N° 95, octobre 2013

Les dictionnaires politiques anglais-persan


Khadidjeh Nâderi Beni


Introduction

De nos jours, le dictionnaire n’est plus un simple recueil de mots et expressions arrangés dans n’importe quel ordre, mais plutôt une anthologie comprenant toutes les informations attachées au mot telles que l’orthographe, la définition, la construction, la racine, l’usage, la fonction, l’étymologie, etc. A l’ère de la communication et de la spécialisation des sciences, la nécessité de compiler des dictionnaires spécialisés se fait sentir de façon croissante : pour apprendre toute spécialité, il faut tout d’abord connaître son vocabulaire. En Iran, on a vu ces dernières années l’apparition d’un très grand nombre de travaux lexicographiques consacrés aux divers champs scientifiques, notamment la sociologie et les sciences humaines, dont les sciences politiques. Ce bref article se veut une présentation générale des dictionnaires politiques anglais-persan.

Historique

Cela fait plus d’un siècle que les sciences politiques modernes, en tant que sciences académiques, ont fait leur entrée dans les milieux intellectuels de l’Iran. Avec la fondation de la Faculté de Droit et des Sciences politiques en 1313/1931 établie sur le modèle du système éducatif français, l’emprise de l’orientation juridique sur les notions politiques se renforce. Durant le règne de Rezâ Shâh, roi fondateur du régime Pahlavi (1925-1941), une atmosphère conservatiste régnait en politique ; de ce fait, les intellectuels et les experts politiques n’étaient pas des créateurs mais de simples traducteurs : ils n’avaient pas la possibilité de s’investir dans des recherches autour de la situation politique interne iranienne. Pour toutes ces raisons, le champ politique de cette époque ne fut pas du tout dynamique.

Couverture de Dâneshnâmeh-ye Siâssi (Dictionnaire des expressions et des écoles politiques) compilé par D. Ashouri.

En 1946, la revue Internationaliste débuta les premiers efforts pour rassembler les termes du vocabulaire politique. La chose fut confiée à des spécialistes qui s’occupaient de l’origine et des équivalents du mot proposé. Plus tard, cette démarche fut reprise par d’autres publications périodiques comme la revue ‘Ebrat (1970) ou Ketâb-e Sâl publiées à partir de 1963. Dâriush Ashouri [1] donnait des définitions détaillées pour les expressions politiques dans un hebdomadaire nommé Ferdowsi publié à partir de 1967. Durant ces années, on voit aussi la publication de dictionnaires spécialisés en sciences politiques. Parmi d’autres titres, on peut notamment citer le Farhang-e makâteb-e siâssi (Dictionnaire des Ecoles politiques) compilé par A. Pâzârgâd en 1961 ; Farhang-e loghât-e siâssi va edjtemâ’i (Dictionnaires des termes politiques et sociaux) compilé par Khosrow Rouzbeh en 1971 ; Farhang-e estelâhât-e edjtemâ’i va eghtessâdi (Dictionnaire des expressions sociales et économiques) publié par Khalil Maleki. En 1978, le Dictionnaire Politique (Farhang-e siâssi) de Florence Eliott fut traduit en persan par Mahdi Afshâr

Couverture de Farhang-e Djâmeh’ Siâssi (Dictionnaire exhaustif politique) publié par M. Tolou’i

.

Après la Révolution islamique, la multiplication des centres académiques et des études supérieures, la spécialisation des disciplines universitaires, le développement des centres de recherche et des revues spécialisées ont constitué un terrain favorable à la compilation des dictionnaires spécialisés dans les diverses branches scientifiques dont les sciences politiques.

Etude générale

Dans le domaine des sciences humaines en général et des sciences politiques en particulier, de nombreux dictionnaires et glossaires ont été rédigés durant ces trois dernières décennies. Il y a en matière de sciences politiques 91 dictionnaires persans dont 14 sont bilingues (anglais-persan), auxquels il faut ajouter le nom des 16 dictionnaires traduits de l’anglais vers le persan. R. Delâvari, dans son livre intitulé Farhange loghât va estelâhât-e siâssi va ravâbet-e beynolmelal (Dictionnaire des mots et expressions politiques et des relations internationales) [2], a divisé l’ensemble des dictionnaires politiques en trois groupes : les dictionnaires descriptifs, les dictionnaires au sujet des Relations internationales, et les dictionnaires bilingues ; ces derniers étant le sujet principal de notre article. Nous nous contentons d’apporter quelques exemples pour chaque groupe.

I.1. Dâneshnâmeh-ye Siâssi [3] (Dictionnaire des expressions et des écoles politiques) compilé par D. Ashouri. Les mots et expressions anglais de ce corpus sont expliqués dans un bref article et on y propose un équivalent persan, souvent un néologisme, surtout pour la traduction des « ismes », par exemple : opportunisme (tak forsat djouii, تک فرصت جویی), despotisme (khodâyegân sâlâri, خدایگان سالاری)

I.2. Farhang-e Djâmeh’ Siâssi (Dictionnaire exhaustif politique) [4] publié par M. Tolou’i. Le style du dictionnaire est simple et chronologique, et une plus grande attention est portée aux événements politiques et historiques contemporains.

