N° 143, octobre 2017

Un projet architectural iranien
sélectionné pour Design Awards 2017 de Berlin
La Maison transformative


Babak Ershadi


Pour la première fois, l’œuvre de deux architectes iraniens a été sélectionnée pour l’une des plus grandes compétitions architecturales de l’Europe. Le projet de la « Maison transformative » des frères iraniens Nima et Sina Keivani a été réalisé en Lettonie, et les organisateurs « Design Awards » l’ont choisi pour les compétitions architecturales européennes qui auront lieu en octobre 2017 à Berlin.

Le Studio d’architecture Keivani (Keivani Architects Studio) a été créé en 2009 à Téhéran par deux frères architectes Nima et Sina Keivani. Les frères Keivani et leurs collaborateurs travaillent dans le domaine de la conception et de la construction de divers types de bâtiments résidentiels et commerciaux. Ils se sont aussi spécialisés dans la restauration des monuments anciens.

Vue extérieure de la maison

Le frère aîné, Nima Keivani, est né en 1981 à Astara, ville située au nord-ouest de la province du Guilân. Il est titulaire d’un master d’architecture de l’Université Azâd de Téhéran. De 2002 à 2008, il a travaillé pour plusieurs sociétés d’architectes-conseils. Son frère, Sina Keivani, est né à Astara en 1987. Il a également suivi des études d’architecture à l’Université Azâd de Téhéran en 2015.

Nima et Sina Keivani ont concentré leur carrière sur la dimension spirituelle de l’architecture, et donnent la priorité à la création d’espaces significatifs, enrichis et innovants. S’appuyant sur leurs expériences théoriques et pratiques, l’équipe de conception de leur studio d’architectes-conseils développe des méthodes et des technologies modernes pour réaliser leurs idées fondamentales. Ils donnent beaucoup d’importance au développement durable, aux valeurs environnementales et économiques et aux besoins sociaux. Leur créativité et leurs idées sont généralement influencées par la culture régionale et les conditions naturelles du site. Leur travail garde donc un aspect local très fort, mais correspond aussi aux valeurs mondiales qui se fondent sur l’originalité, la singularité et l’utilité pour la société humaine.

 

La Maison transformative

 

L’objectif principal de ce projet architectural est d’assurer la compatibilité du bâtiment avec sa nature environnante. Les architectes iraniens de la Maison transformative (Transformative House) ont décidé de concevoir un bâtiment qui pourrait être transformable, tout comme la nature et son environnement. La réalisation de ce cadre conceptuel nécessite que le bâtiment soit capable de se transformer au rythme du changement des saisons et de s’adapter aux caractéristiques écologiques de son milieu naturel.

Dans ce processus original de conception architecturale, les deux frères Keivani et leurs collaborateurs ont laissé la nature et la situation du terrain les inspirer, car ils voulaient que leur conception soit comparable à « l’action d’un oiseau qui soulève ses plumes pour créer des poches d’air chaud et améliorer l’isolation de son corps pour se protéger du froid pendant l’hiver ». [1] 

Dans le projet de la Maison transformative, cette inspiration de la nature a abouti à deux idées intimement liées l’une à l’autre : d’abord, un bâtiment dynamique qui peut modifier sa forme ; ensuite, un design intérieur vivant qui est capable de se déplacer et de se transformer selon le besoin des habitants, afin de créer une qualité spatiale idéale pour chaque saison de l’année.

Nima et Sina Keivani

En outre, dans leurs évaluations de l’énergie, les architectes ont été amenés à décider d’utiliser des matériaux locaux qui pourraient fournir une meilleure isolation et une meilleure compatibilité avec les changements environnementaux. Le résultat de ces évaluations les a conduits à concevoir un bâtiment « à double peau ».

Le plan intérieur comprend des formes cubiques dynamiques de différentes dimensions, qui peuvent facilement se déplacer sur des rails construits à l’intérieur. Ce système de rails permet aux habitants de transformer les espaces intérieurs de leur maison selon leur goût et leurs besoins. Ces cubes intérieurs ont des hauteurs différentes et entourent les cours centrales où sont plantés des arbres. Cela donne un aspect vivant aux différents secteurs du bâtiment.

Dans cette maison « à double peau », la couche extérieure peut s’ouvrir dans certaines parties pour apporter de la lumière à l’intérieur du bâtiment. En même temps, l’ouverture de cette couche extérieure rend plus facile le déplacement des espaces cubiques de l’intérieur. Ainsi, le mouvement sera possible même à l’extérieur des lignes de bordure du plan initial de la maison.

Les parties ouvrables de la couche extérieure de cette maison à double peau sont couvertes de planches de bois sur lesquelles sont installés des panneaux solaires.

En été, une circulation naturelle de l’air est possible parmi les différents cubes intérieurs. Ce courant d’air rafraîchit les espaces grâce aux saillies qui dépassent la surface des parois de la couche extérieure. Un mécanisme inverse se produit pendant l’hiver, car ces cubes peuvent remonter sur les rails et se rapprocher pour enfermer les espaces.

Au-delà de leur utilité environnementale et énergétique, la mobilité de ces cubes facilite l’ajustement des espaces intérieurs pour les habitants. Ils se déplacent facilement sur les rails, les utilisateurs ont donc la possibilité de modifier les espaces intérieurs en fonction de leurs goûts, de leurs préférences et de leurs sentiments.

Les boîtes cubiques isolées économisent une quantité considérable d’énergie et réduisent les coûts à l’aide de cette conception polyvalente. Ainsi, l’originalité architecturale accentue à la fois la transparence, l’adaptabilité et le caractère économique et écologique de ce design.

Vue extérieure de la maison

Le verre est largement utilisé dans les façades et les côtés pour pouvoir contrôler la lumière et la chaleur. Ce matériau contribue à fournir une zone à la fois de confort et d’air frais dans les espaces de vie grâce à une meilleure ventilation interne. Les panneaux solaires orientés vers le soleil et les éoliennes produisent l’électricité de la maison. Cette énergie électrique est emmagasinée ensuite dans des batteries domestiques lithium-ion.

Une technique d’isolation anti-humidité est également utilisée pour isoler les cadres de bois et les espaces vides entre les grilles du plancher. Avec cette technique, la maison économise encore de l’énergie. Les poutres du plancher sont équipées d’une matière anti-humidité.

Les architectes ont également pensé à la collecte et à l’utilisation de l’eau de pluie. Compte tenu de la situation climatique de la région, la maison est capable de collecter une quantité importante d’eau de pluie qui fournit une partie des ressources en eau. En outre, étant donné que la maison se trouve au bord d’un lac, un système de purification de l’eau y a été également intégré.

 

    Notes

    [1Agence de presse Mehr News, 12 septembre 2017.


    Visites: 47

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.