N° 95, octobre 2013

Historique des dictionnaires bilingues
(dictionnaires persan-français et français-persan)


Khadidjeh Nâderi Beni


Le dictionnaire bilingue en tant qu’outil et ouvrage de référence est un recueil de mots acceptés et fixés dans une première langue (langue de départ) suivis de leur définition ou équivalent, fréquents dans une deuxième langue (langue d’arrivée). Dans l’ensemble, les dictionnaires bilingues sont anciens : après les Akkadiens [1], la rédaction de glossaires bilingues sumérien-akkadien se multiplia. Le premier dictionnaire bilingue est ainsi apparu vers 2600 av. J.-C. En Iran, à l’époque sassanide où le persan était la langue officielle du pays, les Iraniens, à l’instar des Chinois et des Grecs, considérés comme les précurseurs de la lexicographie, avaient déjà des dictionnaires persans. Après l’invasion des Arabes et la diffusion de leur langue en Iran, on voit l’apparition de dictionnaires bilingues persan-arabe. [2]

Le champ chronologique de la présente étude est néanmoins plus restreint, et vise à présenter un bref aperçu de l’histoire des dictionnaires persan-français et français-persan.

Etude générale

La compilation des dictionnaires bilingues persan-français et français-persan remonte à près de 500 ans : pendant la dynastie des Safavides (1501-1722), l’enseignement/apprentissage de la langue française se développa de façon substantielle et revêtit un « caractère officiel » simultanément à l’introduction de Raphaël Dumont, enseignant de langue et traducteur, à la cour de Shâh Abbâs Ier [3]. Dans son étude sur Les Manuscrits Persans (Paris, 1989), Francis Richard, bibliothécaire de la Bibliographie Nationale de la France, rapporte que les premiers dictionnaires français-persan furent compilés à l’époque safavide suite à la mise en place de relations stables entre l’Iran et l’Europe. Ce processus resta néanmoins inachevé du fait des troubles politiques et sociaux, pour être de nouveau initié et se propager à l’ère nasséride. [4] Sous la dynastie qâdjâre, et surtout à l’époque de Nâssereddin Shâh, avec le développement des relations entre l’Iran et l’Occident, plusieurs étudiants iraniens furent envoyés en Europe pour faire des études en sciences expérimentales, militaires et techniques. Parallèlement, des spécialistes étrangers vinrent en Iran et ainsi, la rédaction et la traduction de livres dans ces domaines se développèrent, notamment avec la rédaction de dictionnaires bilingues. A l’époque, le français était la langue commune de l’Europe. Les changements politiques sous les Qâdjârs, la naissance de l’imprimerie et le développement de la presse eurent un rôle primordial dans l’apparition et la propagation des œuvres encyclopédiques et surtout des dictionnaires bilingues persan-français et vice-versa. [5]

A l’époque, la compilation de glossaires spécialisés dans différents domaines scientifiques fut en vogue. Parmi ceux publiés à l’époque, nous pouvons citer le Dictionnaire des Termes médicaux et des expressions de l’humanisme compilé par Yohann Shemiler en 1291/1912 à Paris et réédité en 1349/1970 aux presses universitaires de l’Université de Téhéran. Outre le persan, Shemiler, enseignant de langue au Dâr-ol-Fonoun [6], maîtrisait parfaitement le turc et l’arabe. Il connaissait également les sciences de son temps et de ce fait, son dictionnaire est considéré comme l’une des sources les plus importantes dans ces domaines par les lexicographes. Il contient presque 6 000 mots français et expressions avec leurs équivalents persans. Chaque terme scientifique est défini par une courte explication. Cet ouvrage constitue un témoignage précis du lexique scientifique de l’époque destiné aux Français habitant en Iran.

Il faut également citer ici une autre personnalité importante dans le domaine de la lexicographie, Jean-Baptiste Nicolas, qui rédigea son Dictionnaire français-persan (en 2 volumes) et le fit publier pour la première fois à Paris en 1885. Son ouvrage fut réédité à plusieurs reprises à Téhéran. A l’aube du règne de Nâssereddin Shâh, Nicolas fut nommé Consul de France à Tabriz. Avant la publication de son dictionnaire, il avait publié quelques traductions qu’il avait faites du persan vers le français, et dont faisaient notamment partie le Boustân de Sa’di (1869) et Les Quatrains de Khayyâm (1863). Le nom de Nicolas fut pour la première fois cité par Saïd Nafisi [7] et plus tard, par Mohammad-Rezâ Pârsâyâr [8] qui a écrit : « Le Dictionnaire français-persan de Nicolas nous offre toutes les informations utiles concernant le mot, dont la prononciation, l’orthographe, la définition, etc. ».