I.3. Farhang-e khâs-e siâssi (Dictionnaire politique spécial) [5] écrit par H. Alizâdeh. Sous-titré « Expressions qui se terminent en « isme » », le livre commence par un article de D. Ashouri sur les néologismes du persan comme équivalents des dérivés pourvus du suffixe « isme ».

I.4. Farhang-e Estelâhât va maktabhâ-ye siâssi (Dictionnaire des expressions et des écoles politiques) [6] compilé par Parviz Bâbâi. Cet ouvrage comporte un ensemble de renseignements politiques comme par exemple les expressions, les conventions, les écoles et institutions politiques, les hommes et théoriciens politiques, etc.

Couverture de Farhang-e estelâhât-e edjtemâ’i va eghtessâdi (Dictionnaire des expressions sociales et économiques) publié par Khalil Maleki

II. The international relations Dictionary [7] écrit par Jack C. Plano, traduit en persan par H Pastâ. Ce dictionnaire se subdivise en 12 chapitres : a) politique étrangère, b) ismes, c) géographie, d) économie internationale, e) guerre, f) armes, g) diplomatie, h) droit international, i) institutions internationales, j) politique étrangère des Etats-Unis, k) organisations politiques.

Dictionnaires bilingues (anglais-persan)

Voici une courte bibliographie des dictionnaires politiques anglais-persan ; les titres sont classés par ordre alphabétique selon les auteurs, et dans certains cas, une courte explication est ajoutée.

- Aghâ-Bakhshi, Ali, Farhang-e ‘Oloum-e siâssi (Dictionnaire des Sciences politiques), Centre des documents scientifiques, Téhéran.

- Beshârat, Hodjatollâh, Farhang-e Hoghoughi-e Moâsser (Dictionnaire juridique Moâsser), Farhang-e Moâsser, Téhéran, 1387/2008.

- Delâvari, R., Farhang-e loghât-e siâssi va ravâbet-e beynolmelal (Dictionnaire des termes politiques et des relations internationales), Delâvari, Téhéran, 1378/1999.

- Ebrâhimi-Far, Tâhereh, Farhang-e loghât-e siâssi va ravâbet-e beynolmelal (Dictionnaire des termes politiques et des relations internationales), Yâvarân, Téhéran, 1387/2008.

- La Faculté des Informations (Dâneshkadeh-ye Ettelâ’at), Farhang-e estelâhât-e amniati va ettelâ’ati (Dictionnaires des termes de la Sécurité et de l’Information), Téhéran.

- Garshâsbi, Asghar, et al, Farhang-e loghât va estelâhât-e amniati (Dictionnaires des termes et expressions de la Sécurité), Zabânkadeh, Téhéran.

- Keshâvarz, Bahman, Farhang-e hoghoughi (Dictionnaire juridique), Amir-Kabir, Téhéran.

- Mostofizâdeh, Eghbâl, Vâjegân-e eghtessâd va siâssat (Les termes économiques et politiques), Nashr-e Dâneshgâhi, Téhéran, 1374/1995.

Cet ouvrage s’adresse aux traducteurs de textes économiques ou politiques. Pour la compilation de ce dictionnaire, l’auteur s’est servi de plus de 72 ouvrages publiés de 1959 à 1988.

- Norouzi Khiâbâni, Mahdi, Farhang-e Djâmeh’e Loghât va Estelâhât-e siâssi (Dictionnaire exhaustif des mots et expressions politiques), éd. Ney, Téhéran, 1385/2006.

Couverture de Farhang-e Hoghoughi-e Moâsser (Dictionnaire juridique Moâsser), écrit par Hodjatollâh Beshârat

Ce dictionnaire comporte plus de 20 000 mots et expressions politiques ou concernant plus ou moins les sciences politiques, dont l’économie, les sciences militaires, etc. Pour chaque terme, l’auteur nous a donné un exemple dans lequel le terme est utilisé. Le lecteur arrive ainsi à bien en saisir le sens exact.

- Roshan, Asghar et al, Farhang-e estelâhât-e djoghrâfiâ-ye siâssi (Dictionnaire des expressions de géopolitique), Université Emâm Hossein, Téhéran.

- Sâlemi-Fih, Keivân, Farhang-e estelâhât-e siâssi (Dictionnaire des termes politiques), Zarrin Mehr, Téhéran.

- Tchârmiri, Mahmoud et al, Farhang-e estelâhât-e siâssi (Dictionnaire des termes politiques), Farpakhsh, Téhéran.

- Yazdi, Abbâss, Vâje Nameh-ye Siâssi (Glossaire politique), Hodâ, Téhéran, 1373/1994.

