. Durant cette journée, des milliers de personnes se rendent à son mausolée afin de rendre hommage à cette grande figure contemporaine, chef fondateur de la Révolution islamique et renouveler leur fidélité aux idéaux de la Révolution.

Le soulèvement du 5 juin

Le 5 juin est un jour férié en Iran, commémorant le soulèvement du peuple iranien contre le régime pahlavi le 6 juin 1963. Ce soulèvement est considéré comme la première étincelle qui mena en 79 à la Révolution islamique. Ce jour-là, l’Ayatollah Khomeiny fut arrêté par la Savak après un discours incendiaire contre le régime Pahlavi. L’arrestation fut également accompagnée d’un assaut violent contre l’école théologique dans laquelle le discours eut lieu. Des émeutes se déclenchèrent et furent violemment réprimées. De nombreux manifestants furent tués ou blessés. Chaque année, les Iraniens rendent hommage aux martyrs et aux victimes de cette manifestation qui fut à l’origine de la victoire du peuple iranien en 1979.

L’Aïd al-Ghadir en Iran

L’Aïd al-Ghadir

Célébrée chaque année le 18 Dhou al-hijja d’après le calendrier de l’hégire, l’Aïd al-Ghadir compte parmi les principales fêtes islamiques. La 10e année de l’hégire, le prophète Mohammad nomma l’Imâm Ali en tant que son successeur pour guider la communauté musulmane. Ce jour-là, le Prophète a résolu la question du gouvernement et de l’Imamat pour la communauté islamique à l’époque nouvellement fondée. Durant cette journée fériée, les Iraniens rendent visite aux seyyeds (les descendants des Quatorze Immaculés) qui les accueillent avec des étrennes.

Prière collective de l’Aïd al-Adhâ

L’Aïd al-Adhâ (la fête du sacrifice)

Connue en Iran sous le nom de l’Aïd de Ghorbân, cette fête a lieu le dixième jour du mois de Dhou al-hijja, le dernier mois du calendrier de l’hégire. Lors de cette grande fête musulmane, chaque famille iranienne, si elle en a les moyens, offre un animal (mouton, bœuf, chameau) à son entourage, mais surtout aux personnes dans le besoin.

Le ta’zieh, forme de théâtre religieux mettant en scène les évènements du mois de moharram

Les 9 et 10 du mois de moharram

Dès le début du mois de moharram (premier mois du calendrier de l’hégire), les Iraniens, vêtus de noir, assistent aux cérémonies de ce mois qui commémorent la tragédie de Karbalâ. Ces cérémonies sont souvent communes aux chiites du monde entier, mais certaines d’entre elles sont spécifiquement iraniennes. En fait partie le ta’zieh, forme de théâtre religieux similaire aux mystères chrétiens, qui met en scène les évènements du mois de moharram de l’an 61 de l’Hégire à Karbalâ. Le 9e jour (Tâssou’â) et le 10e jour du mois de moharram (Ashourâ) sont fériés en Iran. Ces deux jours, en particulier l’Ashourâ, sont témoins des plus impressionnantes célébrations à caractère religieux en Iran. Durant ces deux jours, la ferveur religieuse du pays arrive à son apogée. Les rues et ruelles, les mosquées, les Imâmzâdehs et les lieux religieux et publics sont le théâtre de nombreuses réunions des partisans de l’Imâm Hossein (as) destinées à rendre hommage aux martyrs de Karbalâ.

Le 10 du mois de moharram en Iran

La victoire de la République islamique

Jour férié, le 22 bahman (11 février) est le jour où l’on célèbre la victoire de la Révolution des Iraniens contre le régime Pahlavi en 1979. Les fêtes de la décade de Fadjr commencent le 12 bahman (premier février) à 9h33, heure du retour de l’Ayatollah Khomeiny en Iran. Durant cette décade, les Iraniens organisent un bon nombre de cérémonies pour rendre hommage aux victimes aussi bien qu’au père fondateur de la Révolution. On organise également de nombreux festivals et expositions culturels nationaux et internationaux. Ces fêtes et cérémonies se clôturent par la marche du 22 bahman qui a lieu dans toutes les villes et villages iraniens.

La nationalisation du pétrole iranien

Le 15 mars, jour anniversaire de la nationalisation du pétrole iranien, est un jour férié chômé. Les Iraniens commémorent cet événement qui manifeste la volonté du peuple iranien d’obtenir l’indépendance et la liberté. Cette nationalisation pétrolière compte parmi les grandes victoires des nations exploitées ou colonisées luttant pour leur indépendance.

Jour férié, le 22 bahman (11 février) est le jour de la victoire de la République islamique
Une grande manifestation populaire est organisée à cette occasion.

Visites: 380

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.