N° 1, décembre 2005

Le premier "dessin animé" du monde bientôt exposé au Musée National de’Iran


Maaike Bleeker


Quelle histoire autour de cette poterie découverte dans la ville de Soukhté, gigantesque chantier archéologique, considéré comme l’un des plus anciens sites du monde !

Il s’agit d’une très ancienne poterie, représentant le premier " dessin animé" du monde : les images répétées d’une chèvre, suivie de l’arbre de vie. Lorsque l’on imprime un mouvement circulaire à la poterie, on peut même voir la chèvre s’élever vers les branches de l’arbre.

Nour Eddin Zarinkalk, le père de l’animation en Iran, devait se rendre à l’Association mondiale des réalisateurs d’animation pour les préparatifs d’un film documentaire. Ce film devait présenter la poterie de "La chèvre" à l’assemblée annuelle de l’Association. Zarinkalk s’est alors rendu à Zâhedan pour les préparatifs de ce film, mais il est revenu bredouille : " La chèvre " de la ville de Soukhté avait disparu. Ce fut le point de départ d’un véritable scandale.

Le journal " Djâm e Djâm " et d’autres médias se sont intéressés au sujet et ont décidé de se lancer à la recherche de ce chef-d’œuvre. Les déclarations contradictoires des responsables ne firent qu’amplifier le mystère ; en une semaine, la date de la découverte de la poterie changea de 23 ans.

Lors d’une séance plénière, un député a formulé à l’adresse du Président de la République le souhait de l’ouverture d’une enquête ; une réunion de la commission culturelle du parlement devait se tenir à ce propos. Le directeur du Musée National de l’Iran, après avoir contacté le " gardien du patrimoine " en voyage en Angleterre, confia, dans une interview à l’agence " Mirâs Farhangi " : " Notre gardien du patrimoine a déterminé lui-même l’emplacement de chaque objet entreposé. Il est peu probable que cette poterie soit actuellement conservée à l’intérieur du musée."

Il fallut le retour précipité de cet illustre personnage pour qu’enfin l’énigme puisse être élucidée : " La poterie montée sur un socle, de couleur ocre, portant les motifs de la chèvre et de l’arbre de la vie se trouvait dans une armoire située dans une petite pièce, à côté des autres découvertes de la ville de " Soukhté ", dans la trésorerie du Musée National de l’Iran. " a-t-il déclaré. Quel soulagement. Tout est bien qui finit bien ! Cette aventure commençait à prendre une tournure de film d’animation.

Le directeur de la sécurité de l’organisation de " l’Héritage culturel et du tourisme ", responsable du groupe d’enquête, a confirmé l’identification de l’œuvre au Musée National. " Cela démontre que cette poterie a été découverte avant la Révolution, au cours de fouilles d’architectes italiens. " Il a ajouté que, pour rassurer l’opinion publique, l’objet allait bientôt être exposé au Musée.

Le directeur du Musée National a, pour finir, remercié le journal " Djâm e Djâm " qui a su (dixit)" rappeler au citoyen l’importance du patrimoine national, et la vigilance dont il devait faire preuve pour la sauvegarde d’œuvres qui représentent autant de témoignages de l’histoire du pays”.


Visites: 3779

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message