N° 42, mai 2009

Ali Rafi’i, de retour sur scène


Texte et photos :

Hassan Tâheri


Traduit du persan par Arefeh HEDJAZI

Ali Rafi’i est l’un des rares metteurs en scène qui savent créer une vraie pièce d’art. Cette virtuosité est le fruit d’une grande maîtrise des secrets de l’écriture, mais aussi de la mise en scène, du choix des costumes et d’une musique portant la pièce. Rafi’i glorifie la vie et l’art du spectacle à travers toutes ses œuvres. Il aime et crée amoureusement et le résultat de cet amour est une œuvre belle et digne d’admiration.

Ce grand metteur en scène est non seulement attentif à créer un bel ensemble, mais il est aussi célèbre pour son sens du détail, sa sensibilité esthétique, son choix intelligent d’acteurs talentueux et sa minutie, caractéristiques qui lui ont permis de présenter jusqu’à aujourd’hui des œuvres de très grande qualité, belles et destinées à tenir leur place dans le panthéon du théâtre iranien.

La pièce La chasse au renard est la dernière création de ce grand artiste et cette fois encore, il a présenté au public une œuvre admirable dont chaque seconde est un tableau en soi.


Note du réalisateur

L’idée de La Chasse au renard est née en 1978 après la représentation du Souvenirs d’un maître d’habits de la vie et du meurtre de Mirzâ Taghi Khân Farâhâni, au Théâtre de la Ville, mais sa première écriture date de l’année 1988 et de son retour sur scène après un exil forcé loin du théâtre. Cette année-là, sur l’invitation du Centre des Arts du spectacle, les répétitions commencèrent avec la présence de quelques uns des grands comédiens de l’époque. Mais deux semaines plus tard, sous prétexte de l’absence de système d’aération adéquate, les répétitions ont pris fin. Nous avons donc été forcés de remettre la préparation de cette pièce à plus tard.

La version actuelle de La chasse au renard est la première version, qui a juste été corrigée. Elle ne diffère pas fondamentalement de la première version, cependant, grâce à la collaboration de l’écrivain Mohammad Tcharmshir, et de la créativité des acteurs, elle a réussi à acquérir plus de profondeur dramatique. Sans leur collaboration, cet enrichissement de la dramaturgie n’aurait pas été possible.


Visites: 587

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



1 Message