N° 133, décembre 2016

Armes et armures représentées sur des tapis persans du Musée du tapis de Téhéran


Manouchehr Moshtagh Khorasani


Photo 1

Introduction

 

Le Musée du Tapis de Téhéran en Iran a l’une des collections les plus importantes du monde. Cet article étudie des images de guerriers et chasseurs portant des armes et armures et étant représentées sur des tapis persans de ce musée. De façon générale, les armes et armures représentées sur les tapis persans montrent trois types d’armes et d’armures : a) les mêmes armes et armures représentées sur des miniatures persanes, b) les armes et armures réelles telles que les tisseurs de tapis les voyaient et c) les armes et les armures des périodes plus anciennes. Le présent article analyse quatre tapis persans du Musée du Tapis de Téhéran.

Photo 2

 

Photo 1 : Musée du tapis de Téhéran

 

    Tapis persans avec des images d’armes et d’armures

 

Suit l’analyse des images d’armes et armures représentées sur quatre tapis persans.

2.1. Tapis de Nâder Shâh

Le premier tapis porte le nom Nâder Shâh et a été tissé au XIXe siècle. Tissé à Kermân, sa taille est de 271 x 132 cm.

Titre : Nâder Shâh

Période : Fin du XIXe siècle

Provenance : Kermân

Inscription : Farmâyesh Milâni º°Ã¶ yÄI¶oÎ (L’orde de Milâni) et Nâder Shâh Afshâr nIzÎH ½InjIº.

Photo 3

Nombre de nœuds : 45

Taille : 271 x 132 cm

 

Photo 2 : Tapis de Nâder Shâh

 

L’inscription en haut du tapis se lit Nâder Shâh Afshâr nIzÎH ½InjIº. Le motif central du tapis se compose de Nâder Shâh assis sur un trône au centre. Deux princes sont debout derrière son trône sur la gauche. Les deux ne sont pas armés. Nâder Shâh tient un shamshir sur ses genoux. Le sabre présente la courbure typique d’un shamshir iranien classique de cette période et est correctement représenté. Nâder Shâh est assis à genoux sur le trône, et fait reposer sa main gauche sur le bolchâq (garde en croisière). Le shamshir présente deux varband (garnitures du fourreau). La main droite est posée au milieu du fourreau (pour deux shamshir qui sont attribués à Nâder Shâh Afshâr et conservés au musée Nâderi à Mashhad ; voir Moshtagh Khorasani, 2006, pp. 483-884).

Photo 4

 

Photo 3 : Portrait de Nâder Shâh sur le tapis persan

 

Photo 4 : Shamshir persan classique de la période safavide

 

Un prince se tenant à gauche de Nâder Shâh tient une dague (khanjar) placée dans sa ceinture. C’est une dague persane typique avec une lame courbe à double tranchant appelée khanjar. Normalement, les dagues persanes de l’époque ont des poignées en ivoire de morse. La poignée de la dague représentée sur le tapis est tissée dans un fil de couleur claire. Ceci pourrait représenter la couleur jaune de l’ivoire de morse.

 

Photo 5

Photo 5 : Prince avec une dague (khanjar)

Photo 6 : Khanjar persan avec une poignée en ivoire de morse de la période qâdjâre

 

On peut également voir sur la partie inférieure droite du tapis deux princes imberbes. Les deux portent chacun une dague placée en face de leur ceinture. La couleur de la poignée des deux dagues est claire, et pourrait, elle aussi, représenter la couleur jaune de l’ivoire de morse.

 

Photo 7 : Deux princes avec un khanjar

 

Un vieil homme portant une barbe blanche est debout, à droite de Nâder Shâh. Il tient une longue masse d’arme à tête ronde (gorz). Il tient sa tête de la main gauche, et son manche de la main droite. Les masses d’arme ont servi non seulement pendant des siècles d’arme puissante sur les champs de bataille, mais elles étaient également un symbole de pouvoir.

 

Photo 6

Photo 8 : Un vieil homme avec une longue masse d’arme à tête ronde (gorz)

Photo 9 : Une longue masse d’arme à tête ronde (gorz)

 

Deux autres hommes barbus représentés sur la partie inférieure gauche du tapis portent également une longue masse d’arme à tête ronde. Ils tiennent la masse d’arme à deux mains de la même manière que sur la photo 9.