Pendant la seconde moitié du règne de Nâssereddin Shâh, la lexicographie se développa de façon croissante non seulement en Iran, mais également dans le monde entier, à tel point que le roi lui-même écrivit ou fit écrire divers dictionnaires. L’ouvrage attribué à Nâssereddin Shâh est un Petit Dictionnaire Français-Persan qui contient plus de 30 000 mots et qu’il fit publier à l’Imprimerie Royale de Téhéran.

Selon les données statistiques, depuis cette période jusqu’à nos jours, plus de 130 dictionnaires bilingues persan-français et français-persan ont été compilés et publiés en Iran et en France. L’étude de tous les dictionnaires bilingues persan-français et français-persan constitue en elle-même un vaste champ d’études que nous ne pouvons traiter dans le présent article. Nous nous contenterons de présenter une courte bibliographie des dictionnaires bilingues les plus connus publiés dans la période historique couverte par cet article. Les titres sont classés par ordre chronologique selon l’année de leur publication. Dans certains cas, une courte explication est ajoutée.

- 1242/1864 : Mohammad-Hassan Sani’ol-Doleh, Estelâhât-e Farânseh-Fârsi (Expressions Français-Persan), Téhéran, réédité en 1263/1884.

Cet ouvrage est considéré comme le premier dictionnaire bilingue français-persan dans l’histoire de la lexicographie en Iran. Son auteur est plus connu sous le nom de E’temâd-ol Saltaneh, et fut ministre d’Etat de Nâssereddin Shâh. Il a réalisé de nombreuses traductions du français vers le persan et a compilé de nombreux glossaires bilingues, le plus connu étant son Dictionnaire des Synonymes, publié en 1263/1884 à Téhéran.

- 1247/1869 : Adolph Berger, Livre de la Langue Persane (Ketâb al-Loghat al-Fârsiah), Paris, réédité en 1248/1870 ; 1292/1913 ; 1299/1921.

Ayant une grande maîtrise de la langue arabe, Berger a préféré choisir un titre arabe pour son ouvrage.

- 1248/1870 : Louis-Jean Baptiste Nicolas, Dictionnaire français-persan, Paris. Réédité en 1265/1886 ; 1348/1969.

- 1253/1874 : Yohann Shemiler, Termes médicaux, …. , Téhéran.

- 1256/1877 : Hossein Moghaddam, Naf’-ol lessân dar Loghât (Les usages de la langue à travers les mots, persan-français), Téhéran.

- 1265/1886 : Alexandre Kazimirski, Lexique français-persan, Paris, réédité en 1354/1975 ; 1362/1983.

Kazimirski avait une grande maîtrise de la langue arabe ; quant à sa méthodologie, son dictionnaire arabo-français est considéré comme ayant une grande valeur par les experts en lexicographie.

- 1266/1887 : Ali-Akbar Khân, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français), Téhéran.

- 1281/1902 : Abdol Hossein Khân, Farhang-e Manzoum-e fârsi-farânseh (Dictionnaire versifié, persan-français), Téhéran,

- 1282/1903 : Abdol Hossein Khân, Farhang-e Nessâb farânseh-fârsi (Dictionnaire des Origines, français-persan), Téhéran.

- 1282/1903 : Khalil Saghafi, Favâ’ed-ol-Loghât Nâsseri (Intérêts des langues Nâsseri, persan-français), Téhéran

- 1283/1904 : Abdol Hossein Khân, Farhang-e loghat barâye roshd-e zabân-e koudakân (Dictionnaire pour l’Education des Enfants, français-persan), Téhéran.

- 1288/1909 : Baron Jaques-Pierre Desmaisons, Dictionnaire Persan-Français (en 4 volumes), Italie.

Ce dictionnaire constitue une source toujours valable et une bonne méthodologie pour les lexicographes désireux de réaliser des dictionnaires bilingues persan-français.

- 1291/1912 : Mahmoud Alizâdeh, Farhang-e farânseh-fârsi (Dictionnaire français-persan), Téhéran.

- 1296/1917 : Mahmoud Modjtabâ’ï, Farhang-e farânseh-fârsi (Dictionnaire français-persan), Téhéran, réédité en 1300/1921.

- 1297/1918 : Manoutchehr Nouri, Farhang-e kâmel-e fârsi-farânseh (Dictionnaire Complet persan-français), Téhéran.

Surnommé Farhang-e Manoutchehri (Dictionnaire de Manoutchehri), il contient plus de 22 000 mots et expressions.

