N° 77, avril 2012

Les chutes d’eau du Lorestân, tumulte de la vie au cœur du roc
Les chutes Absefid d’Ali-Goudarz


Afsaneh Pourmazaheri


Chutes Berendjeh - Photo : Bahrâmi

Le Lorestân, l’une des trente provinces de l’Iran, se situe en plein centre des monts Zagros. Il constitue le noyau des montagnes et des affluents qui créent de grandioses chutes au centre de paysages magnifiques.

Dans le sud-est du Lorestân, à une cinquantaine de kilomètres de la ville d’Ali-Goudarz, plus précisément dans la région de Pishkouh et au cœur de la montagne Ghâli-kouh, se trouve de belles chutes d’eau connues sous le nom de Ab Sefid ou « Eau blanche », appelées également "la belle mariée du Lorestân". Elles font soixante-cinq mètres de haut et leur largeur est de huit mètres. Pour les atteindre, il faut compter deux heures de montée en bus.

La couleur blanchâtre des chutes est due à la rencontre de l’eau et des pierres rocheuses qui produisent de petites bulles. Ainsi, la multitude des bulles dans l’eau fait paraître de loin les chutes tout à fait blanches – d’où leur surnom d’ "Eau blanche".

Ces chutes se sont formées progressivement au cours de milliers d’années à la suite des changements géologiques et de l’érosion des roches en contact constant avec l’eau courante. Elles se jettent à l’arrivée dans un bassin, formant ainsi un petit lac. Ensuite, depuis le lac, l’eau se jette dans le fleuve Roudbâr pour finalement rejoindre le grand fleuve de Dez.

Chutes Bisheh

Au printemps, les chutes deviennent singulièrement belles et accueillent de nombreux touristes venant profiter du beau paysage et de la fraîcheur du lieu. On y a également aménagé récemment une chaussée pour faciliter l’accès des touristes. Cette courte route parsemée d’arbres gigantesques, notamment de chênes, est aussi d’une beauté surprenante. L’endroit est habité par des milliers de personnes non seulement de la région d’Ali-Goudarz, mais aussi ceux qui séjournent dans les régions montagneuses d’Oshtorân-kouh. Parmi ces dernières figures, à citer la tribu Fazlouyeh qui s’installa au pied des montagnes voisines il y a mille ans. Aujourd’hui, ils sont connus en tant qu’Atâbaks du Lorestân.

Chutes Absefid

Sur le chemin des chutes se trouve également un mausolée connu comme mausolée de Momed Hassan qui jouit d’un grand respect chez les habitants et est hautement vénéré. Il est situé dans un petit village du nom de Inveh. L’importance du mausolée de Momed Hassan provient notamment du fait que ce dernier est un descendant de l’Imâm Hassan al-Mojtabâ, deuxième Imâm des chiites. Outre sa beauté irrésistible, cette route montagneuse en spirale reste très dangereuse.

Grâce à sa situation géographique particulière, notamment à son altitude atteignant 2100 mètres et sa surface rocheuse, la région Ali-Goudarz possède de nombreuses autres chutes intéressantes à découvrir, notamment les chutes Tchekân, Tâf, Berendjeh, Loutch, Darreh-mâhi, Mobârak-Abâd, etc. Elle possède également d’autres sites touristiques qui méritent d’être cités comme le lac-barrage Khân-Abâd, la rivière Asâr, Hoziân et Mâhitchâl, les monts verts d’Oshtorân-kouh et de Ghâli-kouh, la grotte Tamandar, des champs de fleurs rares, des vallées gigantesques telles que celles de Darreh-Dâï et Darreh-Heydar, ainsi que le parc naturel de Banafsheh situé sur la colline Yâl.

Chutes Afarineh

Visites: 427

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.