N° 30, mai 2008

Technologie, espionnage et science fiction : où en sommes-nous ?


Babak Pourbâgher


Jules Verne nous parlait de son sous-marin et de son ballon à air chaud. Tout cela fait partie de notre vie commune depuis plus d’un siècle, et même son voyage sur la lune est depuis longtemps devenu une réalité.

En 1980, lorsque les premiers processeurs de nouvelles générations ont vu le jour et que les premiers ordinateurs de bureau sont apparus, la totalité de la puissance de calcul de la terre et de l’humanité entière ne dépassait pas celui des PC actuels. Il y a trente ans, les séries télévisées nous parlaient de téléportation, de laser et d’espionnage à la "Mission Impossible" : tout cela est également devenu réalité.

La téléportation d’un objet à un autre par le simple pouvoir de l’énergie transférée est bien réelle, et l’homme est récemment parvenu à télétransporter un "photon" d’un point à un autre. Le photon est la plus petite particule connue, c’est-à-dire la lumière, ou du moins son composant infinitésimal. Mais peu importe que cela soit un photon, un homme ou un camion, l’essentiel est que le phénomène même de la télétransportation est désormais devenu une réalité. Il est presque évident et il est même certain que d’ici 2050, nous pourrons télétransporter d’autres objets plus volumineux et, qui sait, nous passer de nos bons vieux camions et même de nos fusées pour tout télétransporter dans l’espace grâce à l’envoi d’un flux énergétique de matière.

Imaginez le bouleversement de l’humanité !

Depuis une dizaine d’années, nous savons aussi synthétiser des matières : le synthétiseur du capitaine Kirk et de son adjoint Spoke existe bel et bien, mais n’est cependant pas encore capable de le faire moins cher et plus vite que la nature. A titre d’exemple, nous savons faire des diamants, des métaux rares, pas encore de la matière vivante ni végétale, mais nous connaissons très bien la matière et ses composants atomiques bien au-delà de l’électron et du proton. A travers son accélérateur placé dans un tunnel souterrain aux environs de Genève, l’Union Européenne a largement contribué à la connaissance de la matière et de ses composants : nous savons même créer de l’antimatière (carburant du vaisseau Entreprise) juste pour un bref moment (quelques milliardièmes de secondes) certes, mais nous y sommes parvenus : là aussi, il est fort probable qu’avant 2050, ce mode de production d’antimatière sera largement industrialisé.

L’un des 24 satellites GPS transmettant des signals radio à la Terre à environ 18000 km de distance

La France a même lancé de manière industrielle une centrale nucléaire (Phoenix) qui fonctionne à peu de chose près comme le cœur du soleil et à des températures similaires. Si ce type de centrale ne fonctionne pas encore, cela est entièrement dû aux obstacles mis en place par les écologistes, mais gageons que le prix du pétrole aidant, d’ici cinq ans, la construction de ce genre de centrale se sera peu à peu banalisée. L’homo sapiens erectus, qui n’a que dix mille ans d’histoire et 100 ans de révolution technologique, est donc parvenu à apprivoiser le soleil… Le lecteur se demandera peut être pourquoi tout cela n’est pas plus encouragé, mis en place et utilisé : en fait, cela coûte plus cher que le pétrole et l’humanité, malgré son intelligence et son désir d’aller au-delà de tout, est principalement - sinon absolument - commandée par la soif du pouvoir, donc de l’argent. Soyons patients, la raison prévaudra.

En matière de technologie de surveillance et d’espionnage, nous avons aussi accompli des progrès fantastiques et incroyables. Vous pensez sans doute que la photographie par satellite des bâtiments ou véhicules terrestres constituent le summum de ce genre de surveillance à distance… Or il n’en est rien. Grâce aux avancées réalisées dans ce domaine, on peut facilement vous localiser de l’espace, rien qu’au son de votre voix, à la trace de votre téléphone portable, à la réflexion optique de votre voiture, aux signaux envoyés par votre GPS…

Depuis longtemps déjà, on peut observer l’espace non pas avec la lumière visible mais aussi au travers de tous les autres rayons : X, infrarouge, radio fréquence etc.