- 1299/1921 : Mirzâ Fattâh Khân Fakhr-ol-Atebbâ, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français), Téhéran.

- 1306/1927 : Soleymân Haïm, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan- français), Téhéran, réédité en 1316/1937 ; 1345/1967 ; 1349/1970.

Surnommé « le Père de la lexicographie bilingue moderne » en Iran, Haïm était avant tout écrivain, poète et traducteur. Il doit sa renommée à la compilation de dictionnaires anglais-persan et vice-versa. Sa première publication d’un Dictionnaire anglais-persan en 1308/1929 à la librairie-imprimerie de Béroukhim fut bien accueillie et le fit connaître comme un lexicographe de talent. Il compila de nombreux dictionnaires, dont les suivants : Dictionnaire Complet anglais-persan en 2 tomes, 1308/1929 ; Grand Dictionnaire anglais-persan en 2 tomes, 1320/1941 ; Dictionnaire des Proverbes (persan-anglais), 1334/1955 ; Dictionnaire hébraïque-persan, 1340/1961. La plupart des dictionnaires de Haïm ont été réorganisés et réédités chez les Editions de Farhang-e Moâsser.

- 1307/1928 : Yahoudâ, Béroukhim, Farhang-e koutchek-e fârsi-farânseh (Petit Dictionnaire persan-français), Téhéran, réédité en 1311/1932 ; 1345/1966 ; 1349/1970 ; 1364/1985.

- 1309/1930 : Hassan Ordoubâdi, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français), Tabriz, réédité en 1314/1935 ;

- 1309/1930 : Saïd Nafissi, Farhang-e farânseh-fârsi (Dictionnaire français-persan) en 2 volumes, Téhéran, réédité en 1339/1960 ; 1351/1972 ; 1363/1984 ; 1364/1985.

Lexicographe, poète et professeur à l’Université de Téhéran, Saïd Nafissi fonda en 1918 la première revue littéraire du pays intitulée Dâneshkadeh (La Faculté). Le dictionnaire de Nafissi (en 2 tomes) contient presque tous les mots usuels, familiers et populaires, toutes les locutions et proverbes français suivis de leur traduction ou définition en persan littéraire et populaire.

- 1311/1932 : Ali Asghar Farâssion, Farhang-e Farâssion farânseh-fârsi (Dictionnaire de Farâssion, Français-persan), Téhéran.

- 1317/1938 : Madjid Yektâï, Farhang-e Fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français), Téhéran.

- 1318/1939 : Esmâïl Yekâni, Khordeh Farhang-e manzoum-e fârsi-farânseh (Petit Dictionnaire versifié, persan-français) Téhéran.

Dans ce dictionnaire, les équivalents donnés sont minutieusement choisis d’un « persan pur ».

- 1318/1939 : Zargar Zarghâmi, Farhang-e nezâmi-e farânseh-fârsi (Dictionnaire militaire, français-persan), Téhéran.

- 1322/1943 : Seyyed Mohammad-Rezâ Tabâtabâï, Farhang-e qazâ’i farânseh fârsi (Dictionnaire juridique, français-persan), Téhéran.

- 1330/1951 : Mohammad-Ali Taraghi, Farhang-e khotchak-e farânseh fârsi (Petit Dictionnaire français-persan), Téhéran, réédité en 1335/1956 ; 1343/1964 ; 1345/1966 ; 1346/1967 ; 1363/1984.

- 1330/1951 : Nourollâh Golestâni, Farhang-e farânseh fârsi (Dictionnaire français-persan), Téhéran, réédité en 1351/1972 ; 1363/1984.

C’est un petit dictionnaire qui contient 40 000 mots français et expressions avec leurs équivalents persans proposés pour la plupart par l’Académie de la langue persane.

- 1332/1953 : Mahdi Roshan Zamir, Estelâhât-e farânseh fârsi (Expressions français-persan), Téhéran.

- 1333/1954 : ? , Madjmou’eh-ye estelâhât-e elmi (Recueil des termes scientifiques, français-persan), Téhéran.

- 1337/1958 : Amir Djalâloddin Ghaffâri, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire, persan-français, en 8 volumes), Téhéran.

Surnommé le Farhang-e Ghaffâri (Dictionnaire de Ghaffâri) et compilé en 8 tomes, ce dictionnaire contient presque tous les mots usuels de la langue persane et de ce fait, est considéré comme l’un des dictionnaires les plus complets dans son genre.

Couverture de Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français, 2ème volume, écrit par Mortezâ Moallem

- 1337/1958 : Hossein-Gholi Kâtebi, Farhang-e Hoghough (Dictionnaire de Droit, français-persan), Téhéran.

