N° 148, mars 2018

Le Bazar de Zanjân
Le plus grand bazar couvert de
style qâdjâr en Iran


Khadidjeh Nâderi Beni


La province de Zanjân abrite de nombreuses attractions touristiques qui sont uniques dans tout le pays. C’est le cas du bazar de la ville qui, en tant que complexe à la fois touristique et commercial, se situe au centre du tissu historique du centre-ville. Le bazar de Zanjân est considéré comme le plus long bazar couvert d’Iran. L’histoire de sa fondation remonte à l’époque qâdjâre. Il était alors divisé en quelques parties : le bazar de Gheysarieh, le bazar des drapiers, l’Emâmzâdeh et Abdol Ali Beyk. Avec le temps, de nombreuses autres subdivisions ont été ajoutées à l’ensemble du complexe, dont plusieurs mosquées, hammams, entrepôts (sarâ), etc.

De nos jours, le bazar est divisé en huit grandes parties selon les biens ou services vendus, dont les orfèvres, les cordonniers, les drapiers, les bourreliers, etc.

Le bazar abrite un grand nombre de bâtiments historiques dont des caravansérails, des quartiers (râsteh), des couloirs (dâlân), des mosquées, des hammams, des tekkieh (lieux destinés à rejouer des tragédies religieuses), ainsi que plus de mille magasins et échoppes. Suite aux efforts des responsables culturels du pays, le bazar de Zanjân sera prochainement inscrit sur la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO. Après ceux de Téhéran et de Tabriz, le bazar de Zanjân est considéré comme le troisième grand marché du pays en termes de fréquentation.

 

- Les principales sections : La section principale, dont la longueur est d’environ un kilomètre, s’étale sur une superficie allant de la rue Sa’di jusqu’à la rue Asgharieh. La rue Sa’di abrite deux quartiers installés parallèlement l’un à l’autre. Il s’agit des quartiers Emâmzâdeh et Abdol Ali Beyk qui comportent chacun plusieurs entrepôts.

 

- Les sections secondaires : En raison de la diversité des professions et marchandises, plusieurs sections où l’on offre des produits et services moins courants sont apparues. On peut citer celles de Hâdji Hassan Torâbi, Angourâni, Rostamkhâni, Sabbâgh, etc. Le quartier de Hojjat-ol-Eslâm est le plus fréquenté de ces sections secondaires, et donne sur le marché de Gheysarieh.

 

Les principales sections du Bazar de Zanjân

- Le marché de Gheysarieh : C’est un grand espace couvert où l’on vend des produits fins et précieux (sur bois ou métal) ainsi que des marchandises de luxe. Ce marché se situe entre la section principale et le boulevard Imâm Khomeiny et de ce fait, il est très fréquenté par les passants qui souhaitent avoir accès aux autres sections.

 

- Les caravansérails : Ces monuments attirent l’attention des visiteurs du point de vue historique aussi bien que commercial. Tous les caravansérails du bazar sont dotés d’au moins une cour ; parmi les caravansérails ayant une cour figurent notamment ceux de Malek, Nahâl, Shâteri, Ghorbâni et Hâdjishâhi. De nos jours, ils ont été transformés en magasins ou restaurants traditionnels (sofreh khâneh).

 

- Les meydân (places) : Durant la longue histoire du bazar, on a construit de nombreux espaces nommés meydân juste à côté des caravansérails. Ils étaient surtout le lieu de fréquentation des colporteurs ainsi que des villageois qui s’y rendaient pour vendre leurs productions agricoles. Durant certaines périodes de l’année, les meydâns étaient fréquentés par des commerçants d’autres villes qui y venaient pour s’installer temporairement dans les caravansérails. De nos jours, les meydâns sont nommés selon les produits ou les services qu’on y offre aux clients ; c’est le cas pour le meydân des forgerons ou des cordonniers.

- Le timtcheh : C’est un petit caravansérail à cour couverte où donnent des magasins dans le bazar. Outre leurs emplois commerciaux, les timtchehs sont utilisés comme des couloirs où circulent de nombreuses personnes. Dans la partie est du bazar, il y a des timtchehs à quatre portes servant d’entrée aux gens du quartier principal.

Photos : Bazar de Zanjân

 

- Les caractéristiques historiques du bazar : Etant donné sa vaste étendue (une superficie de plus de 15 hectares), le bazar de Zanjân abrite une grande diversité de monuments historiques dont des maisons traditionnelles, des mosquées, des hammams, etc. Cette diversité montre que le bazar a été un lieu dynamique et vivant durant toute son histoire et ce dans différents domaines culturels, économiques et politiques. La construction du bazar a commencé à l’époque de Mohammad Shâh Qâdjâr au début du XIXe siècle, et s’est achevée à l’époque de Fath Ali Shâh au début du XXe siècle. Les monuments historiques du bazar sont pour la plupart ornés de moulures, peintures murales, briques en relief, gravures sur bois, etc. On y voit également de belles voûtes, toitures et arcs ornés avec des tuiles émaillées. Le bazar est doté de 56 entrées, et l’ensemble de ses sections est interconnecté.

La particularité la plus importante du bazar réside dans le fait qu’il regroupe à la fois de nombreuses attractions historiques et culturelles et ainsi, il attire un grand nombre de touristes iraniens et étrangers. En 1995, le bazar de Zanjân a été inscrit sur la liste du patrimoine national du pays.

Hammâm de Hâdjidâdâsh

 

- Le Hammâm de Hâdjidâdâsh : Symbole de la majesté de l’architecture iranienne, ce hammam est un monument historique de grande renommée situé au cœur du bazar de Zanjân. De nos jours, ce monument de plus de 200 ans a été transformé en restaurant traditionnel (sofreh khâneh) où l’on sert des plats traditionnels iraniens. Le dôme principal du hammam construit en briques et recouvert en pierres est l’une des plus anciennes constructions du bazar. Les colonnes et les dômes sont ornés de gravures sur pierre exécutées par des artistes de Hamedân. Selon les documents consacrés à l’histoire du monument, il a été édifié par un architecte de Zanjân nommé Hâdjidâdâsh, d’où le nom du hammam.

Le monument se situe au centre-ville et de ce fait, il est toujours bondé. Depuis les Safavides, le centre-ville, situé de nos jours juste au centre du bazar de Zanjân, jouit d’une ambiance culturelle et artistique et l’on y vend toujours des productions artistiques locales aussi bien que des artisanats de la région. Aujourd’hui, le monument du hammam est entouré par le caravansérail de Malek à l’est, et le laboratoire du Docteur Hessâbi à l’ouest. Le nord du monument donne sur la rue Seyyedlar. Le hammam, doté de trois entrées, s’étend sur une superficie de plus de 2500 m2.

 

- Le caravansérail de Malek : Ce monument se trouve en bas du bazar, entre le hammam de Hâdjidâdâsh et le caravansérail de Golshan. S’étalant sur une superficie de 2900 m2, il abrite vingt magasins et plusieurs petites boutiques. Il est principalement doté d’une cour et de trois vestibules qui servent d’entrée. De nos jours, les balcons couverts sont utilisés comme petites échoppes (hodjreh).

Hammâm de Hâdjidâdâsh

Visites: 159

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.