Manouchehr Moshtagh Khorasani

14 articles

  • Armes et armures représentées sur des tapis persans du Musée du tapis de Téhéran

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 133, décembre 2016

    Introduction
    Le Musée du Tapis de Téhéran en Iran a l’une des collections les plus importantes du monde. Cet article étudie des images de guerriers et chasseurs portant des armes et armures et étant représentées sur des tapis persans de ce musée. De façon générale, les armes et armures représentées sur les tapis persans montrent trois types d’armes et d’armures : a) les mêmes armes et armures représentées sur des miniatures persanes, b) les armes et armures réelles telles que les tisseurs de tapis les (...)


  • Les Shamshirs de Karim Khân Zand

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 132, novembre 2016

    L’histoire
    Karim Khân Zand gouverna l’Iran de 1751 à 1779 jusqu’à l’avènement de la dynastie qâdjâre. Il fut l’un des généraux de Nâder Shâh Afshâr (1736-1747) et l’accompagna durant toutes ses campagnes militaires. Karim Khân était extraordinairement populaire auprès des Iraniens. A ce jour, de tous les rois d’Iran, il reste le plus réputé pour sa générosité, sa justice et sa compétence. Il préféra toujours le titre de Vakil-ol-Roâyâ (représentant du peuple) à celui de Roi.
    Un grand nombre de contes et (...)


  • Le Musée militaire de Téhéran (2)

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 119, octobre 2015

    La période afsharide
    Le Musée Militaire de Téhéran n’a pas d’armes ni d’armures attribuables aux rois iraniens de la période afsharide, mais il détient quelques armes et armures de cette époque comme par exemple : trois shamshirs ; khanjar (dague) ; des javelots ; un bouclier en cuir rigide ; et trois haches à sille. On y trouve également 49 fusils à silex (tofang-e chakhmaqi) de la période afsharide à la période zend. La majorité des canons de fusils sont fabriqués en acier de matériaux composites. (...)


  • Le Musée militaire de Téhéran (1)

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 118, septembre 2015

    Introduction
    Le Musée militaire de Téhéran, situé dans le Palais Saadâbâd, rassemble l’une des plus importantes collections d’armes et d’armures persanes. La collection du Musée militaire de Téhéran comprend notamment une partie de la collection royale de Nâssereddin Shâh Qâdjâr, peu à peu rassemblée depuis l’ère safavide, qui en hérita de ses ancêtres. Avant la Révolution islamique de 1979, la collection était conservée à l’Université militaire de Téhéran (Dâneshgâh-e Afsari). Après la Révolution, on divisa la (...)


  • Le développement des sabres et
    des épées en Iran et en Chine

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 115, juin 2015

    1. Introduction
    L’article suivant vise à étudier le développement des épées et des sabres en Iran et en Chine. Il s’agit tout d’abord de décrire l’évolution de la fabrication des sabres et épées en Iran et d’expliquer la véritable signification du terme shamshir, pour ensuite décrire le développement des épées et des sabres en Chine. Différents types de dao (sabres) y seront décrits de façon précise. 2. L’histoire du shamshir persan
    Le célèbre shamshir, le sabre persan, fascine depuis des siècles de (...)


  • La stratégie militaire, les campagnes
    et les batailles de Nâder Shâh

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 107, octobre 2014

    La période des Afsharides est marquée par le règne de Nâder Shâh (1688-1747), qui gouverna pendant douze ans par une militarisation de la société iranienne. Le règne de Nâder Shâh a été marqué par une série de conquêtes, de guerres et de pillages. Génie militaire, Nâder a combattu de nombreux adversaires tels que les Russes, les Ottomans, les Afghans et les Ouzbeks. Reconnu comme l’un des plus grands stratèges militaires de l’histoire de la Perse, il est parfois comparé à Napoléon Bonaparte.
    Nâder est le 22 (...)


  • Tactiques, doctrines militaires et armes mongoles utilisées contre l’empire des Khorezmiens

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 99, février 2014

    1. Introduction
    Les armes, les compétences militaires et la composition ethnique d’une armée dépendent non seulement des conditions économiques, géographiques et humaines, mais aussi de la structure politique de la société, de la richesse et de la perception de la guerre au cœur de la population. Par exemple, les tactiques et techniques militaires d’une civilisation sédentaire sont très différentes de celles d’une civilisation itinérante (non sédentaire). Une civilisation itinérante tend à préférer la (...)