- 1344/1965 : Hedâyatollah Ghâtân, Farhang-e farânseh fârsi (Dictionnaire français-persan), Téhéran, réédité en 1346/1967.

- 1345/1966 : Shafi’e Djavâdi, Loghât va Estelâhât-e Elmi (Mots et expressions scientifiques, français-persan), Téhéran.

- Mohammad-Dja’far Dja’fari Langaroudi, Terminoloji-e hoghough (Terminologie du Droit, persan-français), Téhéran.

- 1347/1968 : Kâzem Simdjour, Vâjehâ-ye dandânpezeshki (Termes de dentisterie, français-persan), Téhéran.

- 1348/1969 : Mortezâ Moallem, Farhang-e fârsi-farânseh (Dictionnaire persan-français, en 2 volumes), Téhéran, réédité en 1359/1980.

Docteur en médecine, M. Moallem explique sa démarche dans la courte préface de son dictionnaire : « C’est durant mes années d’études à l’école de médecine (1924) que l’idée m’est venue de compléter le vocabulaire persan-français que j’avais commencé [à compiler] depuis longtemps, et c’est ce même vocabulaire qui devait être transformé en dictionnaire persan-français… Cependant, je ne perdis pas un seul instant pour parachever et tenir à jour le dictionnaire en question qui, vers 1960, était déjà un ouvrage volumineux… Je remis les fiches du présent dictionnaire à mon éditeur… » ہ l’époque, cet ouvrage fut publié par la librairie-imprimerie Béroukhim. Il a été réédité à plusieurs reprises ces dernières années par l’éditeur Amir-Kabir sous le nom de Nouveau Dictionnaire persan-français.

- 1350/1971 : Mohammad-Mahdi Foulâdvand, Farhang-e farânseh-fârsi barâye khâredjiân (Dictionnaire français-persan pour les étrangers), Téhéran, réédité en 1369/1990.

- 1353/1974 : A. Abolhamd, (Farhang-e Estelâhât-e Hoghoughi (Dictionnaire français-persan des expressions juridiques), Téhéran.

C’est un dictionnaire très détaillé dont le but principal est la compilation d’une encyclopédie juridique. La particularité la plus importante de ce recueil réside dans sa vaste étendue qui, outre le droit, comporte des notions politiques, économiques, etc.

- 1354/1975 : Thomas Sauvet, Dictionnaires des termes sociaux et économiques (français-persan), Téhéran.

- 1355/1976 : Dârioush Ashouri, Vâjegân-e falsafeh va oloum-e edjtemâ’i (Termes philosophiques et sociologiques), Téhéran.

- 1356/1977 : Mohammad Khânsâri, Farhang-e estelâhât-e Mantegh (Dictionnaire des mots de la Logique, persan-français), Téhéran.

- 1363/1984 : ‘Etemâdiân, Farhang-e djâme’eh farânseh-fârsi (Dictionnaire complet français-persan), Téhéran.

- 1366/1987 : Salim Kimiâ, Fehrest-e af’âl-e farânseh bâ harf-e ezâfeshân (Listes des verbes français et leurs prépositions), Téhéran.

- 1368/1989 : Mohammad-Taghi Ghiâssi, Petit Dictionnaire des expressions et proverbes

(français-persan), Téhéran.

Professeur de la langue et la littérature françaises, Ghiâssi a rédigé plus de 45 livres tous consacrés au lexique et publiés pour la plupart aux éditions Morvârid à Téhéran.

- 1369/1990 : Gilbert Lazard, Dictionnaire Persan-Français (en un volume), Paris, Londres, Téhéran.

- 1372/1993 : Mohammad-Rezâ Pârsâ-yâr, Farhang-e Moâsser farânseh-fârsi (Dictionnaire Farhang-e Moâsser, français-persan), Téhéran.

La publication de cet ouvrage ainsi que d’autres dictionnaires unilingues et bilingues par les soins de l’Institut Farhang-e Moâsser inaugure une nouvelle phase dans l’histoire de la lexicographie en Iran. On voit ainsi l’augmentation, la propagation et la diversité des œuvres dictionnairiques compilées selon les dernières méthodes de la lexicographie moderne.

