N° 151, juin 2018

La place du Coran et des prières particulières durant le mois de Ramadan


Zahrâ Moussâkhâni


Un verset du Coran mentionnant le
"mois du Ramadan".

Le jeûne est une forme commune de pratique existant dans diverses religions à travers le monde. Ses bénéfices, à la fois spirituels et physiques, sont largement reconnus même si sa fréquence, sa pratique et sa durée peuvent différer d’une religion à une autre. L’islam accorde une grande importance à l’acte de jeûner, qui fait partie de ses piliers, aux côtés de la profession de foi, de la prière, de l’aumône et du pèlerinage.

Ainsi, selon le Coran : « Ô Vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit, comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété. » (2:183).

 

Le « mois du Coran »

 

Dieu commença à révéler le Coran au prophète Mohammad pendant le Ramadan de l’an 610. Ce livre sacré pour les musulmans, révélation finale de Dieu, est souvent lu et mémorisé dans sa langue originelle, l’arabe, préservant ainsi son contenu. Pendant le Ramadan, les musulmans sont encouragés à consacrer autant de temps que possible à la lecture, à l’écoute et à la compréhension du Coran comme un moyen de se rapprocher de Dieu. Au cours de ce mois, le Coran entier est souvent récité lors de ces prières nocturnes. C’est une opportunité pour les musulmans de se sentir spirituellement près de Dieu et de réfléchir aux paroles guidant vers Dieu.

Le Ramadan est un mois de dévotion intense, où il est recommandé de faire des prières supplémentaires durant ses nuits. Durant les dix derniers jours du Ramadan, certains se retirent à la mosquée pour faire un i’tikâf (retraite), période de réflexion intense et de dévotion, de recherche de pardon, et de lecture du Coran.

Selon les musulmans, les dix dernières nuits du Ramadan sont les plus saintes de toutes. La nuit la plus sacrée, la Nuit du destin, est l’une des nuits impaires du dernier tiers du Ramadan. Dieu mentionne dans le Coran "la Nuit du Destin est meilleure que mille mois" (Coran, 97:3). En d’autres termes, l’adoration durant cette nuit a une très haute valeur.

 

Affiche iranienne encourageant à lire le Coran
pendant le Ramadan.

Notons aussi qu’avant d’être le mois du jeûne, le Ramadan était, pour les Compagnons du Prophète, le mois du Coran, dernière et éternelle guidance divine pour l’humanité : « (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran est descendu comme guide pour les gens, preuves claires de la bonne direction et du discernement. Ainsi, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! » (Coran, 2:185)

« Par le Livre (le Coran) explicite. Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit. Durant laquelle est décidé tout ordre sage. » (Coran, 44:2-4)

« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. » (Coran, 97:1-3)

C’est avec force, clarté, simplicité et d’une manière universelle que le Coran rappelle l’importance de la Nuit du Destin comme un temps de spiritualité extraordinaire.

Prières :

Il existe trois types de prières faites avec assiduité durant le mois de Ramadan.

 

Les prières obligatoires : Les cinq prières quotidiennes du musulman constituent le premier type de prières. Néanmoins, l’ambiance spirituelle du mois de Ramadan et son caractère béni favorise sans doute chez beaucoup davantage de joie et de sérénité dans leur accomplissement.

 

Tarâwih : L’autre prière spéciale que les musulmans sunnites pratiquent pendant le mois du Ramadan est celle dite de tarâwih. Abu Hurairah rapporte cette parole du prophète Mohammad à ce sujet de la manière suivante :

« Quiconque prie pendant les nuits de Ramadan (tarâwih) avec une ferme croyance et en espérant une récompense sera pardonné de ses péchés. » (Bukhari)

Ce hadith du Prophète suffit à démontrer l’importance de ces prières pour les sunnites, en ce qu’elle est aussi un moyen d’être pardonné. C’est la raison pour laquelle de nombreux musulmans, en particulier sunnites, pratiquent les tarâwih après la dernière prière du soir (ishâ’) tout au long de ce mois.

 

Affiche iranienne sur le Ramadan,
"mois de l’invitation de Dieu".

Les prières de l’Imâm Ali

 

Pour les chiites, de nombreuses prières et invocations sont rapportées des Imâms, et ce sont en particulier les prières de l’Imâm Ali qui sont récitées, chacune étant dédiée à une nuit du mois sacré et s’inscrivant dans la continuation de la précédente. L’ensemble est ainsi vu comme un chemin de perfectionnement. Ces prières sont menées après la prière de l’ishâ’ et avant le lever du soleil.

 

En conclusion, le Ramadan est le mois béni et spirituel par excellence. Durant ce mois, plus que jamais, les musulmans peuvent espérer la miséricorde et le pardon de Dieu. C’est aussi un mois de perfectionnement moral et spirituel sans égal.

Références :


- Borujerdi, Mohammad Ibrahim. Tafsir Jâme’ (Commentaire intégral), édition Sadr, Téhéran, 1987.


- Behboudi, Mohammad Bâqer. Gozideh Kâfi (Extraits), édition Elmi Farhangi, Téhéran, 1984.


- Javâdi Amoli. Mafâtih al-Janân (Les clés du Paradis), édition Asrâ’, 2012.


- Tabâtabâï, Mohammad Hossein. Sonan al-Nabi (La Sunna du Prophète), Téhéran, 1999.


Visites: 76

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.