N° 71, octobre 2011

Le théâtre à la radio iranienne


Djamileh Zia


En Iran, les pièces radiophoniques ont débuté presque en même temps que le théâtre moderne et pour promouvoir celui-ci. Les pièces radiophoniques étaient écoutées par presque tous les Iraniens avant l’arrivée de la télévision. Elles continuent à avoir des auditeurs encore de nos jours, au point que récemment une station consacrée au théâtre a été créée en Iran.

L’ancien bâtiment de la radio à Téhéran, où se trouve actuellement la station Radio Namâyesh

Ali Nasr, fondateur des pièces radiophoniques en Iran

Ali Nasr (1891-1961) est l’un des pionniers du théâtre moderne [1] en Iran. Il commença sa carrière en tant que professeur de français, puis occupa des postes de vice-ministre, ministre, et ambassadeur. Nasr fut attiré par le théâtre au cours de la Révolution Constitutionnelle de 1905 et devint l’un des membres d’un groupe de théâtre appelé Théâtre National (Teâtr-e Melli). L’activité de ce groupe prit fin avec la mort de son directeur, Mohaghegh-ol-Dowleh, en 1916. Nasr partit alors en Europe pour apprendre la technique et l’art du théâtre. A son retour en Iran en 1925, il créa et dirigea une compagnie théâtrale, la Compagnie de la Comédie de l’Iran (Sherkat-e comedi-ye Iran), qui fut active une dizaine d’années. Nasr créa également le Conservatoire de théâtre en 1939.

Nasr avait inauguré une salle en 1940 dans l’enceinte du Conservatoire de théâtre, avenue Lâleh-zâr, pour les représentations de sa compagnie théâtrale. Cette salle ne mesurait que 5x15 mètres et ne pouvait contenir que 80 chaises pliantes. Un an plus tard, Nasr décida de louer la salle de spectacle du Grand Hôtel, situé à côté du conservatoire de théâtre. Il proposa alors aux responsables des affaires culturelles du gouvernement que sa compagnie joue gratuitement des pièces radiophoniques, en contrepartie du soutien financier du gouvernement pour la location de cette salle et sa transformation en une salle de théâtre. De plus, jouer des pièces à la radio pouvait inciter les auditeurs à aller au théâtre. Finalement, les efforts de Nasr aboutirent à l’inauguration du Théâtre de Téhéran (Tamâshâkhâneh-ye Tehrân) dans l’ancienne salle du Grand Hôtel en octobre 1941. [2] Les acteurs de la Compagnie de la Comédie de l’Iran commencèrent leur collaboration avec la radio la même année et furent rémunérés pour les pièces radiophoniques. Nasr fut nommé ambassadeur de l’Iran en Chine en 1944 et Ahmad Dehghân (1911-1950), l’adjoint de Nasr dans sa compagnie théâtrale, devint alors le responsable des pièces radiophoniques pendant un temps.

Le Théâtre de Téhéran (Tamâshâkhâneh-ye Tehran)

Les premières pièces radiophoniques

Au début, une pièce radiophonique de quinze à vingt minutes était diffusée une fois par semaine. [3] Les informations sur les premières années de l’activité de la radio sont lacunaires car les archives de la radio n’ont été constituées qu’après plusieurs années ; les émissions de la radio n’étaient pas enregistrées au cours des premières années. On sait toutefois que deux ans après l’inauguration de la radio, en juin 1942, un item intitulé « pièce radiophonique » a été ajouté à la liste des programmes réguliers de la radio. Au début, un seul acteur jouait tous les rôles de la pièce ; il changeait son élocution en fonction des personnages et il n’y avait ni musique, ni effets sonores. Par ailleurs, les pièces jouées au Théâtre de Téhéran étaient exécutées presque de la même manière (c’est-à-dire comme au théâtre) en direct à la radio. En Iran, les premières pièces radiophoniques ont été jouées par de célèbres acteurs de théâtre, tels que Nostratollâh Mohtasham, Sâdegh Bahrâmi, Malekeh Hekmat-Shoâr, Esmat Safavi, Irân Daftari, Houshang Sârang, Atâollâh Zâhed, Niktâj Sabri, et plus tard Jâleh Olov, Tourân Mehrzâd, Akbar Meshkin, Ahmad Ghadaktchian. [4]

Quelques écrivains des pièces radiophoniques au cours des premières années

Vers la fin des années 1940, six pièces radiophoniques étaient diffusées par la radio dans la semaine, et constituaient en tout quatre histoires complètes dans un mois. De plus, le vendredi, il y avait la célèbre émission Dâstân-e âdineh (L’histoire du vendredi). Il y avait de plus des pièces écrites et jouées à l’occasion d’évènements spéciaux. Parviz Khatibi (1923-1993), Abolghâssem Janati-Attâi (1917-1993), Mehdi Soheyli (1924-1987), Karim Fakour (1925-1996), Kamâlodin Mostajâbodaveh, Mohammad-Ali Afrâshteh (1892-1959), Mahmoud Rajâ et Mme Mansoureh Karimi ont écrit des pièces radiophoniques dès les premières années du fonctionnement de la radio en Iran. [5]

