N° 57, août 2010

Quelques recettes et spécialités locales iraniennes


Monireh Borhani


Généralement, chaque ville iranienne a ses propres spécialités. Leurs ingrédients témoignent de la géographie, tandis que leurs saveurs et couleurs soulignent les goûts culinaires et esthétiques des Iraniens. Les différentes recettes sont associées aux événements comme les naissances, mariages, funérailles, et de nombreuses autres cérémonies et rituels. Les traditions culinaires sont aussi étroitement liées avec l’histoire iranienne et sa religion. La cuisine iranienne est un aspect essentiel de la vie et de la culture iranienne. Elle est réputée pour ses plats à base de riz, de soupes épaisses et de ragoûts (khoresht) copieux. Les Iraniens utilisent également de nombreuses variétés d’herbes, épices et fruits secs pour donner davantage de saveur de leurs aliments. Nous présentons ici quelques exemples de recettes iraniennes traditionnelles locales :

Le beryouni, spécialité d’Ispahan

Le beryouni

Ce plat est préparé avec de la viande de mouton ou d’agneau qui est hachée puis cuite dans une petite poêle spéciale de forme ovale sur le feu. Le beryouni se mange généralement avec du pain lavâsh ou tâftoun.

Ingrédients :
- 1 kg d’épaule et de côtes de mouton
- Un gros oignon
- Quelques pincées de cannelle, de safran, de sel, de curcuma et de poivre
- Quelques pincées de menthe sèche en poudre
- Pistaches et amandes en lamelle pour la décoration

Coupez la viande en morceaux et faites-la cuire dans l’eau pendant 45 minutes à feu doux avec l’oignon émincé, du sel et du curcuma. Retirez la viande et gardez l’eau de cuisson. Hachez la viande cuite et mélangez-la avec de la menthe 2 fois. Ajoutez 2 cuillérées de l’eau de cuisson, puis pétrissez bien le tout à la main. Goûtez ensuite le mélange obtenu. Mettez la poêle ovale sur le feu, versez-y une pincée de cannelle, de safran, de poivre et un peu d’eau de cuisson. Ensuite, faites des boulettes de viande avec le mélange de viande et de menthe, mettez-les sur la poêle et aplatissez-les avec la main. Après quelques minutes, retirez-les de la poêle et disposez-les sur des morceaux de pain que vous aurez auparavant graissés avec l’eau de cuisson. Décorez le tout avec quelques pistaches et amandes émincées et un peu de safran par-dessus.

Le koufteh, spécialité de Tabriz

Le koufteh

Ingrédients :
- 500 gr de viande hachée (hachez 2 fois)
- Une tasse de pois cassés cuits (lapeh)
- 2 cuillérées à soupe de concentré de tomates (robb-e godjeh)
- ½ tasse de riz demi-cuit
- 2 œufs
- ½ tasse d’oignon râpé
- ½ tasse de poireau (tareh) et de sarriette (marzeh) hâchés
- 2 cuillérées d’huile
- Quelques pincées de sel, de curcuma et de poivre

Ingrédients pour l’intérieur du koufteh :
- 2 cuillérées à soupe d’oignon rissolé et doré
- ½ tasse de cerneaux de noix émincés
- 2 cuillérées d’épine-vinette (zereshk)
- 1 ou 2 œufs durs
- 2 cuillérées à soupe d’amandes émincées

Mettez à tremper les pois cassés une nuit dans de l’eau fraîche, puis faites-les bouillir durant 30 minutes. Dans un bol, mélangez la viande hachée, l’oignon râpé, la demi-tasse de poireau et de sarriette hâchés, les œufs, les pois cassés cuits, ainsi que du riz à demi-cuit, du sel, du curcuma et du poivre ; écrasez le tout pendant 5 à 6 minutes avec le goushtkoub (petit pilon en bois ou en métal servant à écraser la viande et les légumes secs) jusqu’à obtenir une pâte collant. Faites-en une boule et ajoutez les ingrédients destinés à l’intérieur du koufteh (voir ci-dessus). Humidifiez vos mains et arrondissez la boule.

Dans une casserole versez l’huile, faites dorer l’oignon et ajoutez le concentré de tomates (rob-e godjeh), puis versez 3 verres d’eau où de bouillon ; mettez ensuite le koufteh (la boule préparée) dans la casserole. Laissez-le ensuite cuire à feu modéré. (Laissez cuire sans couvrir pour que le koufteh ne se fêle pas).

