N° 78, mai 2012

Le changement du niveau de
la mer Caspienne


Shahâb Vahdati


La fluctuation du niveau de la Caspienne fait de cette mer une attraction scientifique à part, et se remarque sous forme de chutes libres du niveau de l’eau, aux durées variées, pour des raisons inconnues jusqu’à nos jours. Cependant, on a établi un lien entre ces fluctuations et les évaporations et précipitations de la Caspienne et des fleuves de son bassin comme la Volga (qui assure 80% de l’apport en eau douce de la Caspienne). La déformation du fond et l’entrée de l’eau par-dessous la terre, ainsi que les changements climatiques seraient donc en partie responsables de ces fluctuations. Les recherches géologiques et paléogéographiques nous ont fait connaître l’histoire de ce bassin dans des temps très reculés. Le niveau de la mer a été, durant les dix derniers millénaires, au-dessous de celui des océans, passant au fur et à mesure de moins 20 mètres à moins 40 mètres. Il suffit de remarquer que le niveau de la mer ne fut, aux IV-IIe siècles de notre ère, pas plus bas que -36 mètres, -34 m au VIe siècle, -29 m au Xe siècle, -19 m au début du XIVe siècle et maintenant environ -27 m.

Rive iranienne de la Caspienne - Photo : IRNA

Durant les premiers siècles de notre ère, la baie de Bakou était sèche, et ses îles reliées à la terre. Ce n’est pas par hasard que la carte de Ptolémée (IIe siècle) montre Bakou située relativement loin de la mer. A partir du VIIe siècle, la hausse progressive du niveau de la mer commença, et conduisit au IXe à la formation de la baie de Bakou.

L’observation systématique de ces fluctuations a débuté en 1837. Le niveau de la mer, comme l’ont démontré les appareils de mesure, n’a pas changé et a seulement varié d’un mètre (-25 mètres à -26 mètres) jusqu’en 1930. Les plus remarquables hausses et baisses de niveaux ont été notamment la baisse de niveau en 1977, la plus importante durant la deuxième moitié du XXe siècle, en 1977, où le niveau était à -29.01 mètres. Dans le cadre du recul général de la mer durant ces années, de nombreuses habitations furent construites illégalement jusqu’en 1995, où la hausse du niveau de l’eau de 2,35 mètres les détruisit. Si les eaux (des fleuves), que les barrages redirigent vers les champs agricoles pour un volume approximatif de quarante kilomètres cubes par an, se déversaient librement dans la Caspienne comme autrefois, le niveau de cette mer monterait immédiatement d’un mètre et demi (par rapport à l’état actuel) et le nouveau niveau serait un record pour les cent soixante dernières années.

Montée des eaux de la mer Caspienne -
Province du Guilân

Durant les trois dernières décennies, le niveau moyen de la Caspienne a diminué de 50 cm, atteignant -27,17m en 2001. Il recommence pourtant à monter, 2 cm en 2002, 4 cm en 2003, 8 cm en 2004 et 12 cm en 2005. Il atteint -27,0 m à l’heure actuelle. Les recherches atmosphériques et climatiques permettent de croire qu’en 2015, le niveau de la Caspienne aura augmenté d’un mètre.

Le changement du niveau de la mer affecte dans une certaine mesure la vie des habitants des zones littorales. Sa baisse aura pour conséquence la diminution des lieux d’accotement dans les ports, la difficulté de navigation et la réduction des réserves de poissons. La montée du niveau de la mer causera un réchauffement climatique dans les régions côtières.

Bibliographie :
- Dobrovolski, Zaloguine, Moria SSSR (Les mers de l’URSS) (en russe), ed, Moscou, 1982.
- Borisov, Kapitonov, Kollektsia kartochkikh igr (La collection des jeux de cartes) (en russe), résumé, 1973.

Sites internet consultés :
- www.window2baku.com/Caspian/caspianlevel.htm
- www.advantour.com/rus/kazakhstan/caspian-sea.htm


Visites: 1252

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.