  • Les armes en bronze fabriquées en Ilâm (Elâm)*

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 91, juin 2013

    1. Introduction
    L’Ilâm est une région antique située dans le sud-ouest de l’Iran dont la longue histoire s’étend sur presque trois millénaires, d’environ 3200 av. J.-C. à 500 av. J.-C. Sa civilisation historique et importante était la voisine directe de la Mésopotamie. La relation entre l’Ilâm et la Mésopotamie a été marquée par des périodes de coexistence pacifique, mais aussi de conflits violents et de guerres. Les anciens textes attestent que les Etats élamites appartenaient aux principales forces (...)


  • Les légendaires forgerons iraniens Assadollâh et Kalbeali

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 90, mai 2013

    1) lntroduction
    Les shamshirs perses sont des armes très belles et très puissantes, l’accent est cependant mis plus sur la qualité et la beauté de la lame que sur sa décoration. C’est pourquoi, la décoration joue seulement un rôle mineur sur ces sabres et reste très sobre. Comparés aux sabres turcs et indiens, la majorité des sabres iraniens sont très simples. De ce point de vue, les lames perses ressemblent aux sabres japonais traditionnels : plus ils sont simples et plus ils sont vénérables. (...)


  • Une analyse linguistique des armes dans
    les manuscrits perses

    Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 88, mars 2013

    1. Introduction
    Cet article présente une enquête sur les différentes armes et leur typologie dans 48 manuscrits persans du Xe au XIXe siècle. Ces manuscrits décrivent différents types d’armes utilisées par les guerriers sur les champs de bataille. Cet article vise à fournir une base pour établir une analyse des termes généraux décrivant les différents types d’armes dans les manuscrits persans. 2. Arcs et flèches
    Le tir à arc a toujours joué un rôle central dans l’histoire militaire de l´Iran. En nouveau (...)


  • Les campagnes militaires de
    Shâh ’Abbâs Ier pour la libération de l’Azerbaïdjan

    Manouchehr Moshtagh Khorasani 85.N° 85, décembre 2012

    Les succès militaires de Shâh ’Abbâs Ier (1587-1629) contre l’Empire Ottoman sont en grande partie attribués à la machine militaire safavide après une réforme radicale. Le Shâh supervisa lui-même de près les affaires militaires du gouvernement safavide tout au long de son règne. D’après l’avis de Shâh ’Abbâs Ier, ". . . le roi doit vivre comme un soldat et toujours marcher aux côtés de ses troupes pour surmonter toutes difficultés et réussir toutes tâches." Shâh ’Abbâs Ier rejoignait ses troupes dans la (...)


  • Sur les armes dans l’Avestâ (II)

    Arun Singh, Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 82, septembre 2012

    Références aux armes dans le Âbân Yasht (Yasht Avan)
    Comme la plupart des Yashts, le Âbân Yasht n’est pas caractéristique pour ses références aux armes. Néanmoins, le verset numéro cent trente est une supplication adressée à la déesse Aredvi Sur Anahita et lui demandant plusieurs bénédictions : de grands royaumes étant bien gérés et génèrant des impôts élevés, des hordes de chevaux (vaštar ; aspa ) avec des chars (vãša) splendides et des poignards tranchants, ainsi que de nombreuses offrandes et beaucoup de (...)


  • Sur les armes dans l’Avestâ (I)

    Arun Singh, Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 81, août 2012

    Histoire
    L’ancienneté de l’Avestâ, la plus ancienne partie de la littérature sacrée des zoroastriens, est un sujet de controverse. Le prophète iranien Zoroastre serait né vers 660-583 av. J.-C. dans la province d’Azerbaïdjan en Iran. En tant que tels, les livres de l’Avestâ comptent parmi les livres les plus anciens du monde. La période de l’Iran antique finit avec la fin des Achéménides (environ 330 av. J.-C.). Durant la période achéménide, on utilisait deux styles d’inscription distincts pour deux (...)


  • La signification des motifs à fleurs sur les armes et armures iraniennes

    Arun Singh, Manouchehr Moshtagh Khorasani N° 75, février 2012

    Introduction
    La prolifération des motifs à fleurs sur les armes et armures iraniennes trouve ses racines dans la période antique, et nous observons cette prolifération jusqu’à la période qâdjâre. Est-il possible d’identifier les motifs à fleurs récurrents sur les armes iraniennes et armures ? En outre, est-il important de comprendre leurs significations et les informations qu’ils transmettent ? En premier lieu, il faut souligner que la représentation de fleurs sur les armes et armures iraniennes est (...)