Logo de Radio Namâyesh

La fin des années 1950 et le début des années 1960, l’apogée des pièces radiophoniques

Au cours des années 1950, les pièces radiophoniques commencèrent à être enregistrées avant d’être diffusées, et la musique et les effets sonores furent ajoutés. C’est vers la fin des années 1950 qu’Azizollâh Hâtami entra à la radio en tant qu’écrivain et traducteur de pièces de théâtre. Azizollâh Hâtami et Pâshâ Sami’i (producteur des émissions de la radio) mirent en place des pièces radiophoniques à plusieurs épisodes. La première pièce à plusieurs épisodes écrite par Azizollâh Hâtami fut jouée sous la direction de Sâdegh Bahrâmi au printemps 1958 et diffusée à 22 heures. [6] Ce fut le début de l’émission Dâstân-e shab (l’histoire de la soirée), très écoutée par les Iraniens et qui était l’une des émissions les plus chères de la radio. Plus de trente acteurs jouaient dans ces pièces radiophoniques. Azizollâh Hâtami écrivit les histoires de cette émission de 1958 à 1963. Chaque histoire était divisée en six épisodes, et chaque épisode était diffusé à 22 heures au cours de la semaine. Au cours des années 1960, d’autres écrivains collaborèrent avec cette émission, dont Mohammad Majlessi, Ahmad Soroush, Abolghâssem Janati-Atâ’i, Hassan Moshir-Bahrâm. [7]

Des acteurs en train de jouer une pièce radiophonique (photo prise en 2006)

La fin des années 1950 et les années 1960 furent également marquées par une pièce radiophonique extrêmement écoutée, diffusée chaque vendredi soir à 21 heures. Les rues étaient désertes à l’heure de sa diffusion. Le héros était un détective qui s’appelait Johnny Dollar et qui devait à chaque fois résoudre l’énigme d’un meurtre. L’émission se terminait par une question sur l’identité du meurtrier à laquelle les auditeurs pouvaient répondre en adressant un courrier à la radio à Téhéran. En fait, cette émission était une reprise d’une série de pièces radiophoniques diffusées par CBS aux Etats-Unis de 1949 à 1963 dans lesquelles les histoires policières se déroulaient à New York. Le présentateur de cette émission était Hossein Tossifian. Heydar Sârémi jouait le rôle de Johnny Dollar et Hamid Améli jouait le rôle du sergent-chef Walsh.

Une station consacrée au théâtre

A partir des années 1960, nombreux ont été ceux qui ont délaissé la radio pour regarder la télévision le soir. Cependant, les pièces radiophoniques ont gardé un attrait pour les auditeurs si bien que leur diffusion n’a jamais été arrêtée depuis la création de la radio iranienne. Il existe même, depuis l’été 2011, une station, Radio Namâyesh, qui diffuse chaque jour, de 17h à 24h, des pièces radiophoniques et des programmes consacrés au théâtre.

Notes

[1En Iran, on utilise l’expression « théâtre moderne » pour désigner le théâtre occidental, que les Iraniens ont connu au cours de leurs voyages en Europe et aux Etats-Unis à partir du XIXe siècle. Il y a par ailleurs en Iran des formes de théâtre dites « traditionnelles » dont l’origine remonte à la période préislamique.

[2Le Théâtre de Téhéran fut appelé le Théâtre Nasr par la suite. Il avait 650 places. Il est question de le transformer en musée du théâtre. Les informations sur Ali Nasr existent sur les sites suivants (consultés le 17 sept 2011) : http://tarikhtheater.blogfa.com, http://www.persian-language.org, http://forum.irantrack.com, http://mehrdad-art.blogfa.com.

[3Pourhassan, Niayesh, Sargozasht-e radio va peydâyesh-e drâm-e radio-i dar Iran (L’histoire de la radio et de l’apparition des pièces radiophoniques en Iran), Revue Namâyesh, N° 123 et 124, Azar et Dey 1388 (nov et dec 2009).

[4Site officiel de Radio Namâyesh (une station consacrée au théâtre), consulté le 17 sept 2011 à l’adresse http://www.radionamayesh.ir.

[5Pourhassan, Niayesh. Op.cit.

[6Site officiel de Radio Namâyesh. Op.cit.

[7Site officiel de la radio de Téhéran, consulté le 17 sept 2011 à l’adresse http://radio.irib.ir/tehran.


Visites: 549

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.