 

Photo 10 : Deux hommes barbus avec une longue masse d’arme à tête ronde

Photo 7

 

Tout en haut du tapis sont représentés quatre guerriers à cheval lors d’une activité de chasse. Deux archers galopent vers le centre et tirent avec un arc en utilisant la technique du "tir parthe". Cette technique consiste à fuir au galop et à se retourner, en pivotant ainsi de 180°, puis à décocher sa flèche en direction de l’ennemi situé derrière soi. Dans le cas présent, ils tirent sur des daims. Deux autres guerriers galopent loin du centre et touchent les daims à l’aide d’une lance. La même scène est représentée en bas du tapis.

Photo 8

 

Photo 11 : Quatre guerriers à cheval

Sur les côtés gauche et droit du tapis au milieu, deux cavaliers galopent loin des autres, et transpercent des sangliers à l’aide de lances.

 

Photo 12 : Une tête de lance persane de la période zand

 

Photo 13 : Deux cavaliers portant des lances

 

De chaque côté de ces deux cavaliers, trois cavaliers sont représentés dans l’ordre suivant : un cavalier frappe le dos d’un cerf avec un shamshir. A côté de lui, un archer à cheval tire avec un arc (kamân) sur un cerf en utilisant la technique du "tir parthe". A côté de lui, un cavalier transperce un cerf avec une lance. Tous les trois portent une cotte de mailles à manches courtes. Ils portent une ceinture sur la cotte de mailles pour compenser son poids. Celle-ci ressemble à certaines pièces historiques. Tous les trois portent également un casque avec un camail (kolâhkhud). Le timbre est surmonté d’une pointe composée de différentes pièces et ressemblant à celui d’un "spangenhelm" (casque composé de différentes parties). Tous les trois portent également une défense de bras (bâzuband) sans protection de main faite de mailles et une défense de tibia (sâqband). Ce motif des trois guerriers à cheval est représenté sur les quatre côtés du tapis.

Photo 9
Photo 11

 

Photo 14 : Trois cavaliers avec un shamshir, un arc et une lance

 

2.2. Tapis de Kâshân

Le deuxième tapis a été tissé à Kâshân au XVIIIe siècle, et porte beaucoup d’inscriptions. Suivent des détails choisis de ce tapis persan.

 

Titre : Sans titre

Période : XVIIIe siècle

Provenance : Kâshân

Nombre de nœuds : 45

Taille : 350 x 260 cm

Inscriptions : On trouve différentes inscriptions persanes sur le tapis :

Koshteh shodan Archang Div be dast Kisiyâ Bânu

¼ºIMIÃvè Swj ¾M ¼Äj ª¹anH ·k ¾Tz¨

(Kisiyâ Bânu tue Archang Div)

Eshrat kardan Delforuz Bânu bâ Soltân va residan Khizru

Photo 10

 »nqÃi ·kÃwn » ·I‰±w IM ¼ºIMp »oŸ²kºjo¨ Roz–

(Delforuz Bânu s’amuse avec le roi et Khizru arrive)

Kâr Kârkhâneh-ye Hossein Ali Sayyâq ¡IÃw ±– ¸Ãve ¾ºIinI¨ nI¨

(Produit de l’atelier de Hossein Ali Sayyâq)

Farmâyesh-e Hâj Hossein ibn Qolâm ³°š ¸MH ¸Ãve ZIe yÄI¶oÎ

(Ordre de Hâj Hossein ibn Qolâm)

Jang kardan Eskandar Rumi bâ Soltân ibn Dâl ÏHj ¸MH ·I‰±w IM ¶ »n nk¹§wH ·jo¨ ª¹]

(Eskandar Byzantin combat le roi ibn Dâl)

Eshrat kardan Fereydun Padeshâh bâ dokhtar Hotâ

ITe oTij IM ½IjIQ · »kÄoÎ ·jo¨ Roz–

(Le roi Fereydun s’amuse avec la fille de Hotâ)

Sâhebqarân Zamân Mohammad Shirzâd jHpoà kµd¶ ·I¶p ·Ho£LeI‚

Tur Delâvar n »¯j n¼Š (Tur le courageux)

 

Photo 12
Photo 13
Photo 14

Photo 15 : Tapis de Kâshân

 

Le motif central du tapis se compose de différents héros en train de combattre. Dans le coin inférieur gauche du motif central, un champion lutte contre un démon (div). Il tient la corne gauche du démon dans sa main gauche. En même temps, il appuie sur le démon vers le bas avec son genou en appliquant une technique de lutte appelée "genou sur le ventre". Parallèlement, il lève sa dague (khanjar) au-dessus de sa tête pour appliquer la technique de "khanjar bar sar zadan" (frapper la tête avec une dague) (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2010). Il porte un casque avec un camail (kolâhkhud), mais également la plaque avant (joloband) d’une cuirasse à quatre plaques (châhrâyneh : quatre miroirs) sur un gambeson (khaftân). Sa défense de bras (bâzuband) sans protection de main est faite de mailles. Il porte également des défenses de tibia et de genou. Chaque défense de genou a une pointe en son centre (zânuband).

