N° 95, octobre 2013

Le dictionnaire des œuvres iraniennes islamiques : présentation des œuvres écrites de l’antiquité
à l’époque actuelle


Roshanak Danaei


En 1980, le Dictionnaire des œuvres est publié en France par l’éditeur Robert Laffont. C’est un dictionnaire alphabétisé présentant des œuvres très connues de toutes les époques et de tous les pays. On peut y trouver le titre et l’analyse de vingt mille œuvres de toute nature, qui couvrent les champs les plus variés. Onze ans après sa publication, des chercheurs et traducteurs iraniens dont Ahmad Sami’i Guilâni, Abolhassan Nadjafi, Rezâ Seyyed Hosseini, Ahmad Arâm, Abdollâh Tavakkol, Mohammad Ghâzi, Emâïl Saâdat et quelques autres hommes de lettres décident de traduire cette œuvre en persan. La traduction commence en 1991 sous la direction de Rezâ Seyyed Hosseini et prend fin en 2004. Quand la traduction est terminée, les collaborateurs principaux, c’est-à-dire Rezâ Seyyed Hosseini, Ahmad Sami’i Guilâni, Abolhassan Nadjafi et Emâïl Saâdat constatent que dans ce dictionnaire, le nombre des entrées consacrées aux œuvres iraniennes et islamiques est très limité (200 entrées). C’est ainsi qu’ils décident de retirer ces 200 œuvres et de publier séparément le dictionnaire des œuvres iraniennes et islamiques.

La méthode de rédaction de ce dictionnaire alphabétisé est empruntée à celle du Dictionnaire des œuvres, et l’intention première était de le publier en six volumes. Le travail fut supervisé par Ahmad Sami’i Guilâni, qui fit appel à tous les spécialistes de l’Académie ayant déjà une expérience dans la rédaction des entrées d’encyclopédie.

Couverture du tome 1 du Farhang-e âssâr-e irâni-eslâmi (Dictionnaire des œuvres iraniennes-islamiques)

Le premier volume du Dictionnaire des œuvres irano-islamiques, de 500 pages, a été publié en 2006 par les éditions Soroush. Ce premier volume comprend 745 articles concernant des œuvres écrites en persan et en arabe. Parmi les œuvres iraniennes recueillies dans ce premier volume, on peut retrouver des titres tels que Arash-e Kamângir (Arash l’Archer) de Siâvosh Kasrâï [1], Azâdeh khânom va nevisandeh-ash (Shéhérazade et son romancier) de Rezâ Barâheni [2], Aydâ dar âyeneh (Aydâ dans le miroir) d’Ahmad Shâmlou [3], Az Sabâ tâ Nimâ (De Sabâ à Nimâ) de Yahyâ Arianpour [4], Az ranji ke mibarim (De nos douleurs) de Jalâl Al-e-Ahmad [5], Asiâ dar barâbar-e gharb (L’Asie face à l’Occident) de Dâryoush Shâyegân [6], Asir (Captif) de Forough Farrokhzâd [7], Osoul-e-falsafeh va ravesh-e-reâlism (Les principes de la philosophie et la méthode du réalisme) d’Allâmeh Mohammad Hossein Tabâtabâ’i [8] , Afsâneh (Légende) de Nimâ Youshij [9], Amsâl-o-Hekam (Proverbes et citations) d’Ali Akbar Dehkhodâ [10], Ahl-e Ghargh (Ceux qui sont prêts à se noyer) de Monirou Ravânipour [11], Bâshou gharibeh-ye koutchak (Bâshou le petit étranger) de Bahrâm Beyzâi [12], etc. Ce volume commence avec le nom de l’œuvre de Sâdegh Hedâyat [13] intitulée Ab-e zendegi (Eau de vie) et prend fin avec Peyvandhâ-ye del (Les liaisons du cœur), nom d’un recueil contenant les écrits de Nezâm Vafâ. [14] Environ 90 auteurs ont collaboré à la réalisation de ce premier volume, dont Mohammad Ali Sepânlou [15], Mohammad Hoghoughi [16], Bahâeddin Khorramshâhi [17], Meymanat Mirsâdeghi [18], Parviz Azkâi [19] , Azartâsh Azarnoush [20], Asghar Dâdbeh [21], etc.

C’est en 2008 qu’est publié le deuxième volume du Dictionnaire des œuvres iraniennes islamiques qui contient 744 entrées. Ce volume se concentre sur les recueils d’histoire (târikh) et de biographie (tazkareh). On y trouve le nom d’ouvrages tels que Târikh-e adabiyât-e-Irân (L’histoire littéraire de l’Iran), Târikh-e adabiyât-e Arabi (Histoire littéraire arabe), Târikh-e asr-e Hâfez (L’histoire de l’époque de Hâfez), Târikh-e teb dar Irân (L’histoire de la médecine en Iran), Târikh-e Yazd (L’histoire de Yazd), etc.

Trois ans plus tard, en 2011, paraît le troisième volume de cette œuvre. Par rapport aux deux derniers volumes, le troisième est nettement plus varié. On y recense des œuvres écrites dès le début de l’islam en sciences diverses telles que la géographie, les technologies, les arts, la littérature, etc. Ce volume, fruit de la collaboration de 98 auteurs, comprend 626 entrées.

