N° 120, novembre 2015

La grotte de Shir-Abâd L’est de la province...


Shahâb Vahdati


Vue intérieure de la grotte de Shir-Abâd

La grotte de Shir-Abâd

L’est de la province de Gorgân abrite en son sein une grotte unique en son genre. Selon les croyances populaires locales, elle aurait été le lieu de résidence du fameux Démon Blanc (div-e sefid), personnage légendaire du Shâhnâmeh (Livre des Rois) de Ferdowsi. Cette grotte, baptisée Shir-Abâd, est située à côté du village du même nom, mais les locaux l’appellent plutôt la grotte du Démon blanc, du fait de la raison évoquée plus haut et de l’obscurité totale qui y règne à l’intérieur.

Cette grotte se situe à 20 km du village de Shir-Abâd, sur la route reliant Khân-Bebine à Shir-Abâd. Shir-Abâd est une grotte souterraine naturellement créée par une rivière, qui s’étend sur une longueur d’environ 235 mètres et a un diamètre allant de 6 à 15 mètres. La largeur moyenne du couloir blanc de la grotte est de 2 à 3 mètres. Elle se situe à une altitude de 310 m par rapport au niveau de la mer. Au sol s’écoule une eau froide d’environ 10-11 °C. Cette eau se jette dans la rivière de Shir-Abâd qui, sur son chemin, croise plusieurs cascades forestières. L’humidité et la température propice en fait un milieu favorable au développement de certaines espèces telles que la salamandre troglodyte de Gorgân, qui est aveugle et vit uniquement dans cette région. A mesure que l’on avance dans la grotte, l’eau devient plus profonde. Il devient alors difficile d’y respirer, du fait de la présence de soufre natif qui contamine l’air. En parcourant quelques dizaines de mètres, on peut voir des salamandres troglodytes longues de 20 à 30 cm qui comptent parmi les plus grosses de leur espèce. L’espèce a d’ailleurs été baptisée Iranodon gorganensis du fait du lieu de sa découverte - la grotte de Shir-Abâd de la province de Gorgân. La grotte de Shir-Abâd est aussi le lieu de vie d’espèces comme le gammarus (un crustacé qui vit normalement dans la mer), des araignées, le crabe d’eau douce, la grenouille forestière et la salamandre iranienne de montagne. La plus grande partie de la grotte est obscure, et abrite également des chauves-souris. Son eau n’est pas potable du fait de la présence des déjections des chauves-souris.

Grotte de Shir-Abâd

Personne n’a pu jusqu’ici atteindre son fond : après avoir parcouru 200 mètres, la profondeur de l’eau empêche d’avancer et il faut des équipements de plongée pour aller plus loin.

La grotte abrite une très ancienne fontaine qui est peut-être à l’origine de sa formation. Ses caractéristiques structurelles, la qualité de sa terre et le mouvement de l’eau à l’intérieur ont créé un petit étang, des stalactites, un lit de boue gluante ainsi que différents phénomènes caractéristiques tels qu’un murmure produit par l’écho du mouvement de l’eau. C’est aussi cet étrange murmure qui est à l’origine de son appellation d’ "habitat du Démon Blanc" par les habitants des villages voisins. La grotte de Shir-Abâd est facile d’accès, et les visiteurs n’ont pas besoin d’équipement professionnel pour la visiter. Il est cependant recommandé d’avoir un casque, une lampe torche, ainsi que des bottes pour ne pas glisser. Il est aussi préférable d’être accompagné par un guide expérimenté.

La grotte se situe elle-même à proximité de plusieurs cascades en raison des pentes abruptes de la chaîne Elbourz et la présence de nombreuses rivières sur les flancs des monts. Le village de Shir-Abâd se situe également à proximité d’une zone forestière dont la beauté vaut le détour.

Cascade de Shir-Abâd

Pour y aller

La grotte et les cascades de Shir-Abâd se situent à 55 km à l’est de la ville de Gorgân, à une distance égale des villes d’Ali-Abâd Katoul et d’Azâd Shahr. Il faut parcourir 5 km vers le sud et en passant par le village de Shir-Abâd, prendre la route asphaltée qui mène à un chemin de chèvres conduisant lui-même aux cascades. La grotte se trouve entre la deuxième et la troisième cascade. Les cascades se situent à 6 km de distance du village Khân-Bebine, au milieu d’une très belle forêt. En chemin, le visiteur pourra admirer de magnifiques rivières et fontaines. Les cascades situées à proximité de la grotte sont en réalité une grande cascade en escalier qui comprend 12 grandes et petites cascades, dont la plus importante est haute de 30 m. Le lac qui se situe à son pied a quant à lui une profondeur de 40 à 80 mètres. L’ensemble a été enregistré au patrimoine national par l’Organisation Iranienne de la Protection de l’Environnement (OIPE).

La montagne et la forêt constituent les paysages environnants où l’on peut trouver des espèces végétales comme le charme commun, l’érable, l’aulne, des mousses, des fougères et diverses variétés de champignons. Les alentours abritent aussi une riche faune dont des cerfs, chevreuils, ours, sangliers et chats sauvages protégés par l’OIPE.

Petit étang à l’intérieur de la grotte de Shir-Abâd

La citadelle de Mârân

Les cascades de Shir-Abâd se trouvent sur le flanc d’un mont célèbre dont le sommet, culminant à 2430 m d’altitude, abrite une citadelle appelée Mârân. Situé au sud-ouest de la ville de Râmiân, ce site s’étend sur 3 km2 et aurait été la capitale estivale des Arsacides. Dans son Histoire des Arsacides, Etemâd-ol-Saltaneh écrit que les rois de cette dynastie passaient la moitié de l’année à Ctésiphon et que pendant la saison chaude, ils cherchaient à s’établir dans les campagnes du Mâzandarân. L’historien britannique Sir Percy Sykes est aussi d’avis que la citadelle de Mârân était la seconde capitale des Arsacides, construite par Tiridate en 230 av. J.-C.

Bibliographie :
- Grigori Malgonov, Kârâneh-hâye jonoubi-e daryâ-ye Khazar (Les rives sud de la Caspienne), Ed. Niloufar, 1990.
- Etemâd-ol-Saltaneh, Târikh-e Ashkaniân (Histoire des Arsacides), Ed. Naghsh-e Jahân, 1939.

http://www.hamshahrionline.ir/details/131016

http://www.akairan.com/iranshenasi-irangardi/golestan-didaniha/17163.html


Visites: 197

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.