Kalam polo (riz aux choux), spécialité de Shirâz

Kalam polo

Ingrédients :
- 500 gr de légumes émincés (aneth (shevid), poireau (tareh), basilic (reyhân) et persil (ja’fari))
- 500 gr de riz
- 1 cuillérée à thé de curcuma
- Quelques pincées de sel et de poivre
- Deux cuillérées d’huile
- 500 gr de chou blanc émincé
- 300 gr de viande hachée
- 1 oignon
- 1 petite cuillérée d’épices de riz (pilez ¼ tasse de rose et de cumin, ½ tasse de cannelle et de gingembre, quelques pincées de cardamome, de noix de muscade et de clous de girofle)

Après avoir lavé le riz, mettez-le à tremper dans de l’eau très salée pendant 3 heures. Dans une casserole, ajoutez quelques cuillérées de sel dans l’eau jusqu’à ce qu’elle entre en ébullition. Versez le riz égoutté dans l’eau bouillante et laissez-le cuire sans couvrir 5 minutes à feu fort, puis ajoutez les légumes émincés. Après 1 minute, égouttez-les dans une passoire et rincez-les avec de l’eau tiède.

Mélangez à la main la viande hachée et l’oignon râpé, et ajoutez-y quelques pincées de sel. Faites de petites boulettes (on les appelle en persan kaleh gonjeshki, c’est-à-dire "tête de moineau") avec vos mains ; faites-les rissoler dans un peu d’huile pendant quelques minutes.

Versez un peu d’huile dans une poêle et faites dorer l’oignon. Quand l’oignon est bien doré, ajoutez les choux émincés et laissez cuire pendant 10 à 12 minutes à feu modéré en ajoutant le curcuma, le sel, le poivre et les épices du riz.

Mettez la casserole sur le feu. Versez-y de l’huile, puis étalez en couches successives, le riz, le mélange d’oignon-choux et les petites boules. Avec une cuillère, donnez au riz une forme de cône. Entourez le couvercle avec un tissu (en persan damkoni) afin que l’humidité soit absorbée. Faites d’abord cuire à feu fort, puis quand vous enlevez le couvercle et que la vapeur monte, laissez cuire à feu très doux. Ce repas sera prêt en moins d’une heure.

Le kolompeh, pâtisserie de Kermân

Le kolompeh

Ingrédients :
- 2 verres d’huile
- 5 verres de farine
- 2 jaunes d’œufs battus
- 1 verre de lait
- ½ cuillère à thé de levure chimique
- Quelques pincées de sésame pour la décoration

Ingrédients pour l’intérieur de la pâtisserie :
- 500 gr de dattes
- ½ verre d’huile
- Un peu d’eau de rose (golâb)

Battez les jaunes d’œufs. Mélangez l’huile et la farine. Puis ajoutez le lait, la levure chimique et les jaunes d’œufs battus. Pétrissez à la main jusqu’à ce que le mélange ne colle plus (il faut parfois bien refariner la main pour le pétrissage). Laissez reposez 30 minutes. Saupoudrez la table de farine puis étalez la pâte avec un rouleau à pâtisserie jusqu’à obtenir une épaisseur de 5 millimètres. Ensuite, découpez le tout en forme de petits cercles ronds de 10 cm de diamètre.

Enlevez la peau des dattes et dénoyautez-les. Passez-les au mixeur et ajoutez ½ verre d’huile et d’eau de rose. Prenez une noix du mélange de dattes, huile et eau de rose et disposez-la au milieu de chaque cercle de pâte, puis mettez un autre cercle de pâte au-dessus et pressez les bords avec la main afin de bien les faire adhérer. Appliquez légèrement un petit moule en forme d’étoile (ou d’autres motifs) sur le dessus pour la décoration, puis terminez de garnir avec quelques pincées de sésame. Préchauffez le four à 180°C et mettez le tout à cuire au milieu du four environ 20 minutes.