Photo 15

Sur chaque bras, il porte un brassard (bâzuband-e pahlavâni) indiquant son statut de champion. Le démon a perdu à ses pieds sa masse d’armes à tête légèrement piriforme et à nervures.

Photo 16 : Champion luttant contre un démon (div)

Cette technique est souvent représentée sur les miniatures persanes. Par exemple, une miniature intitulée « Khosrow tue Shideh » issue d’un manuscrit de Shâhnâmeh du XVIe siècle, connu sous le nom de manuscrit de Shâh Mahmoud, montre comment Khosrow a jeté son adversaire au sol et le contrôle avec la technique du genou sur le ventre. Notez comment Khosrow a soulevé son bras droit avec une dague et en même temps tient la gorge de son adversaire (voir Bâqer Najafi, 1997, figure 17).

Photo 16
Photo 17

 

Photo 17 : Khosrow tue Shideh

 

On retrouve également sur le tapis une scène de combat entre un champion de lutte et deux adversaires. Le lutteur tient ses deux adversaires par le milieu de leur ceinture et les soulève. Il porte le pantalon traditionnel iranien de lutte (shalvâr-e pahlavâni : pantalon de champion). La partie supérieure de son corps est nue comme les lutteurs traditionnels. Chacun de ses ennemis porte un casque avec un camail (kolâhkhud), un gambeson (khaftân), deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main faites de mailles et deux défenses de tibia (sâqband). Le champion de lutte est représenté dans de grandes dimensions pour montrer ses pouvoirs surnaturels, et il soulève en même temps deux adversaires pour souligner son pouvoir. La même scène est observée dans d’autres miniatures persanes telles que les miniatures du livre Khâvarânnâmeh.

Photo 18
Photo 19

 

Photo 18 : Un lutteur champion et deux adversaires

 

Cette scène est représentée sur d’autres miniatures persanes. Une miniature intitulée "l’Imâm Ali combat Salsâl" du Khâvarânnâmeh du XIVe siècle par Ibn Hesâm Khusofi Birjandi montre comment l’Imâm Ali a attrapé la ceinture de son adversaire pour le soulever. Notez que son adversaire est en train de soulever en même temps deux adversaires en l’air (Khusofi Birjandi, 2002, p. 36).

Photo 20

 

Photo 19 : L’Imâm Ali combat Salsâl

 

Sur le côté inférieur droit du cadre principal du tapis est représenté un prince en position assise. Il se défend en plaçant un bouclier devant son ventre. Le bouclier est rond et a neuf bossettes. Le prince essaie en même temps de saisir une arme avec sa main gauche pour se défendre. Il porte un gambeson (khaftân) et deux défenses de bras (bâzuband). Son casque est en forme de couronne. Un guerrier est debout devant lui. Il saisit la cuisse droite du prince de sa main gauche et attaque celui-ci avec un couteau (kârd) qu’il porte dans sa main droite. Il s’agit là d’une arme courte avec un seul tranchant. Il porte un casque avec un camail (kolâhkhud), un gambeson (khaftân), deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main faites de mailles et deux défenses de tibia (sâqband).

Photo 21
Photo 22

 

Photo 20 : Un prince avec un bouclier et un autre guerrier avec un couteau

 

Photo 21 : Bouclier rond persan

Photo 22 : Kârd persan

 

Sur le côté droit du cadre central du tapis sont représentés neuf guerriers à cheval. Le guerrier juste à côté tient un shamshir dans sa main gauche et un bouclier dans sa main droite. Il porte un casque avec un camail (kolâhkhud), un gambeson (khaftân) et deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main. Sur son bras gauche, il porte un brassard (bâzuband-e pahlavâni) indiquant son statut de champion. Derrière lui, un des guerriers porte un bouclier, une plaque avant (joloband) d’une cuirasse à quatre plaques (châhrâyneh : quatre miroirs) sur un gambeson (khaftân). Il porte lui-aussi un brassard de champion. Derrière ce guerrier se tient un autre guerrier tenant sa masse d’armes à tête légèrement piriforme sur son épaule gauche. Suit un guerrier à moustaches, dont les armes ne sont pas visibles. Derrière eux se tient une autre rangée de guerriers tenant une masse d’armes avec une tête légèrement piriforme à nervures. Tous portent un casque avec un camail (kolâhkhud), un gambeson (khaftân) et deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main.