Dans ce glossaire, Yazdi a évité d’apporter des explications et des interprétations pour les mots, et il s’est contenté de donner pour chaque mot ses équivalents.

Comme nous l’avons déjà signalé, certains dictionnaires publiés en Iran sont des œuvres traduites de l’anglais vers le persan. A part le livre de Jack C. Plano cité plus haut, voici deux autres titres :

- Dictionary of politics, Ian Maclin et al, traduit en persan par Hamid Ahmadi, Téhéran, Mizân, 1382/2003.

Cet ouvrage original a une grande validité scientifique. Il contient un ensemble de termes politique, juridique, sociologique, ethnologique, etc.

- Farhang-e estelâhât-e nezâmi (Dictionnaire des expressions militaires), traduit en persan par Hossein Hosseini, Téhéran, Université Emâm Hossein, 1379/2000.

Couverture de Farhang-e khâs-e siâssi (Dictionnaire politique spécial) écrit par H. Alizâdeh

C’est un ouvrage collectif multilingue (en sept langues), dont la langue de base est l’anglais-américain, mais qui comprend aussi le français, l’allemand, l’espagnol, le russe, l’arabe et le persan. Dans l’introduction, nous pouvons lire : « Les expressions sont arrangées par ordre alphabétique, selon le premier mot ou l’expression. Les sujets concernés sont indiqués, au besoin, dans la colonne de numérotage sinon, les sujets sont indiqués dans la colonne vocabulaire. Certains groupes d’expressions utiles se trouvent dans les appendices du dictionnaire... Il est conçu pour répondre aux besoins de l’usage militaire et pour fournir un vocabulaire militaire de base dans un grand nombre de situations où une traduction textuelle est nécessaire ».

Pour finir, il convient de citer le titre des dictionnaires politiques français-persan qui ne sont pas si nombreux :

- Dictionnaire économique et social [8] compilé par T. Sauvet, traduit en persan par M. Azâdeh.

Couverture de Farhang-e Estelâhât va maktabhâ-ye siâssi (Dictionnaire des expressions et des écoles politiques) compilé par Parviz Bâbâi

Le livre obéit aux procédés d’une encyclopédie, mais il n’est pas assez détaillé pour être qualifié d’encyclopédie. L’ensemble du travail est présenté sous la forme de 300 articles au sujet des 300 termes les plus fréquents dans le langage économique ou social. Ces termes clés sont distinctement arrangés par ordre alphabétique dans l’index du livre.

- Dictionnaire des expressions juridiques [9] sous la direction d’A. Abolhamd.

C’est un dictionnaire très détaillé dont le but final était la compilation d’une encyclopédie juridique mais qui resta inachevé. La particularité la plus importante du recueil réside dans son étendue. Ce dictionnaire, outre le lexique juridique, comprend aussi des notions politiques, économiques, etc.

- Dictionnaire des expressions politiques et de la presse périodique [10] écrit par H. Abdolhayy.

C’est un bref glossaire, qui contient près de 12 000 termes, expressions et locutions, et qui se conclut par quelques index, notamment celui des noms propres.

Couverture de Farhang-e estelâhât-e nezâmi (Dictionnaire des expressions militaires), traduit en persan par Hossein Hosseini

Bibliographie :
- Delâvari, Rezâ, Farhang-e loghât va estelâhât-e siâssi va ravâbet-e beynolmelal (Dictionnaire des mots et expressions politiques et des relations internationales), Qom, Delâvari, 1378/1999.
- Delâvari, Rezâ, « Farhang negâri-e takhassossi-e ‘oloum-e siâssi » (Lexicographie spécialisée des sciences politiques), in Pajouheshnâmeh-ye ‘oloum-e siâssi (Lettres de recherches des sciences politiques), 7e année, n° 1, 1390/2011.

Notes

[1Dâriush Ashouri, auteur, traducteur, chercheur et intellectuel iranien, il est l’auteur de plus de 50 articles dans les journaux de littérature et sciences politiques dans divers domaines.

[2Farhange loghât va estelâhât-e siâssi va ravâbete beynolmelal, Qom, Delâvari, 1378/1999, Introduction.

[3Dâneshnâmeh-ye Siâssi, en 2 vols., Téhéran, Morvârid, 1366/1987.

[4Farhang-e Djâmeh’-ye Siâssi, Téhéran, ’Elm, 1385/2006.

[5Farhang-e khâs-e siâssi, Téhéran, Rozâneh, 1377/1998.

[6Farhang-e Estelâhât va maktabhây-e siâssi, Téhéran, Negâh, 1391/2012.

[7Téhéran, Farhang-e Moâser, 1375/1996.

[8Téhéran, Mâzyâr, 1354/1976.

[9Téhéran, Fondation de la culture iranienne, 1353/1974.

[10Farhang-e Estelâhate Siyâsi-Matbuâti, Téhéran, Farhangestân-e Zabân, 1377 (1998).


Visites: 453

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.