Le quatrième volume, actuellement sous presse, comprend 750 entrées dont un bon nombre sont consacrées aux recueils poétiques (divân). Au dire d’Ali Al-e Dâvoud, membre du comité de rédaction du Dictionnaire des œuvres iraniennes et islamiques, 170 entrées de ce volume sont ainsi consacrées à la présentation et à la critique des recueils poétiques des poètes iraniens, et douze à ceux des poètes arabes. Ce volume commence avec le divân d’Atash Esfahâni [22] et prend fin avec celui de Yaghmâ Jandaghi [23].

Quant au cinquième volume de ce dictionnaire, il est actuellement en préparation et il est prévu que le sixième soit également publié d’ici 2015.

Finalement, un septième volume sera ajouté à ce recueil en tant qu’index, errata et courte présentation d’œuvres littéraires publiées entre-temps et qui n’ont donc pas été présentées dans le dictionnaire. L’intérêt de ce dictionnaire réside plus particulièrement dans la synthèse claire et précise de l’importance de chaque œuvre dans le monde littéraire iranien et islamique.

Ainsi, il constitue d’ores et déjà l’une des meilleures références pour connaître les œuvres écrites de la culture iranienne et islamique, et on peut y trouver un résumé de l’ensemble des œuvres écrites en Iran ainsi que dans tous les pays islamiques dès les débuts de l’ère musulmane.

Notes

[1Poète iranien contemporain (1927-1996) et auteur entre autres des recueils de poèmes Arash e Kamângir, Khoun-e Siâvosh (Le sang de Siâvosh), Avâ (Mélodie).

[2Ecrivain, poète, critique, traducteur et activiste politique iranien né en 1935 à Tabriz, dont les œuvres ont été traduites dans une douzaine de langues.

[3Poète iranien (1925-2000), notamment inspiré par la poésie nouvelle de Nimâ Youshij. Il était également actif en tant que journaliste, scénariste, écrivain, nouvelliste et traducteur. Il faut également citer son travail dans le domaine de la littérature de jeunesse.

[4Auteur et chercheur iranien (1907-1985) dont l’œuvre la plus célèbre Az Sabâ tâ Nimâ (De Sabâ à Nimâ) a été consacrée à l’étude de la profonde évolution de la littérature persane entre les XIXe et XXe siècles.

[5Ecrivain et critique iranien (1923-1969) auteur de nouvelles, récits, essais, monographies et journaux de voyage. Il était également traducteur du français et du russe.

[6Philosophe iranien contemporain né en 1935 à Téhéran dont la plupart des œuvres ont été écrites en français, dans le domaine de la philosophie comparée. En 2011, il a obtenu la Grande médaille de la Francophonie de l’Académie française.

[7Poétesse iranienne (1934-1967) dont la publication de trois premiers recueils de poésies, Asir (Captif), Divâr (Le mur) et Osyân (La rébellion) ont fait grand bruit.

[8Philosophe iranien (1904-1981) et auteur de l’important commentaire du Coran intitulé Tafsir al-Mizân. Il a également publié une œuvre intitulée Entretiens avec le professeur Henry Corbin.

[9Poète iranien (1897-1958) qui a eu un rôle important dans la création de la poésie persane moderne.

[10Linguiste, homme de lettres iranien, et auteur du plus important dictionnaire persan : le Dictionnaire Dehkhodâ.

[11Ecrivaine iranienne née en 1952 à Boushehr. Dans la plupart de ses œuvres, le sud de l’Iran, sa région natale, a une place centrale. Son premier roman Kanizu a été publié en 1988.

[12Scénariste, réalisateur, éditeur, producteur et costumier iranien né en 1938 à Téhéran. Il a publié une cinquantaine de pièces de théâtre et une vingtaine de scénarios.

[13Ecrivain et traducteur iranien (1903-1951) considéré comme l’un des plus grands écrivains de l’Iran moderne. Il a été salué par les surréalistes lors de sa parution en français en 1953.

[14Poète contemporain iranien (1888-1964) dont les tribulations percent dans les poèmes. Il était professeur de Nimâ Youshij qui lui a dédié son Afsâneh (Légende).

[15Poète, traducteur et critique iranien né en 1940 à Téhéran. Ses œuvres ont été traduites dans de nombreuses langues. Il a également obtenu la Légion d’honneur de l’Académie française.

[16Poète et critique iranien (1937-2009) auteur de critiques éminentes sur les œuvres de poètes, entre autres Sohrâb Sepehri, Nimâ Youshij, Ahmad Shâmlou, etc.

[17Auteur, poète, journaliste, traducteur iranien né en 1945 à Ghazvin. Il est notamment l’auteur d’un important travail de recherche sur Hâfez, sa pensée et sa poésie.

[18Poétesse iranienne née en 1937 à Estahbân, près de Shirâz. Elle écrit souvent des poèmes amoureux ainsi que des poèmes sociaux.

[19Historien iranien né en 1939 à Hamedân.

[20Linguiste et érudit iranien né en 1937 à Qom. Il a écrit plus de 200 articles dans le domaine de la langue et littérature arabes.

[21Philosophe iranien né en 1946 à Yazd.

[22Poète iranien ayant vécu à la fin de l’époque qâdjâre et au début de l’époque pahlavi.

[23Poète iranien né en 1781 et décédé en 1859.


Visites: 350

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.