Photo 23
Photo 24

 

Photo 23 : Neuf guerriers

Photo 24 : Un casque persan

 

Sur le côté gauche du cadre central du tapis, on peut voir deux guerriers armés de masses d’armes. Le guerrier au premier plan porte une masse d’armes avec une tête légèrement piriforme, celui au second plan porte une masse d’armes avec une tête légèrement piriforme et à nervures. Les deux portent une plaque avant (joloband) d’une cuirasse à quatre plaques (châhrâyneh : quatre miroirs) sur un gambeson (khaftân), deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main faites de mailles et deux défenses de tibia (sâqband). Le guerrier au second plan porte une défense de genou ayant une pointe en son centre (zânuband). Les deux portent des brassards de champion (bâzuband-e pahlavâni). Au troisième plan, on peut voir un noble, à genoux sur un trône et tenant un shamshir sur ses genoux. Il porte lui-aussi deux défenses de bras (bâzuband) et un brassard de champion (bâzuband-e pahlavâni).

Photo 25

 

Photo 25 : Deux guerriers armés de masses d’arme

 

Photo 26 : Une masse d’armes avec une tête légèrement piriforme avec nervures de la période safavide

 

En haut à droite, un guerrier est assis sur une chaise. Il place sa main droite sur la poignée de son shamshir et sa main gauche sur le fourreau. Il porte la plaque avant (joloband) d’une cuirasse à quatre plaques (châhrâyneh : quatre miroirs) sur un gambeson (khaftân), deux défenses de bras (bâzuband) sans protection de main faites de mailles, et deux défenses de tibia (sâqband). Il porte aussi un casque avec camaille (kolâhkhud).

Photo 26

 

Photo 27 : Un guerrier avec un shamshir

 

Photo 28 : Un châhrâyneh (quatre miroirs) persan de la période safavide

 

Sur les coins du tapis, on peut reconnaître des scènes de chasse de guerriers à cheval, chassant à l’arc et à la lance.

 

Photo 27

Photo 29 : Scènes de chasse de guerriers à cheval

 

Photo 30 : Défense de bras (bâzuband)

 

2.3. Tapis de Kermân

Le troisième tapis persan vient de Kermân.

 

Titre : Sans titre

Matériaux : Laine et coton

Date de tissage : 1917

Provenance : Kermân

Type de nœud : Asymétrique

Nombre de nœuds : 50

Taille : 489 x 327 cm

 

Photo 28

Photo 31 : Tapis de Kermân

 

Ce tapis représente des guerriers à cheval durant la chasse. Ils utilisent différentes armes comme le sabre, la dague, la masse d’arme, la lance et l’arc. Des techniques similaires sont représentées sur les miniatures persanes et décrites dans les manuscrits persans.

 

Dans la partie inférieure gauche du cadre principal du tapis de Kerman, on peut reconnaître un chasseur à cheval utilisant la technique shamshir bar farq zadan (couper la tête avec un sabre). Il attaque un lion au niveau de la tête de celui-ci (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2013 et Moshtagh Khorasani, 2009a, pp. 20–49).

Photo 29

 

Photo 32 : Chasseur à cheval utilisant la technique shamshir bar farq zadan

 

La partie inférieure droite du cadre principal du tapis de Kermân montre un chasseur à cheval utilisant la technique gorz bar posht zadan (frapper le dos avec une masse d’arme) et attaque un léopard en lui tapant sur le dos avec une masse d’arme (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2013 et Moshtagh Khorasani, Manouchehr 2009c, pp. 28–43).

 

Photo 30

Photo 33 : Chasseur à cheval utilisant la technique gorz bar posht zadan

 

Sur la partie gauche la plus inférieure du cadre principal du tapis, on voit un chasseur à cheval utilisant la technique sinekesh (tendre un arc sur la poitrine) (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2013 et Moshtagh Khorasani, Manouchehr, 2010, pp. 53-76.).

Photo 34 : Chasseur à cheval utilisant la technique sinekesh

 

En bas de la partie centrale du cadre principal est représenté un chasseur à cheval tenant un lion par le cou et l’attaquant avec une dague (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2013 et Moshtagh Khorasani 2009b, pp. 38– 53).

Photo 31
Photo 32

Photo 35 : Chasseur à cheval portant un lion

 

Un dernier détail de ce tapis de Kermân montre un chasseur à cheval utilisant la technique neyzeh bar dahan zadan (frapper le visage avec une lance) et attaque la gueule d’un léopard (pour cette technique, voir Moshtagh Khorasani, 2013 et Moshtagh Khorasani 2009d, pp. 70–85).