Ces techniques sont, depuis une vingtaine d’années, appliquées à l’espionnage humain.

Désormais, on peut non seulement depuis un satellite, prendre une photo de votre voiture, maison ou tondeuse à gazon mais il est également possible de photographier à travers les murs de votre maison avec des rayons infrarouges.

La principale difficulté de ce genre d’espionnage consistait à stabiliser le satellite en fonction d’un objectif terrestre et de localiser exactement ledit objectif : avec le GPS (Global Positionning System) et les mouchards électroniques miniaturisés, tout cela est maintenant possible.

Imaginez vous qu’un simple appareil, pas plus grand qu’un briquet ou que votre téléphone portable, peut être éteint et activé toutes les heures ou toutes les 24 heures et envoyer un seul signal d’une micro seconde permettant de vous localiser où que vous soyez. Le simple fait de faire un test avec un détecteur d’ondes rend absolument impossible de détecter ce genre de mouchard qui ne fonctionne qu’un bref moment.

C’est ainsi que les grandes puissances peuvent abattre de loin et sans se montrer n’importe qui et n’importe quoi à travers le monde. Et c’est d’ailleurs de cette manière que des satellites en orbite terrestre et chargés de fusées offensives peuvent, à n’importe quel moment, frapper toutes sortes de cibles terrestres. Il suffit qu’un simple espion ait placé un mouchard (GPS) sur l’objectif en question.

Il est également possible de frapper avec un rayon laser depuis l’espace n’importe quel objectif terrestre : une machine, une usine ou même un homme. Il suffit pour cela d’avoir le bon mouchard (GPS) à côté de la personne visée. Tel est notamment la raison pour laquelle on ne fournit à personne les codes des satellites GPS capables de localiser au mètre près une position terrestre : cela demeure pour l’instant réservé aux seuls militaires américains.

Station d’interception du réseau Echelon située à Menwith Hill, Etats-Unis

L’université du Michigan a testé cette année un laser de 2*10 ²² W/cm² avec une puissance de 300 terawatts, soit 300 fois la capacité du réseau électrique américain ! Un laser saphir titanium Hercules sur une surface de 1.3 micromètres pendant 30 femtosecondes a rendu cet exploit possible. Imaginez-vous ce laser dans l’espace avec un détecteur infra rouge (capable de voir le moteur d’une fusée) : il est alors inutile de fabriquer des fusées offensives nucléaires qui seraient abattues bien avant de quitter leurs silos.

Le réseau Echelon (réseau d’écoute mondial de transmissions) est bien plus efficace et plus performant que l’humanité ne semble l’imaginer. En effet, il n’y a aucune communication, aucune émission électrique au monde et même dans l’espace que ce dernier ne puisse écouter. La voix humaine est aussi unique que ses empreintes digitales, et cela grâce aux différentes harmoniques qui la composent. Le réseau Echelon capte ainsi toutes les émissions téléphoniques et électromagnétiques de l’humanité. Le problème consistait au début à fabriquer un ordinateur assez puissant pour analyser en temps réel toutes ces données mais depuis une dizaine d’années, cela est devenu réalisable. Une banque de données rassemblant les voix de tous les grands acteurs de l’humanité existe et sert donc à localiser ainsi qu’à espionner en permanence et en temps réel.

Le seul inconvénient du réseau Echelon consiste dans le fait qu’il ne sait pas réfléchir et éviter les pièges et les fausses pistes, mais des solutions devraient être trouvées dans les prochaines années.