Torsh kabâb, spécialité de Guilân

Torsh kabâb

Ingrédients pour 2 ou 3 personnes :
- 350 gr de filet de mouton
- 50 gr de cerneaux de noix émincés
- 1 cuillère de concentré de grenade (robb-e anâr)
- 1 gros oignon
- 3 tomates
- 2 cuillérées de tchoutchâgh (sorte de légume parfumé cultivé au nord de l’Iran) et de persil finement haché (si vous n’avez pas de tchoutchâgh, le persil suffit)
- Quelques pincées de sel

Pour attendrir la viande, battez-la, coupez-la en morceaux et mélangez-la avec l’oignon râpé, la noix émincée, le concentré de grenade, le tchoutchâgh et le persil. Couvrez l’ensemble et mettez-le au réfrigérateur pendant 24 heures. Embrochez les morceaux de viande et de tomates et faites-les cuire au barbecue. Ce repas s’accompagne de riz ou de pain.

Khoresht-e khalâl-e bâdâm (ragoût d’amandes en lamelles), spécialité de Kermânshâh

Khoresht-e khalâl-e bâdâm

Ingrédients pour 4 personnes :
- 25 gr de beurre mou
- 300 gr de viande de mouton ou de veau
- 2 cuillérées d’huile
- 250 gr d’amandes en lamelles
- ¾ verre d’épine-vinette (zereshk)
- ½ verre de safran infusé
- ¼ verre d’eau de rose (golâb)
- 2 cuillérées de concentré de tomates (robb-e godjeh)
- Un oignon
- Un bâton de cannelle de 3 cm.
- Quelques pincées de sel et de curcuma

Dans une casserole, mettez l’huile à chauffer et dorez-y l’oignon émincé. Ajoutez le curcuma puis saisissez la viande coupée, le sel et robb-e godjeh pendant quelques minutes. Versez ensuite 3 verres d’eau et laissez cuire de 1à 2 heures selon la viande à feu modéré jusqu’à ce que l’eau s’évapore.

Mettez les amandes en lamelles à tremper pendant 15 minutes dans de l’eau tiède. Egouttez-les et remettez-les à tremper pendant 5 minutes dans le safran infusé. Ensuite, ajoutez ces amandes et le bâton de cannelle au mélange de ragoût et laissez cuire à tout petit feu pendant une heure supplémentaire. Après 30 minutes, ajoutez les épine-vinette, l’eau de rose et le beurre. A la fin, sortez le bâton de cannelle.

Ghalieh Mâhi, spécialité du Khouzestân

Ghalieh Mâhi

Ingrédients :
- 500 gr de poisson sans arêtes
- 500 gr de coriandre (geshniz) et de fenugrec (shanbalileh)
- Un gros oignon
- 5 gousses d’ail
- 400 gr de tamarins (en persan : tamr-e hendi signifiant "dattes indiennes")
- Quelques pincées de sel et de poivre
- 2 cuillérées de farine

Râpez l’oignon et l’ail, et dorez-les dans une poêle. Coupez le poisson en morceaux. Faites frire la coriandre et le fenugrec, puis ajoutez les oignons et l’ail dorés, les morceaux de poisson, du sel et du poivre. Versez 1 verre d’eau et laissez cuire le poisson et les légumes. Après 15 minutes, ajoutez les tamarins (déjà dénoyautés) et la farine, puis baissez le feu et laissez cuire à point.

Bon appétit !


Visites: 33246

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



14 Messages

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 24 juillet 2011 02:03, par gowhartaj

    Salam

    C’est par hasard que je suis tombée sur votre site, j’ai commencé par le volet "cuisine" qui est attrayant.

    si cela ne vous gêne pas, j’aimerai bien avoir des recettes d’autres plats et pâtisseries d’Iran, ce dont je vous remercie par avance.

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 6 février 2012 05:33, par Simine

    quelques repas Iraniens.Il faut essayer a les preparer.

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 8 octobre 2012 15:15, par Gisèle GROS

    C’est gentil vos recettes mais si c’est possible j’aimerais des recettes de gâteaux, il parait que la patte l’enrobage est faite avec deux sortes de semoule et du beurre, puis intérieur, dattes, noix, amandes, pistache,

    Si vous connaissez merci de partager vos recettes.

    G. G

    repondre message

  • J’avais mangé à Ispahan un poulet à la grenade , rose et noix . j’aimerais la recette . pouvez vous me l’envoyer sur mon mail.
    Merci d’avance

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 18 janvier 2015 13:03, par Yolande Chauzu

    ..une recette de boulettes à l’iranienne nécessite une herbe appelée ’sarriette iranienne" : est-ce la même herbe que notre sarriette ? Sinon, où la trouver ? Quelle est sa spécificité ?

    Merci pour votre réponse.