 

Photo 33

Photo 36 : Chasseur à cheval attaquant un léopard

 

2.4. Tapis de Kermân

 

Le dernier tapis présenté dans cet article est également un tapis de Kermân.

Titre : Sans titre

Date de tissage : 1335 shamsi (1956)

Inscription : Ce tapis comporte deux inscriptions : une en persan et une en français : en persan Kermân fâbrik-e milâni bar saneh-ye 1335 1335 ﻜﺮﻤﺎﻥﻔﺎﺒﺮﻳﮏﻤﻴﻼﻨﻰﺴﻨﻪ۱۳۳۵ (Kermân, fabriqué par Milâni en 1956), et en français : fabriqué par Milâni Kermân.

Photo 34
Photo 35
Photo 36

Nombre de nœuds : 55

 

Photo 37 : Tapis de Kermân

 

Ce tapis montre les nobles persans durant la chasse et le jeu de polo. L’une des figures les plus intéressantes tissées sur ce tapis est un guerrier, représenté en haut à gauche du tapis et portant une épée droite à double tranchant semblable aux épées sassanides (pour les épées sassanides, voir Farrokh et Moshtagh Khorasani (2010, pp. 36–41)).

 

Photo 37

Photo 38 : Noble persan portant une épée droite à double tranchant

 

Photo 39 : Epée sassanide

 

Contrairement à la croyance populaire, les épées à double tranchant ont continué à être forgées même après l’apparition des sabres courbes de la période qâdjâre (pour les épées à double tranchant de la période qâdjâre, voir Moshtagh Khorasani, 2008, pp. 21–25).

Photo 38

 

Photo 40 : Une épée à double tranchant de la période qâdjâre

 

Un autre motif de ce tapis représente un guerrier monté à cheval pour jouer au polo et portant une cotte de mailles.

 

Photo 41 : Un guerrier à cheval jouant au polo

 

Photo 42 : Cotte de mailles persane

 

Photo 39
Photo 40
Photo 41

    Conclusion

 

Les tapis persans offrent un champ riche de sources pour la recherche sur les armes et les armures persanes, comme l’ont montré les tapis persans présentés ci-dessus. Non seulement les différents types d’armes et d’armures sont représentés sur les tapis, mais ils figurent aussi les différentes techniques de combat. Des recherches futures apporteront davantage de lumière sur ce sujet.

 

Photo : 43 : Livre "Persian Archery and Swordsmanship : Historical Martial Arts of Iran"

Photo 42

Références :

 


- Bâqer Najafi, Sayyid Muhammad (1997). Shâhnâmehâye Irân Handschriften-Sammlung von Firdusis Schahnameh im Iran [The Manuscripts of Shâhnâme Ferdosi in Iran]. Bonn : Botschaft der Islamischen Republik Iran.

-Kaveh Farrokh and Manouchehr Moshtagh Khorasani (2010), Backbone of the Empire:Sassanian Savârân. Classic Arms and Militaria, Volume XVII Issue 1, pp. 36–41.


- Khusofi Birjandi, Ibn Hosâm (2002). Khâvarânnâme [Book of the East]. With an Introduction by Sa’id Anvari. Tehrân : Sâzmân-e Châp va Enteshârât.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2013). Persian Archery and Swordsmanship : Historical Martial Arts of Iran. Frankfurt am Main : Niloufar Books.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2010). El Arma Sagrada : El Combate con Arco y Flecha en Irán. Revista de Artes Marcials Asiáticas, Volumen 5, Número 1, pp. 53-76.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2009d). La Lanza : El Arma Principal en la Tradición Marcial Iraní. Revista de Artes Marciales Asiáticas, Volumen 4, Número 4, pp. 70–85.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2009c). La Maza y el Hacha en la Tradición Marcial Iraní. Revista de Artes Marciales Asiáticas, Volumen 4, Número 3, pp. 28–43.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2009b). El Combate con Armas Blancas Cortas en la Esgrima Persa. Revista de Artes Marciales Asiáticas, Volumen 4, Número 2, pp. 38– 53.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2009a). Las Técnicas de la Esgrima Persa. Revista de Artes Marciales Asiáticas, Volumen 4, Número 1, pp. 20–49.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2008). Dragons Teeth : The Straight Swords of Persia. Classic Arms and Militaria, Volume XV Issue 1, pp. 21–25.


- Moshtagh Khorasani, Manouchehr (2006). Arms and Armor from Iran : The Bronze Age to the End of the Qajar Period. Tübingen : Legat Verlag.

Photo 43

Visites: 163

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.