N° 64, mars 2011

Norouz à l’Institut des Cultures d’Islam


Mireille Ferreira


L’Institut des Cultures d’Islam, établissement culturel de la Ville de Paris créé en octobre 2006, est le lieu d’accueil, unique en son genre, des cultures que l’on dit « d’ailleurs » mais qui s’avèrent résolument « d’ICI ». Il célèbre cette année pour la première fois Norouz, le nouvel an iranien, par une série de manifestations organisées dans ses locaux du quartier de la Goutte d’Or, dans le 18e arrondissement de Paris, du 3 au 21 mars 2011.

Le quartier de la Goutte d’Or, situé au pied de la Butte Montmartre, est de nos jours le quartier le plus cosmopolite de Paris ; soixante-cinq nationalités y cohabitent, regroupant 30% de la population étrangère. Le marché Dejean, véritable point d’ancrage des populations africaines sub-sahariennes (malienne, sénégalaise...), largement majoritaires dans le quartier, attire les mêmes populations venues de toute la région parisienne, pour y acheter les produits importés directement d’Afrique. Le quartier possède deux mosquées, trop exigües pour une population importante de fidèles musulmans qui se voit contrainte de prier dans la rue le vendredi. Face à cette situation, la Mairie de Paris a imaginé la création d’un Institut des Cultures d’Islam. Projet original, il superpose une dimension cultuelle, gérée par une association ad hoc, absolument privée, et une dimension culturelle et scientifique. La réalisation de ces nouveaux bâtiments est prévue pour 2013 sur deux sites distincts du quartier de la Goutte d’Or, au 55 de la rue Polonceau et au 56 de la rue Stephenson.

Le futur Institut des cultures d’Islam, façades des rues des Poissonniers et Polonceau, Copyright Ateliers Lion Architectures Urbanistes

Jusqu’à son implantation dans les locaux définitifs, l’ICI, à travers son centre de préfiguration, poursuit l’objectif d’être à la fois un observatoire et un acteur de référence participant à la construction d’un islam parisien, français, européen. Il prend la forme d’un laboratoire expérimental où l’on parle de l’islam autrement et où l’on montre un (des) islam(s) en mouvement.

Sa ligne de programmation est ainsi fondée sur les axes suivants :

- La découverte de la diversité des cultures d’Islam non réductibles au seul monde arabe.

- La création contemporaine comme contre-point à une vision générale réduisant les cultures d’Islam à ses aspects traditionnels et à son « Age d’Or »

- L’étude du fait religieux sous l’angle culturel et scientifique à travers la mise en valeur de la contribution des cultures d’Islam au patrimoine culturel universel, loin de toute appréhension communautariste.

L’ancrage de l’Institut des Cultures d’Islam est réalisé à différentes échelles (quartier, municipalité, international) en privilégiant l’ancrage local au sein de la Goutte d’Or et plus généralement dans le 18e arrondissement parisien tout en nouant des partenariats forts avec d’autres structures abordant des sujets proches dans le secteur associatif, universitaire et culturel, ainsi que des collectivités en France et en Europe.

Le futur Institut des cultures d’Islam, façades des rues Stephenson et Doudeauville, Copyright Ateliers Lion Architectures Urbanistes

Le festival des Veillées, événement phare de la programmation de l’Institut des Cultures d’Islam, attire chaque année un large public venu admirer pendant dix jours consécutifs expositions, performances de chanteurs, conteurs, danseurs, musiciens, acteurs et cinéastes. Ce festival multiforme et ouvert à tous, coïncidant avec la rentrée parisienne, associe des soirées festives à des moments de réflexion explorant les problématiques multiples en lien avec l’Islam. Chaque édition s’attache à un thème spécifique : après « Islam(s) d’Europe » en 2010, les prochaines Veillées seront consacrées à l’Islam aux Etats-Unis.

Lieu de diffusion des cultures musulmanes, mais aussi de réflexion et de création, l’Institut des Cultures d’Islam est le co-éditeur avec Beaux-Arts Magazine, de l’ouvrage de Véronique Rieffel, sa directrice, intitulé Islamania, Art, Islam& Europe, de la fascination au scandale à paraître en avril 2011. Entre essai et livre d’art, ce livre propose un point de vue original et inédit sur les rapports entre l’Europe, l’Islam et l’art, de l’Orientalisme du XIXe siècle à la création d’aujourd’hui. Son approche artistique, plus heuristique et éclairante que les débats de société galvaudés, s’inscrit dans la ligne même de la programmation développée par l’ICI depuis sa création.


Visites: 681

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.