Samirâ Fâzel

6 articles

  • Entretien avec
    Kourosh Beigpour, graphiste et typographe

    Samirâ Fâzel N° 155, octobre 2018

    Né le 11 février 1980 à Kermânshâh, à l’ouest de l’Iran, Kourosh Beigpour est graphiste, affichiste, designer, musicien, auteur et poète iranien. Il est considéré comme une figure importante de la nouvelle génération de graphistes iraniens. Dès son enfance, il montre un intérêt marqué pour l’art et se découvre une passion pour le graphisme. Il décide donc de poursuivre ses études supérieures dans ce domaine. Une fois diplômé en sciences humaines, Beigpour approfondit son expérience dans le domaine du graphisme. (...)


  • Younes Faghihi, un artiste venu du monde des mots

    Samirâ Fâzel N° 151, juin 2018

    Younes Faghihi est né le 31 mai 1981 à Marâgheh, une ville de la province d’Azerbâïdjân-e Sharghi, au nord-ouest de l’Iran. C’est un artiste peintre qui utilise les formes, les mouvements et la composition de la calligraphie traditionnelle persane et exprime son propre art dans un élan d’universalité. Ses œuvres recèlent aussi un éternel message de paix et d’amour. Il dit lui-même : « Je pense souvent à l’amour, parce que je suis né dans le sud de l’Iran au début du conflit entre l’Iran et l’Irak. J’ai perdu (...)


  • La Mosquée Bleue de Tabriz

    Samirâ Fâzel N° 143, octobre 2017

    La mosquée Jahân Shâh ou Mosquée Bleue de Tabriz a été construite en 1465 par un émir qaraquyunlu, Abul Mozaffar Jahân Shâh ibn Qorâ-e-Yousouf, dont l’épouse, Jân Beigom Khâtoun, a supervisé les travaux de construction.
    Les textes historiques mentionnent ce monument somptueux sous le nom d’« Édifice Mozaffarieh ». Tabriz était alors une ville florissante et prospère. Durant la première moitié du XIe siècle, Kâtip Chelebi et Evliyâ Chelebi, célèbres voyageurs de l’Empire ottoman, ont visité cette mosquée, de (...)


  • Ârash Tanhâï, tête de file d’une nouvelle génération d’affichistes iraniens

    Samirâ Fâzel N° 131, octobre 2016

    é le 14 janvier 1982 à Téhéran, Ârash Tanhâï est un graphiste et affichiste iranien. Il est considéré comme une figure importante de la cinquième génération des graphistes iraniens. Dès son enfance, il démontre un intérêt marqué pour les mythes persans. A 14 ans, il se découvre une passion pour le graphisme en visitant une exposition de peinture. Il décide donc de poursuivre ses études à l’école des Beaux-arts de Mâlek Ashtar. Une fois diplômé, Tanhâï met sur pied en collaboration avec ses amis Farshid Pârsikiâ (...)


  • Présentation de l’écrivain
    Farhâd Hassanzâdeh

    Samirâ Fâzel N° 128, juillet 2016

    Né le 9 avril 1962 à Âbâdân, dans la province du Khouzestân au sud-ouest de l’Iran, Farhâd Hassanzâdeh est un écrivain et journaliste qui écrit surtout pour un public jeune et adolescent, même s’il est également l’auteur de plusieurs ouvrages destinés aux adultes. Dès sa jeunesse, il commence à composer des nouvelles et des pièces de théâtre. Les années de guerre et son émigration à Téhéran le contraignent à faire une pause de plusieurs années qui contribuent à l’élaboration de son style.
    Deux ans après la fin (...)


  • Mehdi Rajabi, auteur iranien de littérature de jeunesse

    Traduction et adaptation :

    Samirâ Fâzel N° 124, mars 2016

    Né le 3 septembre 1980 à Khomeyn, l’une des villes de la province Markazi, Mehdi Rajabi a obtenu une licence de l’Université de la Radiotélévision iranienne en études cinématographiques, puis un master en Arts dramatiques à l’Université Tarbiat Modarres. Sa passion pour le cinéma ainsi que pour la littérature se révèle dès son enfance. C’est après la lecture du roman Croc-Blanc que le jeune Mehdi décide de se lancer dans l’écriture. L’un des livres qui l’ont le plus touché durant son enfance est Vingt mille (...)