Savez-vous que l’activité de votre ordinateur de bureau est absolument transparente pour un service d’espionnage ou même parfois pour un simple détective privé ? En effet, depuis longtemps déjà, les grands fabricants de matériel informatique (microprocesseur et logiciel) incluent dans leurs matériels des codes et systèmes activables à distance étant capables de transmettre à un "maître" lointain l’ensemble des fichiers de votre ordinateur.

Tous les microprocesseurs ont des systèmes et des codes activables à distance qu’aucun antivirus ni système de détection ne peut localiser, voir ou détecter ; il suffit de l’activer à distance et d’attendre de recevoir toutes les informations enregistrées sur votre PC.

Sachez que la transmission d’information de votre PC ne se fait pas forcément par votre ligne téléphonique : depuis longtemps, on sait transmettre l’information digitale sur le fil d’alimentation électrique de votre ordinateur en superposant une haute fréquence sur le 220 volts 50 hertz, car, en effet, les fréquences voyagent sur la peau du fil électrique et donc vont non seulement plus vite, mais ne se perdent également pas dans la masse.

Un simple détective peut donc se brancher à votre arrivée de compteur électrique et savoir tout ce qui se passe sur votre PC.

En outre, on peut avoir une copie fidèle de votre écran d’ordinateur étant donné que ce dernier fonctionne avec des rayons semblables aux rayons X et donc rayonne beaucoup plus loin que vous ne l’imaginez, il suffit de le capter, de le décoder et de le refléter sur un autre écran semblable.

Se pose désormais la question suivante que reste-t-il à l’homme à conquérir ou à découvrir que ne sait-il pas encore ? Même si nous pouvions voyager à la vitesse de la lumière, cela ne nous servirait à rien car l’univers est infiniment plus vaste et cela reviendrait à avoir inventé la locomotive pour découvrir la lune.

Nous ne savons pas définir le "temps" qui s’écoule inlassablement (sans lequel rien n’existerait ; mais nous ne savons pas comment le maîtriser) ; nous ne sommes pas parvenus à voyager à la vitesse de la lumière ni à découvrir pourquoi cette vitesse nous donne une masse infinie, nous ne savons pas pourquoi le monde existe et quelle en est la finalité, et enfin, nous ignorons si un jour nous "saurons". Cependant, en suivant un raisonnement par l’absurde, il est fort probable que nous ne le saurons jamais car, dans le cas inverse, rien ne nous inciterait plus à continuer notre quête instinctive et ce serait donc la fin.


Visites: 3207

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



5 Messages

  • QUI SOMMES-NOUS QUE FAISON-NOUS OU ALLON-NOUS /PHRASE ENTANDUE EN 1997 ???

    repondre message

  • Recherche d’article : Fréquence photométrique projeté par l’intermédiaire d’un oscillateur sonde satellite non habité servant encore aujourd’hui, et qui avait été utilisé pendant l’occupation allemande par les forces alliées en Europe. Flux de luminosité solaire projeté et qui invite actuellement encore une participation austalienne par le remplacement de la boite/blog pour son alliage nouveau de conception qui résiste à de très haute température et de l’amélioration de son système électrique, et aussi les verres polis et mirroirs étaient cassés, etc. Un engin spatial qui pourrait être comparé aussi de par sa forme, à la fameuse "Caméra obscura" qui révolutionna l’histoire de la photographie. Dans l’attente, d’avance merci.

    repondre message

    • Bonjour monsieur et je vous remercie de votre attention a cet article. Toutefois je n’ai pas pu comprendre la question et en quoi je puis vous aider. Les allemands n’ont jamais atteint l’espace malgré le fait indiscutable qu’ils disposaient de la technologie et cela en conséquence de jalousies au sein du haut commandement nazi. La même histoire se répéta en URSS et cela permis aux USA de devancer l’URSS. Je vous serais reconnaissant de bien vouloir préciser la question afin que je puisse être utile car j’adore ce sujet et j’en suis modestement un grand spécialiste (j’ai visité et étudié même les archives du Vatican a ce sujet..) depuis des décennies. Merci

      repondre message