Cet institut commença ses activités par la réédition des dictionnaires bilingues de Soleymân Haïm, déjà publiés chez d’autres éditeurs pour ensuite compiler de nouveaux dictionnaires. Ses activités consistent essentiellement en : 1) l’édition et la mise à jour des dictionnaires déjà publiés chez les autres éditeurs ; 2) la compilation d’un grand nombre de dictionnaires unilingues et bilingues et cela avec la collaboration des meilleurs lexicographes du pays ; 3) la mise à jour périodique de ses publications. Les publications de cet institut sont destinées aux locuteurs de tout niveau scientifique et de tous âges. Parmi les collaborateurs de l’Unité de Recherche de cet institut nous pouvons citer le nom de Mohammad-Rezâ Bâteni, linguiste et professeur à l’université, qui a compilé un ensemble des dictionnaires anglais-persan intitulés Pouyâ ; Ali-Mohammad Haghshenâs, dont les dictionnaires anglais-persan ont été publiés sous le nom de Hezâreh ; Gholâm-Hossein Sadri-Afshâr, chercheur en langues ; Dj’far Yâhaghi, homme de lettres ; Mohammad-Rezâ Pârsâ-Yâr, linguiste ; Karim Emâmi, traducteur et éditeur. Les activités de cet institut, parallèlement aux autres centres éditoriaux comme Nashr-e Rahnamâ, Nashr-e Markaz, Enteshârât-e Djangal, ont contribué à diffuser la lexicographie moderne en Iran.

Pour finir, nous allons présenter une figure lexicographe contemporaine qui a rendu de nombreux services à la langue persane.

Gilbert Lazard (né en 1920 à Paris)

Gilbert Lazard est un linguiste et iranologue français. Ses travaux sont principalement consacrés à l’étude des langues iraniennes, notamment au travers de traductions de la poésie persane classique et la compilation d’ouvrages précieux dans de nombreux domaines. Il doit sa renommée aux traductions qu’il a faites du persan vers le français, parmi lesquelles Anthologie de la poésie persane (XIe-XXe siècles) (textes traduits en collaboration avec Z. Safâ, H. Massé et R. Lescot) publiée à Paris en 1964 ; Nouvelles persanes : l’Iran d’aujourd’hui évoqué par ses écrivains (choix de textes, traduction et présentation) publiées à Paris en 1980.

Gilbert Lazard

Sa Grammaire du persan contemporain (Paris, 1957) est assez connue chez les spécialistes de langue. Son Dictionnaire Persan-Français (en un volume), compilé avec l’assistance de son collègue iranien M. Ghavâm-Nejâd, fut premièrement publié en 1991 à Paris. Dans cet ouvrage, le choix des mots et expressions persans est original : à la place d’un persan « langue soutenue ou littéraire », les auteurs ont en vue la langue populaire et familière. Dans l’introduction de son livre, G. Lazard explique ainsi cette démarche : « …on s’est efforcé dans le présent ouvrage, de répondre à la fois à plusieurs nécessités : celle de la concision requise pour en faire un outil maniable, celle d’une richesse suffisante pour être utile à des utilisateurs dont les intérêts sont divers, celle de s’en tenir à la langue d’aujourd’hui sans l’amputer de ses racines vivantes… On a fait une grande place aux expressions familières, fréquentes dans la langue parlée et qui pénètrent de plus en plus dans la littérature. Le dictionnaire comprend environ 24 000 entrées ; si l’on y ajoute les dérivées mentionnées à la fin des articles, le total doit être de 30 000 à 32 000. »

Bibliographie :
- Rouhbakhshân, A., « Dictionnaire persan-français », in Nashr-e Dânech, 11e année, no. 5, 1370/1991.
- Rouhbakhshân, A., « Dictionnaires bilingues », in Nashr-e Dânech, 15e, no ; 4, 1374/1995.
- Moshiri Mahshid, La Langue, le lexique, la traduction, Alborz, Téhéran, 1994.

Notes

[1Les habitants natifs de Mésopotamie.

[2Voir notre article « Les Dictionnaires de langue persane », in La Revue de Téhéran, no. 59, octobre 2010. Consultable sur : www.teheran.ir/spip.php?article1265

[3Grand roi safavide (1587-1629), contemporain d’Henri IX. Pendant son règne en Iran, la dynastie safavide fut la plus puissante et les conditions devinrent favorables au développement des relations culturelles, économiques, politiques entre l’Iran et d’autres contrées, notamment La France. (Voir « Le règne de Shâh Abbâs, une époque faste », in La Revue de Téhéran, no. 92, juillet 2013.

[4Du nom de Nâsseroldin Shâh, roi qâdjâr.

[5Voir notre article « Influence du français sur la langue persane », in La Revue de Téhéran, no. 88, mars 2013, consultable sur : http://www.teheran.ir/spip.php?article1708

[6L’école polytechnique

[7Lexicographe contemporain et spécialiste de langue

[8Lexicographe contemporain et spécialiste de langue


Visites: 1720

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



7 Messages