N° 119, octobre 2015

Aperçu sur la situation économique
de la province du Golestân


Ali Mokhtâri Amin


La province du Golestân est bordée au nord par le Turkménistan, au sud par la province de Semnân, à l’est par la province du Khorâssân du nord et à l’ouest par la mer Caspienne et la province du Mâzandarân. La superficie totale de cette province atteint 20 380 km2, soit 1,3% du territoire iranien, ce qui en fait la 19ème province - l’une des plus petites - du pays. La population du Golestân dépasse les 1 800 000 personnes, soit environ 2,4% de la population totale du pays. Dans cet article, les ressources et avantages de cette province dans les secteurs agricoles, industriels et maritimes sont analysés en vue de donner un aperçu sur la situation économique de cette province.

Le secteur agricole de la province du Golestân

Cette province possède plus de 713 000 hectares de terres agricoles, dont 682 955 sont consacrés à la culture agricole à grande échelle, et 30 173 hectares à des produits horticoles. Les principaux produits agricoles de la province sont le blé, le coton, les graines oléagineuses, les produits horticoles, les produits issus de l’élevage et le bois forestier. Les produits issus de l’élevage sont majoritairement le lait avec 265 000 tonnes (6% de la production totale du pays), la viande rouge (2,44%) et la viande de poulet (3,25%). Les produits de la pêche représentent également une ressource non négligeable.

Plantation de coton, province du Golestân

Forets et pâturages

La surface couverte par les forêts naturelles de la province s’élève à 379 000 hectares, soit plus de 18,5% de la superficie de la province. 249 000 hectares sont exploités en vue de produire du bois, tandis que les forêts protégées occupent 70 000 hectares et les forêts dégradées non exploitées 60 000 hectares. L’une des principales raisons de la prospérité du secteur agricole de la province est l’existence d’importantes réserves d’eau sous forme de nappes phréatiques et d’eaux de surface.

Industries et exploitations minières

Compte tenu des conditions climatiques favorables à l’agriculture, une grande partie de l’industrie de la province s’est formée en lien étroit avec ce secteur. L’industrie agro-alimentaire est donc bien développée, avec des usines produisant de la farine, du pain, du lait pasteurisé, des pâtes, de l’huile… La province compte également des usines de traitement du bois, de cellulose… qui représentent plus de 11 000 emplois.

La majorité des mines de cette province sont des mines de charbon et de pierre à chaux, qui emploient environ 1600 personnes. A proximité de ces mines ont également été construites des usines de production de sable, de brique et de béton qui constituent également un bassin d’emplois non négligeable.

Prairies et les forêts de l’est de la province du Golestân

Le secteur des services et du commerce

La province du Golestân a une situation géographique privilégiée, étant donné qu’elle se trouve sur le chemin d’un important transit de marchandises ainsi qu’à proximité des pays d’Asie centrale situés autour de la Caspienne. Un réseau de chemin de fer dessert relativement bien la province, et relie le port de Bandar-e Torkaman aux terminaux d’exportation de gaz du golfe Persique et de la mer d’Oman. La province a donc un fort potentiel d’exportations : leur valeur s’élevait à plus de 350 000 000 dollars en 2014, la majeure partie étant constituée de marchandises agricoles, industrielles, ainsi que de pierres et de minéraux.

Le secteur touristique de la province est également doté d’un fort potentiel, du fait de l’ancienneté de son histoire et de ses richesses naturelles. Durant ces dernières années, près de 17,2 milliards de rials y ont été investis, créant de l’emploi pour plus de 7700 personnes.

Les avantages de la province

La situation de cette province, dont une partie se situe en bordure de la mer Caspienne et qui abrite la rivière Atrak, a permis le développement d’autres activités économiques telles que l’élevage de poissons ou encore la culture d’oliviers. En outre, la création d’une liaison ferroviaire entre le port de Bandar-e Torkaman et le port de Gomishan, reliant ainsi la mer Caspienne au golfe Persique et à la mer d’Oman, constitue une occasion unique de développer les échanges entre ces deux régions, et pourrait favoriser la création de zones industrielles et de libre-échange dans le port de Bandar-e Torkaman. De telles zones pourraient également attirer de considérables investissements étrangers. En outre, en raison de conditions climatiques favorables, la mise en place d’une politique de réforme des pratiques agricoles et une plus grande mécanisation de ce secteur pourrait faire de cette province un pôle agricole et industriel de premier ordre. Cependant, il faudra aussi pour cela pallier à certaines insuffisances susceptibles de mettre un frein à un tel développement, comme le manque d’accès à l’eau potable et une faible capacité à attirer des travailleurs qualifiés notamment dans le secteur industriel, en raison du manque d’infrastructures adaptées.

Bandar-e Torkaman

Sitographie :
- Site de la préfecture de la province du Golestân : [http://golestanp.ir/]


Visites: 206

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.