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 30 mars 2015 16:05, par hachemi.afagh@yahoo.fr

    merci pour cette présentations fort intéressante ; mais le langage culinaire n’est pas respecté et parfois les explications restent approximatives. je vous encourage en tant que professeur du FLE et passionnée de l’art culinaire de continuer à approfondir votre savoir en lisant ce genre de documents car en France, la cuisine ne rigole pas !!!
    si vous voulez en savoir plus, vous pouvez me contacter à l’adresse mail indiquée ci-dessus.
    Bon continuation à vous

    repondre message

    • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 20 janvier 2017 17:44, par CLAUDE

      En tant que professeur de FLE commencer déjà vos phrases par des majuscules et respecter la ponctuation !

      D’autre part en France ce n’est pas la cuisine qui ne rigole pas, mais "on" ne rigole pas avec la cuisine !!! Grande différence !!!!

      Quant au langage culinaire laisser le pour les professionnels, les amateurs savent se faire comprendre !!!!!

      repondre message

      • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 4 octobre 22:17, par Sarah Arjouni

        Moi je dis bravo à ce professeur de FLE, dont la langue maternelle n’est pas le français et qui s’exprime très bien dans la langue de Molière. Ce site à pour vocation de contribuer à construire des passerelles entre cultures, en aucun cas à dénigrer ceux qui tentent de le faire.
        Iranienne par mon père, je donnerais cher pour avoir la chance de pouvoir apprendre à m’exprimer en farsi aussi bien qu’il le fait. En réalité, bien que totalement lettrée en français, je suis complètement analphabète en farsi, dont la graphie est similaire à l’arabe.

        Claude, auriez-vous le courage de relever le défi d’apprendre cette langue ou d’enseigner le FLE, par exemple à des étudiants iraniens, pour vous rendre compte que le jugement que vous portez à l’égard de ce Monsieur est très dénigrant et stigmatisant ?

        Quel intérêt de visiter un site ouvert sur l’altérité, la connaissance et la compréhension réciproque, si c’est pour ensuite s’attaquer à celle-ci ???

        repondre message

  • À quoi correspond 1 verre de lait et 1/2 verre d’huile en ml ?

    Merci.

    repondre message

  • Comme je regrette ne pas avoir consulter votre site avant d’aller en Iran. Partout la cuisine était excellente de Tabriz à Ispahan. J’ai ramené des herbes dont le thym des montagnes et des baies d’épine -vinette, introuvables ailleurs qu’en Iran m’a -t-on dit . Je voudrais recevoir la recette du riz à l’Iranienne .

    J’ai aimé le pays et la grande propreté dans les villes. Mais par dessus tout la gentillesse des Iraniens . Que de beaux souvenirs

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 26 octobre 2015 08:18, par allahwallahwallahallah

    Halal Snackbar ! Halal snackbar Halal snackbar !

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 30 janvier 2017 23:01, par marianne

    Bonjour
    Je viens de voir votre articles avec ces delicieuses recettes et je voudrais savoir pour ghalieh mâhi si c’est 500 g de febugrec (graines ou feuilles) et 500 g de coriandre (graines ou feuilles) ou bien si c’est 250+250 ?
    Merci beaucoup
    Marianne

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 20 février 2017 13:55, par catherine piot

    Bonjour
    Je dois faire pour des amis français et iraniens un jeu pour leur faire découvrir les parfums et les saveurs.
    Pour la France je n’ai pas de soucis mais pour l’Iran c’est plus difficile.
    Ils doivent reconnaître simplement en goûtant les parfums ou les saveurs. Je l’ai déjà fait en réalisant des gâteaux secs, des sorbets ou des gelées pour un groupe français uniquement.
    C’est un peu ce que je cherche à faire. Et le jeu est bien sûr de les piéger en toute amitié.
    Il y aura Comme une compétition très amicale entre les deux cultures.
    Voilà pourquoi j’aurai besoin de votre aide pour avoir les typicités des parfums et arômes iraniens.
    En vous remerciant beaucoup par avance.
    Catherine

    repondre message

  • Quelques recettes et spécialités locales iraniennes 12 mars 2017 19:12, par JUDAS Christian Français

    Bonjour, Amoureux de cuisine j’ai beaucoup apprécié les recettes de cuisine Iranienne. Je vais essayer de les refaire chez moi, mais ce n’est pas évident. Certaines sont simple mais d’autres très compliquées.
    inch allah je verrai bien les résultats.

    Bonne journée à vous.

    repondre message